Du loose fit et du label artisanal

Araki Yuu soutien collar – Jan-Jan Van Essche knit – Casey Casey shirt – Visvim pants & boots

Hello! Ravi de vous revoir!

Aujourd’hui je vais vous parler d’un genre de silhouette qu’on croise assez peu dans nos contrées : le loose fit !

Voilà le genre de silhouette que j’aime avoir en weekend ou en vacances. C’est confortable, relax et ça donne envie de prendre son temps…“Laid back”, comme disent les musiciens!

Le loose fit, contrairement à ce qu’on peut penser, n’est pas si compliqué à réaliser. A l’opposé des styles ajustés qui nécessitent rigueur et précision dans le choix de la coupe afin d’adapter au mieux le vêtement à son corps, nécessitant parfois l’usage de la retouche voire du sur-mesure, le loose fit est permissif. A tel point qu’il peut convenir à toutes les morphologies.

Voici un bel exemple : le défilé du roi du loose fit  Yohji Yamamoto printemps-été 2012, où parmi les mannequins minces et élancés se trouvent un bon costaud et un petit papy (vous pouvez voir le défilé ici ou  )! Sans oublier M. Yamamoto lui-même qui doit faire dans les un mètre soixante à vue d’œil!

Bien que ce soit plus facile pour ceux qui font plus d’1m80, c’est tout à fait possible de s’habiller en loose fit pour ceux qui sont petits  comme moi (1m72). Voici quelques conseils que j’ai pu tirer de ma propre expérience :

  • Avant de vous lancer, exercez votre œil sur les volumes et les proportions, c’est indispensable afin de savoir si la tenue fonctionne ou pas
  • Pas de bricolage à coup de size-up, commencez avec des pièces coupées pour ça en prenant votre taille habituelle (pour débuter, UniqloU ou COS pour les pièces indiquées oversize, c’est très bien)
  • Essayez un haut et un bas sans oublier les chaussures car elles jouent aussi dans l’équilibre des proportions. A ce moment-là vous risquerez d’être troublé car les volumes vous paraîtront étranges. Vous aurez l’impression que votre corps s’est fait avalé par ces vêtements et vous vous direz : c’est trop grand ! Pas de panique, reculez suffisamment du miroir afin d’atténuer les déformations liées à l’angle de vue. Vous vous découvrez une nouvelle silhouette, façonnée par ce que vous portez. Ça vous plaît? Alors que le jeu commence^^ !

Quelques autres petits trucs :

  • Un haut long doit être associé à une fourche basse dont il préférable qu’elle reste visible pour la clarté de la silhouette
  • Préférez les pantalons taille moyenne ou haute et portez-les à la bonne hauteur. Cela assure un meilleur tombé. De même, raccourcissez-les à la bonne longueur pour assurer un tombé net, ce qui aide à structurer la tenue. Le faire casser/s’écraser sur les chaussures est toutefois possible si le pantalon est suffisamment fluide et garde un joli tombé
  • Jouez sur les longueurs et les superpositions en créant des étages

Comment porter une tenue loose fit

Pour ma tenue du jour, vous avez pu remarquer qu’elle reste très simple. L’assemblage est basique et les pièces sont assez discrètes par leur design.

Abordons maintenant le deuxième aspect de la tenue : les pièces et labels.

Araki Yuu - Soutien collar coat

Araki Yuu – Soutien collar coat

Araki Yuu est un créateur japonais assez mystérieux, tout ce que je sais de lui c’est qu’il a monté son label en 2013 pour confectionner des vêtements lui même artisanalement et à la main, comme au bon vieux temps (selon son site internet). Ses tissus proviennent d’ateliers japonais centenaires qui perpétuent des techniques anciennes comme la teinture à la main.

Cette pièce est incroyable. Le tissus présente des micros rayures et de petites irrégularités liées au tissage. Les finitions et coutures témoignent du degré de maîtrise du créateur artisan dont on imagine parfaitement son obsession pour le travail d’une extrême qualité. Il a fabriqué lui même les boutons en laiton et est allé jusqu’à les faire vieillir pour obtenir l’aspect qu’il voulait. Le design est simple : peu de détails, une coupe à l’ancienne, ample et en A, avec des attaches par brides comme on en trouve sur les vieilles vestes militaires.

Voilà à quoi peut ressembler l’extrême opposé du fast fashion. Chez lui, la fabrication est lente et seulement 1 à 2 pièces par taille sortent de son atelier.

Et si c’était ça le véritable luxe de nos jours? Une pièce dont l’engagement du créateur est total en termes de temps et de technique, et va à l’encontre des contraintes économiques qui président les productions actuelles.

comment porter une tenue loose fit

Jan-Jan Van Essche – knit#34

Jan-Jan Van Essche est un jeune créateur belge spécialisé dans le loose fit et dont les matières gardent un côté rustique et naturel (collection hiver ici). Ici il s’agit d’une maille en mérinos d’Arles mélangé à du chanvre. Les côtes verticales au niveau des bras et du torse sont inspirées d’un vêtement traditionnel bouddhiste : le Kesa.

Casey Casey – shirt

Un petit mot sur la chemise qu’on voit peu. Elle est faite d’un tissu de coton au toucher papier par Casey Casey. Ce label assez peu connu est dirigé par le britannique Gareth Casey qui a choisi de faire fabriquer ses pièces dans des ateliers français, et qu’on peut aussi qualifier de créateur artisanal.

Visvim – Hakama pants

Enfin, voilà un créateur qu’on ne présente plus, aussi connu pour son appétence pour les savoir-faire artisanaux qu’il va chercher partout dans le monde.

Le Hakama pants est une pièce phare de Visvim depuis son passage vers des silhouettes plus amples. Les nombreux plis (non visibles ici : 6 devant et 1 derrière) sont directement inspirés des pantalons portés par les samouraïs du Japon médiéval. C’est actuellement le pantalon que je porte le plus souvent le weekend tant il est confortable!

Visvim – Brigadier boots mid folk SS 2018

Enfin, j’avais craqué cet été pour ces Visvim Brigadiers boots après avoir vu celles de Colin (d’ailleurs si vous voulez voir du beau denim et de belles pièces Visvim, allez voir son insta @c_jonas).

Ces boots sont une interprétation moderne des boots militaires, dans un style doux et subtil. Ce sont les petites sœurs des Virgil, avec un design plus classique. Ceux qui connaissent bien le modèle ont pu remarquer que le talon droit avec imprimé calico a laissé place à un talon profilé comme on en trouvait dans les vieilles workboot telles que les engineer boots. Cela accentue le coté vintage de la paire et témoigne bien de la vision du créateur Nakamura : créer du “future vintage”.

Voilà pour aujourd’hui ! J’espère que ça vous a plu et n’hésitez pas à réagir en commentaire, je suis curieux de savoir ce que vous pensez 😉

et merci à Julien pour ses talents de photographe 😉

A la prochaine !

Solara

a. k. a @solaracho sur Instagram

Curieux de tout mais expert en rien. Sinon j’aime toutes les chansons des Beatles et les guitares électriques de chez Fender.

12 Commentaires

  1. jeje29
    lundi 19 novembre 2018 / 15:13

    Tu parles de l’importance des pompes. Tu peux développer ? Faut-il opter pour une paire plutôt massive pour éviter d’avoir le pied noyé dans le bas du pantalon qui a souvent un LO assez grand ?

    • Solara
      Solara
      Auteur
      mardi 20 novembre 2018 / 01:23

      C’était pour souligner que ça ne servait à rien d’évaluer une tenue devant son miroir sans chaussures, c’est-à-dire avec un volume en moins.
      Et je réponds oui à ta question : un paire plus massive pour un LO plus grand. Il vaut mieux équilibrer tous les volumes : haut/bas/chaussures.
      Certains savent contraster les volumes pour sortir des tenues très impactantes mais c’est de la haute voltige, ça reste périlleux!

  2. Colin
    lundi 19 novembre 2018 / 22:29

    Hello!
    J’ai bavé devant cette tenue quand je l’ai vu sur la photo de Julien, Boris et toi. Très très bonne tenue, une de tes plus abouties selon moi. Le manteau est tout simplement magnifique. Je ne connaissais absolument pas ce créateur, merci pour la découverte !

    Et merci pour la mention quant à mon compte 🙂

    Au plaisir

    • Solara
      Solara
      Auteur
      mardi 20 novembre 2018 / 01:46

      Merci Colin !
      J’ai découvert ce label sur le site du shop japonais GULLAM (https://www.instagram.com/gullam13/), spécialisé dans le dark.
      Forcément les tarifs sont stratosphériques (et justifiés) mais deviennent très intéressants en seconde main car ça reste un créateur peu connu

  3. No Name
    mardi 20 novembre 2018 / 06:45

    Magnifique. L’ensemble est vraiment bien maîtrisé, de la tête aux pieds. Et ouais, dommage qu’on voit pas plus la chemise car elle est folle. Bravo pour ta tenue!

    • Solara
      Solara
      Auteur
      mardi 20 novembre 2018 / 19:23

      Ça fait plaisir venant de toi! j’aurai surement d’autres occasions de la montrer ici ou ailleurs

  4. gluglu
    mardi 20 novembre 2018 / 14:08

    Je rejoins les éloges plus haut, la tenue est vraiment vraiment sympa !
    Le pull est vraiment original, j’ai du mal à comprendre comment il est monté, c’est une sorte de super raglan sans couture en fait ?

    • Solara
      Solara
      Auteur
      mardi 20 novembre 2018 / 19:43

      Merci Gluglu, toujours fidèle au poste 😉
      T’es observateur, effectivement le pull a un montage spécial. Il y a 2 parties : le tronc avec les côtes verticales et la partie du haut en côtes horizontales. Les 2 parties sont assemblées et cousues, et se superposent. Ce qui fait qu’il y a 2 couches de mailles au niveau de la poitrine et des épaules !

  5. Feazzy
    mardi 20 novembre 2018 / 18:53

    J’adore ! Des labels de ouf ça donne envie !

    Je suis cependant pas fan de la transition fut/shoes, j’aimerais bien voir ce que ça donne avec un revers en plus ou juste avec d’autres pompes.

    Bravo, hâte de voir le prochain post 😉

    • Solara
      Solara
      Auteur
      mardi 20 novembre 2018 / 20:01

      Merci Feazzy !
      C’est vrai que la transition n’est pas la plus délicate 🙂 Difficile de faire mieux vu l’épaisseur de la matière du pantalon. Après on est plus dans un mood héritage que dans la fluidité et finesse d’un Yamamoto par exemple

  6. vendredi 23 novembre 2018 / 22:33

    Ola Solara,
    Article qui bute bien, tes conseils de loose-fit sont cools. Perso, le plus dur c’est de trouver la paire de chaussures qui s’associe bien avec une tenue loose fit…
    Sinon c’est toujours chouette de découvrir de nouveaux petits créateurs 🙂

    C’est ptete qu’une impression mais je trouve que les créateurs belges, il y en a beaucoup qui se démarquent par de l’oversize justement, que les japonais adorent ces marques et inversement les européens préfèrent les créateurs japonais.

    Genre je suis toujours sous le charme des tenues de diesirae3725
    https://www.instagram.com/diesirae3725/?hl=fr

    • Solara
      Solara
      Auteur
      samedi 24 novembre 2018 / 18:46

      Salut Antoine
      Tout à fait vrai pour l’oversize belge, si bien que Van Essche a lancé une ligne réservée aux japonais : O project (https://www.o-project.be/), introuvable en Europe:(. Dans des fits classiques, Stephan Schneider marche aussi très bien.
      Et c’est vrai les amateurs de fringues cherchent souvent l’exotisme ailleurs^^

      Je ne connaissais pas diesirae3725 mais c’est très bon, du loose très pointu, merci pour la découverte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.