Phi. Denim, une marque de jeans franco-japonaise




Phi. Denim – modèle PHI02_C11 – coupe régular

Article un peu différent aujourd’hui puisque je couple une tenue à la présentation de Phi. Denim (leur site), une jeune marque franco-japonaise de denim dont j’ai rencontré l’un des fondateurs il y a quelques mois.
Si je n’avais pas de réel but en créant ce blog, je m’étais juré de ne jamais devenir un panneau pub poussant les mêmes pièces tendances / cheap qu’un bon nombre de mes camarades. En revanche, pousser des labels à l’identité forte et qui me parle, ça oui. Phi. Denim, j’étais tombé sur leur compte instagram en fouinant un peu sur des hashtags de pièces jap’ comme #noragi. J’avais trouvé le concept canon, mis une étiquette pour approfondir le truc plus tard … et comme souvent j’ai oublié ^^ Quelques mois plus tard, quand j’ai reçu un mail de leur part me présentant leur travail et saluant le mien (sans que ça sente le mail générique haha), j’ai tilté immédiatement : « p****n ! les jeans à poche noragi ». On a échangé à la cool et très vite organisé un petit RDV où j’ai pu discuté avec Alexis, un des co-funders comme disent les américains. On a passé une bonne heure et demi à discuter, on n’est pas dans le « tiens pousse mon produit merci », nan ça parle entre passionnés et ça change !
Philippe, l’un des trois fondateurs, est un amoureux du Japon et du denim, et cela faisait longtemps que l’envie de faire quelque chose était là. Tu l’as vu dès la première photo, c’est la poche arrière droite qui différencie leurs produits. Les Japonais sont des perfectionnistes, ils ont un respect de la tradition, du savoir-faire mais sont aussi adeptes des nouvelles technos (« Boras, merci on n’avait pas remarqué » tu dois te dire ^^) et cela s’applique bien sûr au textile. Du bien à l’ancienne comme Blue Blue Japan ou du techwear bien senti comme White Mountaineering. Et bien leur concept s’inscrit au milieu de toute ça.
Leur jeans sont  conçus entièrement au Japon à Okayama, Kojima, du tissage et de la teinture de la toile au montage du jeans. La poche arrière fait appel au passé du Japon en récupérant des tissus de vieux kimonos ou noragi mais aussi à la technologie actuelle pour thermo-coller le tout sur le jeans (je vous laisse voir le site, ça sera plus parlant).
Et moi ce projet m’a séduit, les noragis  ça me parle et j’avais besoin d’un nouveau jean brut, mon Rescue commençant à rendre l’âme (voir l’article sur l’évolution d’un denim). Il existe deux coupes : une tapered et une straight. Je suis parti sur cette dernière. Quitte à avoir un denim jap’, autant prendre une coupe large. Me restait à choisir la poche, et là gros dilemme. Chaque jeans est numéroté car limité dans la mesure où les tissus sont vintage, il n’y a que quelques pièces à chaque fois. Je suis partie sur un motif Igasuri ( 井絣 ), les photos suivent.

Phi. Denim – modèle PHI02_C11 – coupe régular – Denim 14 oz sanforized de chez Collect Japan

Tu peux retrouver tous les détails techniques sur la fiche produit ici. On se donne RDV dans un an pour voir comment le jeans aura évolué, en attendant quelques close-up de la pièce neuve.

Info sur le sizing, j’ai pris une taille 29 et j’ai le jeans à ma taille, pas serré outre mesure. D’ordinaire sur du brute je suis plus sur du 30 ou 31 (avec le rendu que tu peux voir dans mes looks). C’est en général normal avec les coupes droites.

Et bonus, en seconde partie un premier look pour présenter le jeans 😉
A noter : il se peut que des petits fils apparaissent lors des premiers ports sur la partie de denimé noir collée. Pas de panique, un coup de briquet et on en parle plus 😉
A noter 2 : il est possible d’envoyer ton jeans après 6 mois à l’équipe Phi. , qui te feront un Ocean Wash, démarche plutôt cool 🙂
« Poche extraite d’un Kimono à motif Igasuri 井絣 chiné à Kyoto »
Et un jeans Phi. denim porté, ça donne quoi ?


H&M beanie & tee – Blue Blue Japan coverall jacket – Naked & Famous noragi – Phi. denimUniqlo socks – Converse sneakers

Parler d’une pièce c’est cool mais comme tu le sais, les mettre en valeur c’est mieux. Je suis parti sur un look que tu as peut être déjà vu de loin sur mon instagram (si non, faut me suivre, y a même des bons plans temporaires en story :p ). On reste donc dans le mix streetwear / workwear à la japonaise.
Le jeans est une coupe droite, la première chose était de le raccourcir pour le porter très court. J’ai volontairement fait un revers de plus pour éviter l’excès de dépôt d’indigo sur les kicks claires. Et j’aime bien le volume que ça crée . 
A noter : la toile est encore très rigide, il n’a pas complètement cassé, d’où certains plis 😉
Il fallait l’équilibrer. Pas vraiment compliqué en soit, des couches de plusieurs longueurs et c’est parti. La coverall jacket (veste de travail quoi ^^) de chez Blue Blue Japan est en sashiko teinté à l’indigo naturel (en vente ici). C’est une véritable armure tant elle est épaisse. Une démonstration du savoir-faire des labels japonais. J’ai volontairement pris une noragi pour le clin d’oeil au concept de Phi. Denim. Il s’agit d’une Naked & Famous, modèle kimono shirt. Ils en font chaque saison, c’est un bon rapport qualité / prix / style quand on veut s’y essayer sans se ruiner.
Pour les sneakers, la Chuck Taylor de Converse, dit CT70 chez les amateurs, est la paire qui ira à merveille avec vos jeans ou pantalon coupe droit / large (les derniers modèles soties sur le site ici). Ce coloris « egret » est vraiment réussi et passe crème avec du denim. (postées ici)
Voilà, je ne vais pas plus m’étaler, il sera surtout intéressant de le voir évoluer au fur et à mesure des looks dans les articles. je n’ai jamais eu jusqu’à aujourd’hui un vrai denim japonais brut à poncer. J’ai hâte !
– Boras – 
Blue Blue Japan sashiko work coverall jacket – natural indigo dyed
Naked & Famous kimono shirt
Converse CT 70 Hi –  Natural Clematis Blue – 151227C
Boras
Pas un héros de l’orthographe, pourtant j’écris des articles sur des bouts de chiffons que je prends en photo. J’aime porter des kimono mais je ne fais pas de Kendo, mon style se perd entre street et workwear. Je suis aussi un amoureux de basket et des C’s, qui voue un culte à DJ Premier.
Partager l'article

10 Commentaires

  1. Tonito
    mercredi 7 juin 2017 / 20:07

    Hello Boras !

    Le coverall Blue Blue japan que tu portes me fait grave kiffer ! Du coup je me suis renseigné sur les sites qui pouvait le distribuer et ce qui ressort en général c'est que ça taille plutôt petit (voire très)…
    Du coup je voulais savoir quelle taille tu avais prise et ce que tu pensais du fit en général de la marque ?
    Je me laisserai bien tenter mais quand je vois que la taille maximale pour les épaules est de 46cm en XXL alors que ça correspond à un L bien fitté chez l'ensemble des marques que j'ai, je n'ai pas envie de me faire de faux espoirs haha

    Merci 🙂

    • mercredi 7 juin 2017 / 22:01

      Salut Tonito,

      C'est vrai que c'est une pièce à tomber, et ça peut valoir le coup de laisser un gros billet dessus.

      moi la mienne est une ancienne version, quand BBJ n'importait pas vraiment chez nous les européens donc sizing bien ajusté aux épaules, j'ai pris une taille 3 qui fait un M et je sais que la nouvelle version, le 3 correspond à un M classique.

      46 aux épaules pour XXL, ça me parait peu, tu fais quelle taille toi, j'ai une connaissance qui la possède et doit aire du XL je crois, je peux oui demander si tu veux 🙂

  2. Tonito
    jeudi 8 juin 2017 / 13:08

    Oui je veux bien 🙂

    J'ai une veste en jean À kind of guise en L et aux épaules ça mesure. 48 cm et jai de quoi mettre deux couches easy

  3. David B
    samedi 10 juin 2017 / 02:01

    Hello Boras ,

    Vraiment une belle découverte cette BBJ sashiko , ca envoie du lourd.Par contre je me posais une question en regardant la coverall BBJ de cette saison SS17(sur end , nomanswalkalone ,etc…) , j'ai l'impression que le poids/épaisseur est nettement plus léger/fin par rapport à celle que tu portes.Ou aussi par rapport à celle que j'ai de chez DN (qui n'est pas vraiment comparable je pense à la BBJ si ce n'est le tissage sashiko) cela à l'air plus fin que la BBJ coverall que tu portes.En tout cas tes compos donne bien envie.

    • samedi 10 juin 2017 / 16:04

      Salut David,

      Je n'ai pas eu les nouvelles itérations dans les mains, c'est vrai que visuellement elles ont l'air moins lourde. Le tissage semble en fil plus fin aussi, là où l mienne est vraiment plus brute je pense. Et le coloris un indigo très sombre actuellement (avec un potentiel dévolution plus canon je pense aussi 🙂 )

      et merci pour les compos, c'est le but, partager des inpirations et qu'elles puissent profiter à d'autres. La DN, je ne l'ai pas vu en vrai mais je pense que c'est clairement un compromis intéressant, ce n'est évidemment pas à hauteur e BBJ mais ni la même gamme ni le même background, ça doit parfaitement faire le job 🙂

  4. David B
    samedi 10 juin 2017 / 18:05

    Merci pour ton retour Boras.Je pense aussi que c'est actuellement la collection été donc un poids plus léger pour la sashiko coverall.Je suis indécis entre tenter la collec actuelle ou attendre une potentielle sashiko pour la prochaine saison A/H.J'ai vu des images de la hunter sashiko de chez BBJ A/H 16 à tomber.

    • mardi 20 juin 2017 / 08:44

      Salut David

      Quand on hésite et que la pièce coûte quand même un sacré prix, mieux vaut attendre (même si la coverall est quand même dunfud )

  5. mardi 20 juin 2017 / 05:41

    Coucou Boras, petite question, tu size-up aussi sur le noragi ?
    Merci bien

    • mardi 20 juin 2017 / 08:43

      Hello

      Disons qu'elle me va grand, c est un M qui ira aussi à un L.

      Une noragi est une pièce que l'on peut porter uk peu trop grande sans problème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *