Boras’ Archive – Intro

Raf Simons archive pieces and hype streetwear

Engineered Garments hat – Raf Simons sweater – DRKSHDW tee – All Saints jeans – Reebok x Gosha Rubchinskiy kicks

 

Si tu me lis depuis quelques mois, tu dois te demander ce qu’il vient de se passer, si on ne m’a pas hacker le blog  ^^ Et bien non, c’est bien moi, mes pièces, et j’ai encore toute ma tête, enfin a priori ! Pour ceux qui me suivent depuis le début, et ceux qui sont là depuis la préhistoire de la mode internet à l’époque où l’on officiait sur les forums de Commeuncamion et SuperFuture, ils reconnaitront surement quelques trucs. L’évolution d’un style.

C’est vrai que je n’ai pas encore écrit d’article « conseil » pur et dur avec un sujet précis, traité de façon structurée. Cela arrivera mais pas ce soir. Simplement, pour te la faire courte, cela fait plus de 10 ans que j’ai découvert la « mode et le style » sur Internet via les forums de mode masculine. J’ai vu, appris, et surtout testé des milliers de trucs. C’était un peu une arène où l’on se confrontait. Et c’est comme cela que le Boras de 2017 s’est construit au fur et à mesure. La mode masculine n’était qu’aux prémices, pas de blog de conseils à la Bonne Gueule, pas d’instagram, le PAP de luxe pour homme émergé tout doucement au début 2000 et il n’y avait pas autant de petits labels sympas, ou moins accessibles en tout cas. Je suis passé par pas mal de phases, plusieurs designers m’ont marqué et même si je ne les porte plus, ils restent une inspiration, et ont encore un impact sur ma façon d’aborder mes silhouettes. J’approfondirai quand sera venu l’heure des articles de conseil 🙂

Pour revenir sur la tenue, c’est pas du « Archive de Boras » à proprement parlé. Je vendais les kicks en collab avec Gosha Rubchinskiy, un designer russe qui a explosé ces dernières années et j’avais envie de les « immortaliser » en photos. Tout seul à la campagne y a quelques mois, j’ai pris mon reflex et j’ai occupé une demie heure de mon existence. Loin de ma zone de confort, j’ai voulu détourner une partie de l’esthétique que l’on retrouve dans le streetwear hypeux instagramable et quelques pièces rares comme ce sweater Raf Simons, une pièce d’archive qui a plus de 10 ans. A défaut de te plaire, j’espère que ça te fera découvrir ou simplement entrevoir autre chose. Si je porte des choses précises, j’aime toujours découvrir autre chose, voir des styles nouveaux ou que je n’avais jamais vus. Tu peux toujours trouver l’inspiration dans un truc hors de ton délire, même hors des fringues elles-mêmes.

Tout ça pour te dire que, j’ai gardé pas mal de pièces du passé et que cela m’a donné envie de temps en temps, de faire des shoots un peu « édito ». Un coté un peu égoïste « j’immortalise mes vieilles sapes » mais c’est l’occasion de partager avec toi des pièces atypiques, parfois rares, des anecdotes, et peut être que ça te donnera envie de creuser et de découvrir d’autres courants de style. Et si Adam me lit, je suis OP pour que tu gères le truc 😉 (#comprendquipourra).

En attendant la rubrique « les archives de Boras », je te laisse avec ces quelques photos et reviens dans la semaine avec du Street Héritage :p

 

Raf Simons archive pieces and hype streetwear Gosha Rubchinskiy

Raf Simons autumn winter 2004-2005 sweater (vu au début du blog ici ^^)

Raf Simons archive pieces and hype streetwear Gosha Rubchinskiy

All Saints cropped black jeans

Raf Simons archive pieces and hype streetwear Gosha Rubchinskiy

Gosha Rubchinskiy x Reebok Phase 1 Pro black sneakers (white for sale)

Raf Simons archive pieces and hype streetwear Gosha Rubchinskiy Raf Simons archive pieces and hype streetwear Gosha Rubchinskiy Raf Simons archive pieces and hype streetwear Gosha Rubchinskiy Raf Simons archive pieces and hype streetwear Gosha Rubchinskiy Raf Simons archive pieces and hype streetwear Gosha Rubchinskiy Raf Simons archive pieces and hype streetwear Gosha Rubchinskiy Raf Simons archive pieces and hype streetwear Gosha Rubchinskiy

 

Boras
Pas un héros de l'orthographe, pourtant j'écris des articles sur des bouts de chiffons que je prends en photo. J'aime porter des kimono mais je ne fais pas de Kendo, mon style se perd entre street et workwear. Je suis aussi un amoureux de basket et des C's, qui voue un culte à DJ Premier.
Partager l'article

2 Commentaires

  1. thomz
    vendredi 22 décembre 2017 / 12:24

    Finalement, je trouve ça pas si éloigné de ce que tu fais habituellement 🙂
    J’aime bien, les coupes sont sympa, y a que les imprimés du sweat où j’ai du mal.

    • Boras
      Boras
      vendredi 22 décembre 2017 / 15:13

      oui je suis d’accords. C’ets l’idée de montrer aussi qu’un stye évolue, qu’on peut retrouver des choses communes même quand c’est un grand changement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *