Conseil – Allier tenue pro et goût perso

conseil idée sur une tenue style casual chic portée avec une touche street heritage et comment porter une parka nobis modèle avec un pull lafaurie paris et des longwing façon alden en cordovan

Nobis parka – Melinda Gloss blazer-  Lafaurie knit – 45R shirt – Phi Denim jeans – Florsheim longwing shoes

Aujourd’hui, nous ne parlerons pas de style street heritage ou workwear. Enfin, pas au premier degré. C’est une discussion avec un lecteur sur insta il y a quelques mois que l’idée de ce sujet m’est venue. « J’aime ce que tu fais et j’adorerais m’en inspirer mais je suis cantonné à des tenues style casual chic la semaine au bureau. C’est frustrant« . Message qui a capté mon attention puisque je venais de finir un shoot improvisé avec mon pote Jason, le DA de Bonne Gueule. Une institution du style casual chic en France comme tu le sais probablement. J’avais du composer, un peu en catastrophe, une demie douzaine de tenues autour des sorties de novembre de la marque. Avec ce que l’on avait au Japon dans les valises, il a fallu que je sorte dans le style BG, des silhouettes avec la nouvelle parka ou encore une chemise indigo. Et je m’étais pas mal amusé. Amateur de fringues en général, j’aime sortir de mes standards aussi.

Il y a franchement de quoi s’épanouir dans tous les registres stylistiques, alors on en a discuté.

(Thomas D, merci pour le sujet)

Dress code professionnel et style personnel

Sur le papier, les deux ne sont pas forcément incompatible. Tu es dans la finance et en prime un fan de tailoring, j’imagine que tu dois pouvoir exprimer tes goûts vestimentaires et te faire plaisir au quotidien. Tu es amateur de workwear ou street heritage, et bosses dans le conseil, là, ça devient plus difficile.

Il y a bien sûre des milieux où les règles et le poids de la tradition imposera des choses que l’on ne peut pas bouge. Cet article ne portera donc que ce que l’on pourrait appeler vulgairement les métiers de bureau. Ceux où le casual chic est de rigueur mais le style vite mal vu. Tu sais ce milieu où porter un blazer merdique te vaudra plus de compliment qu’une chore jacket sur une belle chemise oxford.

Nous sommes plein dans ce cas là. Thomas D en fait partie. Et moi aussi au final, quand j’ai des RDV client.

Mais je ne le subis pas, je m’en amuse même.

Alors j’ai cherché à comprendre où Thomas pouvait être frustré. Et, sans faire de sociologie de la sape, voir comment contourner ça et continuer à s’amuser avec ses vêtements.

Des freins au plaisir

Parce que ça reste le plus important, prendre plaisir et se sentir bien dans ce que l’on porte.

Voici quelques points soulevés ensembles, la liste est bien sûr non-exhaustive et  somme-toute suggestive :

  • « la dictature de la chemise blanche, du bleu et du gris, ça me déprime tout ce sombre » : ce sont des couleurs de base faciles à assemblées et que l’on voit le plus dans nos contrées. Il aurait pu dire le noir aussi. Le truc est que mal choisies ou combinées, des couleurs neutres  donnent vite une tenue banale.
  • « il faut être habillé cintré et bien slim, sinon je passe pour négligé » : on est en France oui, cela fait des années qu’on nous assomme à coup de semi-slim et du tout ajusté. C’est un style, pas une norme, un peu de volume dans les coupes ou  simplement un choix de taille plus « à la cool » peu tout changer. Sans faire débrayé.
  • « je n’ai pas envie d’acheter des vêtements juste pour le weekend » : compréhensible et évidemment frustrant. On peut trouver des pièces qui iront aussi bien dans un style masculin classique pour le bureau que dans une tenue plus street heritage, ou workwear. C’est une question de dosage et c’est valable aussi dans l’autre sens.
  • « je n’oserais pas porter des accessoires visibles » : c’est peut être un des points que j’ai le plus entendu en sortant nos colliers pour Borali. Et c’est normal. Pourtant, c’est le meilleur moyen de garder « un peu de soi » dans une tenue professionnelle.

Voilà ce que j’ai pu retenir de notre échange. J’ai essayé de lui montrer qu’il n’y avait rien de bloquant et que l’on pouvait quand même sortir des tenues sympas en bougeant légèrement le curseur ici et là.

Je me suis prêté à l’exercice.

Ne pas se laisser dresser par le dress code

Le brief est simple :

Proposer une tenue qui respecte les codes d’un dress code classique de bureau en France et qui faire échos à mes goûts perso.

On exclue le port obligatoire du costume, d’un uniforme ou d’une couleur particulière. Oui, il y a forcément une approche un peu cliché de la chose.

L’idée est plus de s’amuser et de proposer un exercice de style.

En toute légèreté.

Tenue style casual chic comme point de départ

Je ne vais pas partir d’un exemple de tenue bien fadasse que l’on pourrait voir par dizaine dans n’importe quelle entreprise.

Prenons plutôt cette tenue réalisée lors de ce fameux shoot pour BG :

Kuro x Bonne Gueule parka - Visvim shirt - Bonne Gueule blazer, jeans & brogues

Mettons de coté la parka Kuro qui est une pièce forte et créateur. Le look est simple et répond aux codes du monde l’entreprise. Des couleurs sobres avec un jean brut indigo neuf, une chemise blanche sur un blazer de laine grise et une paire de brogues marron. La veste est cintrée, la chemise rentrée et seul le fit du jean, porté size-up, mériterait d’être plus ajusté et haut pour la cohérence de l’exemple.

Sans me jeter de fleurs, je trouve que la tenue fonctionne. Nous sommes dans l’esthétique casual chic de Bonne Gueule et cela colle avec la vie de bureau.

Autant je pourrais m’habiller comme cela avec plaisir de temps en temps, autant je m’y sentirais à l’étroit au quotidien.

Comme Thomas D.

Alors on va essayer de s’amuser et de trouver des parades aux freins.

Une tenue classique où l’on s’amuse

style casual chic et détails de matières, couleurs et textures avec ce blazer en laine grise, ce pull shetland jaune et une touche de coton indigo

Alors attention, il n’y aura pas de révolution. Je ne suis pas un « expert » en style casual chic. L’exercice consiste à mettre en image que l’on peut faire des ponts entre le reflet attendu en entreprise et ses gouts personnels. Dans mon cas, mon attrait pour le coté héritage, le street et quelques influences japonaises.

Par petites touches.

Et en partant des freins que ressentait Thomas.

Décryptons la tenue.

Jouer avec les textures et trancher tout en nuance

Quand ça fait plus de dix ans que tu nourris tes yeux aux designers japonais comme Hiroki Nakamura ou Daiki Suzuki, tu ne peux plus te contenter de couleurs et matières plates. Le premier est capable de te pondre 50 nuances pour une même couleur, le second te faire une tenue entièrement composée de bleu marine et pourtant, cela rayonne.

Mais contrairement à ce que l’on voudra bien te faire croire, ce n’est pas (qu’)une histoire de qualité et de prix.

Des matières sympas, tu peux aller les chercher en friperie à 2e la pièce, en fast-fashion en soldes (jamais au prix fort si tu y passes). Regarder le travail de designers de beaux labels, c’est avant-tout la bonne manière de te faire un œil et cultiver ton goût. Tu seras armé pour chiner en suite (bah oui « le savoir est une arme » comme dirait Ärsenik). Je referme la parenthèse.

Trancher avec une couleur clair

L’idée était de sortir du duo de bleu et gris. Et que la chemise ne soit pas la seule issue pour trancher.

Voici ma proposition :

style casual chic et détails de matières, couleurs et textures avec ce blazer en laine grise, ce pull shetland jaune et une touche de coton indigo

Exit la chemise blanche. Oust le bleu marine !

On garde le blazer gris qui est le classique à avoir dans une tenue casual chic. C’est le plus polyvalent. Ici c’est un Melinda Gloss, défunte marque qui représentait tout ce que je déteste dans le vêtement parisien (devenue Edition Mr, pas donné mais plus sympa visuellement). J’ai conscience que les revers sont minuscules, surement l’époque Slimane. Le reste est de très bonne facture : laine et construction au top. Pour une fois une marque parisienne ne me cintre pas trop et les poches plaquées sont un truc qui me plait, pour rester plus « sport ».

Pour ne pas tomber dans l’assemblage terne, j’ai tranché avec ce pull jaune / ocre. C’est une couleur qui se marie bien avec un paquet de couleurs, notamment le gris et navy. Cela permet un contraste en douceur et d’éviter tout effet terne.

Le pull est un Lafaurie, une maison parisienne qui a bientôt 30 ans et qui s’est refaite une santé. Cela a été une agréable découverte et c’est typiquement une adresse qui ravira les amateurs de style casual chic. Le pull est en laine Shetland et made in Italy à un prix vraiment sympa. Je te laisse juger ici. Je serai surement amener à en reparler, ils ont le mérite ne pas tomber dans les stratégies marketing comme toutes les marques du genre, et eux, ont une vraie histoire qui ne sort pas d’un brainstorming suite à un benchmark bien senti.

Nuancer avec de l’indigo naturel

style casual chic et détails de matières, couleurs et textures avec ce blazer en laine grise, ce pull shetland jaune et une touche de coton indigo

J’aurais pu mettre une chemise blanche, cela fonctionnait aussi. Le thème est d’aller chercher des touches subtiles de textures et de couleurs.

Je suis donc parti sur une chemise oxford en indigo naturel.

Je précise bien naturel.

C’est une chose que nous pouvons lire souvent « notre toile japonaise en indigo naturel » et c’est du bullshit la plus part du temps. L’indigo naturel, c’est littéralement hors de prix. C’est un pigment qui va se fixer beaucoup moins facilement et va donc demander plus d’opérations. Donc du temps et de la teinture en plus.

Pour pallier à cela, les teinturiers vont utiliser des pigments synthétiques. Les très bons labels vont utiliser des mélanges et j’imagine que l’indigo que l’on peut trouver sur des toiles (même japonaises) milieu et entrée de gamme va tendre vers du 100% synthétique. Rien de mal mais c’est bon de savoir la nuance. Dans la surprise que l’on vous prépare avec la team Bonne Gueule, j’ai pu voir de mes propres yeux tout ça. Je t’en reparlerai à l’occasion.

La chemise est une 45R (anciennement 45RPM, ils ont un site FR ici et une boutique à Paris), le label japonais le plus fou qu’il m’ait été donné de voir avec Visvim et Porter Classic, quand il s’agit de parler tradition et indigo. Si une chemise de la gamme umii peut aller chercher les 400 ou 500e, c’est qu’il y a une raison. On ne la voit pas vraiment, j’aurais l’occasion de la détailler dans un autre article. L’idée ici est de se dire que ce coloris bien profond apporte un petit truc en plus. Et quand on est un peu geek du vêtement, c’est un détail qui nourrit son imaginaire.

Mélanger les textures

Mérinos et cachemire sont souvent les matières plébiscitées. Avec une laine Shetland sous une drap de laine de blazer, tu sors du coté lisse tout de suite. Le coton oxford dense de la chemise ajoute une troisième couche moins sage qu’un popeline classique.

style casual chic et détails de matières, couleurs et textures avec ce blazer en laine grise, ce pull shetland jaune et une touche de coton indigo

une parka Nobis modèle pierre idéale dans un style casual chic avec du caractère et un jeu de couleur et de texture

Parka Nobis – modèle Pierre – couleur Navy

Et avec un outwear comme la parka Nobis de ce look, avec un tissu à chevrons, on est loin d’un jeu de textures tout plat. Une matière trop « parka de randonnée » aurait tué le boulot en extérieur. Le motif herringbone amène de la texture de près, et bonus, donne un bleu très particulier de loin. Je trouve qu’ici, cela finit le look.

tenue et style casual chic avec un touche d'inspiration heritage et street - idée de style homme masculin avec plus de volume et de confort

Une silhouette qui reste street heritage avec les codes du style casual chic

La touche loose avec un jean size-up

Il faut s’enlever de la tête que élégance masculine rime avec coupe slim. C’est un dictat qui s’est répandu comme une trainé de poudre il y a une dizaine. Je vais y aller de mon analyse de comptoir, j’ai vu le phénomène grandir sur Internet.

Thèse de comptoir sur la prolifération de la coupe slim chez les hommes

Début 2000, Un certain Hedi Slimane arrive pour lancer la ligne masculine d’un Christian Dior vieillot : Dior Homme. C’est un carton mondial à coup d’inspiration rock, jeans slim, petit col et petit revers. Un univers bien à lui et très fort visuellement. Je me trompe peut-être, j’ai le sentiment que c’est ce qui a assis le cintrage à l’excès et le slim chez les marques homme qui commencent à émerger.

hedi slimane dior homme et orgine de la mode slim fit

une photo qui illustre l’impact de Slimane – Défilé Dior Homme SS 2007 – source Vogue

Parce que oui, en 2005, peu d’hommes s’intéressent aux vêtements, au style ou la mode. Hors sous-cultures.

J’étais un ovni pour mes potes au lycée puis à l’IUT. Aujourd’hui, il suffit de poser les yeux sur la jeunesse pour voir le chemin parcouru.

Donc milieu 2000 commencent à arriver les blogs de conseils en style pour homme dans un monde où tout est neuf. On y mélange aussi souvent l’aspect séduction. J’ai le souvenir de Spike Séduction, un gourou auto-proclamé du style (la partie séduction, je ne dis rien, pas un sujet qui m’intéresse), ça te donnera une idée. Des gens qui n’y connaissent pas grand chose, n’ont pas plus d’expérience qu’un autre mais qui vont être les haut-parleurs de ce « tout ajusté ».

C’est ici que naitra le pire amalgame du style pour homme : s’habiller à sa taille, c’est porter des coupes cintrées et slim.

Je ne fais de procès à personne mais j’ai toujours luté contre cette doctrine comme voie unique. Et le temps me donne raison, il n’y a qu’à voir l’évolution peu à peu des collections chez les mastodontes du slim.

« Les goûts s’affinent et les coupes s’élargissent », ce n’est pas moi qui l’ai inventé !

Paradoxe, le Sartorial comme la quintessence de l’élégance, les icônes du genre étouffent rarement dans leur costume.

Prendre une taille au-dessus, ce n’est pas être débrayé

Je suis un grand amateur de jeans portés avec de l’aisance à la taille. Ce que l’on appelle size-up est une petite philosophie de style. C’est amener du confort dans sa tenue et un relâchement dans la dégaine. Laisser le vêtement s’exprimer et qu’il ne soit pas là que pour souligner des attributs physiques.

tenue et style casual chic avec un touche d'inspiration heritage et street - idée de style homme masculin avec plus de volume et de confort

Phi denim tapered cut jeans – IKI model

Mon jean est tapered et me descend assez bas sur les anches. Je ne suis pas pour autant fagoté comme un rapeur des 90’s. Je m’autorise simplement à respirer dans mon denim, j’ai du volume aux cuisses et aux mollets, avec de l’aisance à la taille. La longueur est « au plus juste » pour garder une ligne de jambe propre et nette. Cela s’apprécie d’autant mieux en mouvement.

Quand tu t’es familiarisé avec ce rendu, il est difficile de revenir en arrière.

(à noter : porter un jean avec de l’aisance peut se faire avec toutes les coupes, cela dépend de ta morphologie)

Et entre nous, je ne me sens pas négligé avec ce jean. Le blazer est structuré, le pull reste habillé, ça s’équilibre.

Donner de la longueur en haut

Petit astuce, il faut que le haut suive. Mon pull Lafaurie est pris en L et ma chemise a de la longueur. Je la laisse volontairement dépasser pour équilibrer un peu plus le jean. La maille faisait déjà l’affaire, ce petit étage d’indigo en plus  apporte de la profondeur au layering.

Et on aime le layering dans le style street heritage !

comment avooir du style avec une parka technique dans une tenue professionnelle de bureau pour homme - pouboir rester élégant et confort

Prendre des pièces fortes mais polyvalentes

Ce point soulevé par Thomas est intéressant et il m’a posé une colle au début. Je me disais « mais quelle pièce forte dans mon style de cœur peut aller s’intégrer à un style de bureau classique avec un un blazer ». Parce que oui, tu peux aller au bureau avec une noragi et une chemise, tu seras bien habillé. Mis à part quelques vannes de collègues peu portés sur le vêtement, souvent éphémères, tu es serein.

Mais ça n’est pas l’exercice.

Devant mon blocage, j’ai inversé la situation et me suis dit « quelles pièces fortes je pourrais  porter encore en sortant de ma tenue de RDV, en kiffant vraiment« .

Nobis, une parka avec du caractère

Je ne suis pas parti sur un manteau en laine puisque la tenue de départ est la parka Kuro x Bonne Gueule. J’aurais pu demander à l’équipe de me la prêter pour le shoot. Un truc me gênait et n’aurait pas été cohérent avec le thème de l’article. BG a été chercher une pièce d’un délire stylistique proche du mien pour l’amener à ses clients. Et c’est ce que j’ai adoré dans cette sortie.

Néanmoins, cela reste trop clivant pour mon exemple.

Pourquoi choisir une parka Nobis
style casual chic avec une parka Nobis pour homme

Le motif si singulier de cette parka Nobis

Je voulais une parka plus classique et je me suis souvenu d’un article de mon pote Arnaud de VeryGoodLord sur Nobis où il présentait la parka Pierre. Le modèle m’avait marqué. Contrairement aux autres acteurs du genre, je la trouvais visuellement réussie et je me souviens m’être dit « si devais prendre une parka élégante pour le taf, ça serait celle-ci ».

Nobis est un label canadien créé par d’anciens gars de chez Canada Goose en 2007. Héritage de leur expérience passée, ils tenaient à faire des vêtements techniques pour braver les froids les plus extrêmes mais sans négliger le stylisme. En creusant un peu, on voit qu’il y a une certaine influence streetwear dans le design mais aussi militaire.

C’est ce qui donne, je pense, cette polyvalence stylistique à la pièce. Je ne vais pas refaire l’histoire mais la street culture et le techwear, c’est une longue histoire histoire d’amour.

tenue et style casual chic avec un touche d'inspiration heritage et street - idée de style homme masculin avec plus de volume et de confort

Je trouve que le modèle Pierre est plutôt symbolique  de cet état d’esprit avec des lignes dynamiques, une matière à chevrons racée et un petit concentré de features techniques. La parka est équipée d’une membrane allemande Sympatex, les amateurs de techwear apprécieront le caractère thermorégulateur du bébé. Et bien sûr coupe-vent, imperméable avec coutures étanches et revêtement déperlant.

Je ne vais pas te refaire la fiche technique, tu peux la trouver sur le site de la-canadienne.com et la fiche produit de la parka.

Détails techniques et stylistiques

Il faut tout de même souligner quelques détails techniques que j’apprécie vraiment comme tout la partie fermeture de la parka. Le zip s’ouvre et se ferme en quelques secondes et, est à double curseur. C’est à dire que tu peux l’ouvrir par le bas. Cela peut paraitre tout bête mais quand tu dois t’asseoir, c’est pratique.

idée de style avec la parka Nobis modèle Pierre et pull lafaurie paris en shetland made in itlay

Et le rabat pour protéger la fermeture est aimanté. J’avais ça sur mes parka street Nike NSW, c’est génial. Et le gimmick est cool visuellement.

Il y a ce qu’il faut en poches intérieures (dont une à volant en bas à droite). Celles extérieures sont bien positionnées pour les mains, même si cela reste une caractéristique à l’appréciation de chacun.

idée de style avec la parka Nobis modèle Pierre et pull lafaurie paris en shetland made in itlay

Ce que j’aime surtout, c’est le col et la capuche. C’est souvent ici que pêchent les parkas à mon goût. Je ne retrouve pas les points de frustration habituels. Col trop échancré laissant passé le froid ou capuche un peu molle qui s’affaisse portée, et s’écrase sur les épaules non portée.

tenue et style casual chic avec un touche d'inspiration heritage et street - idée de style homme masculin avec plus de volume et de confort

Le col est bien plaquée et ne laisse pas passer l’air froid

idée de style avec la parka Nobis modèle Pierre et pull lafaurie paris en shetland made in itlayidée de style avec la parka Nobis modèle Pierre et pull lafaurie paris en shetland made in itlay

Un dernier détail technique sympa niveau style, les passe-pouces aux manches. Vrai plus thermique qui donne très vite un aspect plus street si tu veux utiliser ta parka dans une tenue moins habillée. Tu peux l’imaginer avec un cargo pants en flanelle, un gros hoodie et une paire de Air Force One en GTX, la parka boostera encore la tenue.

conseil idée sur une tenue style casual chic portée avec une touche street heritage et comment porter une parka nobis modèle avec un pull lafaurie paris et des longwing façon alden en cordovanidée de style avec la parka Nobis modèle Pierre

Une paire de longwings en Cordovan

Rick Owens disait que le plus important dans une tenue, c’était les cheveux et les chaussures. Pour les cheveux, je n’ai peut être pas bien écouté mais ce que tu as aux pieds, il ne faut pas le négliger.

Des souliers racés

Alors très longtemps, j’ai fui les tenues dites élégantes du fait de ne pas aimer les souliers en cuir.

Ce que j’appelais grossièrement « les pompes à costume ».

Et puis il y a 6 ou 7 ans, je suis tombé sur des choses plus brutes dans les lignes, moins effilées. Je découvrais alors les brogues à l’anglaise, un peu « campagne » comme les Tricker’s par exemple. Bouts arrondis, last plus large et semelle robuste. Cela me parlait déjà plus.

Peu de temps après je découvrais le Cordovan Horween et le fameux coloris 8 (une sorte de burgondy) au travers de chausseurs américains comme Alden, Allen Edmond ou encore Florsheim. Sans jamais vraiment passer le cap, gros coup de cœur

On pouvait donc avoir des chaussures habillées pouvant se porter aussi dans des tenues brutes.

Le choix du cordovan

Je te parle de pièce forte que l’on peut amener dans différents univers. Je pense que la Longwing en shell cordovan color 8 est l’exemple parfait.

brogues derbys style alden avec les longwing de florsheim iperial en shell cordovan color 8 pour un style casual chic heritage et brute

Florsheim Imperial shell cordovan longwing shoes – Color 8

Dans la tenue, elles apportent une vraie nuance de couleur qui dynamise le bas. Ses reflets rouges sang sont une subtilité que j’aime beaucoup et qui te sortent du classique soulier marron avec un jean brut.

La ligne est bien racée et termine la silhouette avec dynamisme pour faire écho au volume du jean size-up

brogues derbys style alden avec les longwing de florsheim iperial en shell cordovan color 8 pour un style casual chic heritage et brute

On aura l’occasion de les revoir dans des tenues complètement différentes avec des pantalons militaires vintage, du tweed et du sweat. Tu comprendras pourquoi je classe ce modèle dans la partie pièce forte polyvalente.

J’aurais pu placer des boots Alden en cordovan, mais je ne fais pas la pointure de Solora (regarde-moi ces merveilles).

Ce qu’il faut retenir, c’est que partir sur une paire que tu peux porter au bureau comme dans tes tenues perso, c’est oublier rapidement le prix qu’elles t’ont couté. De belles chaussures, c’est un réel investissement et il faut aller voir les chausseurs / bottiers historiques autant que possible. Méfiez-vous des discours marketing des labels qui ne sont spécialisés. Les patrons de ces maisons historiques sont souvent singés mais jamais égalés.

Quand tu as / te feras ton œil, tu ne pourras pas revenir en arrière !

brogues derbys style alden avec les longwing de florsheim iperial en shell cordovan color 8 pour un style casual chic heritage et brutebrogues derbys style alden avec les longwing de florsheim iperial en shell cordovan color 8 pour un style casual chic heritage et brute

Mixer accessoires classiques et plus plus personnels

De tout temps, l’Homme a toujours porté des accessoires. Notre époque n’y échappe pas et quelques soient les styles, univers ou milieux, on en retrouve, plus ou moins codifiés.

Dans notre exercice de style, je suis resté sobre en mélangeant une montre habillée avec quelques bracelets et bague

Montre Charlie GR, une automatique assemblée en France

Il y a deux ans, j’ai perdu mon Hamilton Khaki King.

Un crève-cœur.

C’était ma montre de tous les jours et elle remplissait cette fonction de montre à la fois habillée comme bien héritage au besoin. Il fallait faire le deuil.

Et dans une tenue habillée (en général aussi mais ça se discute), porter une montre est nécessaire.

A mes yeux.

Pour cet article, j’ai pensé à Charlie Paris, une jeune marque d’horlogerie française qui propose des montres Made In France. Dessinées à Paris et assemblées à la main à Besançon. Je voulais donner un coup de pouce à un projet français qui avait l’air sincère. En googlant un peu, je suis tombé sur différentes discussions sur les forums de passionnés de montres. Entre conservateurs grincheux et plus ouverts d’esprit, les retours étaient bons. Voilà qui m’a décidé à les aider.

Tu peux approfondir et te faire un avis sur le projet ici.

Montre Charlie Paris - Modèle GR Automatique - Made in France - idée montre élégante pour homme style casual chic

Montre Charlie Paris – Modèle GR Automatique – Made in France

Je n’ai regardé que les automatiques, je reste un anti-quartz sauf montre technique (g-shok mes amours de trek). La GR Automatique m’a plu au premier coup d’œil. Je ne suis pas un passionné ni un expert mais j’aime l’objet. Et je l’ai tout de suite vue à mon poignet dans ce style.

J’ai choisi un bracelet en cuir tanné végétal beige, c’est un coloris qui avec toute la palette habituelle que je porte.

Tu peux la trouver ici.

Quand on veut s’offrir une montre sans pile, élégante et discrète, sans retourner les forums et internet à la recherche d’une occasion, c’est un bon parti.

Un peu de bling-bling street heritage

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une fois que ta tenue est « socialement » adaptée à ton milieu professionnel (hors règlement ou code particulier), tu peux t’amuser un peu. Je ne te dis pas de porter un collier Borali rouge avec ton blazer hein !

Mais tu peux te lâcher facilement sur les bracelets ou les bagues.

Je suis mauvais, j’ai oublié de prendre en photo mon poignet droit sans la parka. J’arborais ma quincaillerie en argent et laiton amassée au fil des ans. Tu peux donc voir que je porte un bracelet de perles vertes du coté de ma montre. Pas de signification, c’est un bracelet que j’aime bien. Il y en avait trop sur mon poignet droit, alors je l’ai passé à gauche.

montre automatique GR charlie paris faite en france made in France minimaliste et élégante à porter dans une tenue style casual chic idée cadeau

Je porte également une chevalière en argent massif faite à la main sur Paris. Je tais encore qui se cache derrière. J’aimerais te faire découvrir son travail dans un bel article, complet. C’est marrant car j’aurais difficilement imaginé mieux, je trouve qu’elle correspond en tout point à ce que j’aime dans le design.

accessoire pour homme et style masculin avec une chevalière bague faite à la main à Paris en argent massif gilbert gilbert

Bague en argent massif faite à la main à Paris

Porter mes accessoires de cœur aide à me sentir bien dans ma tenue. Je me sens moins « déguisé » et je trouve que ça aide à s’approprier une style qui n’est pas forcément le sien.

Un peu comme quand aménage son espace de travail au bureau, on est beaucoup à mettre des petits repères de son univers.

La démarche est la même avec les accessoires.

Alors, tu me donnes combien au test

Le petit exercice de style touche à sa fin.

L’objectif était de passer d’une tenue professionnelle dans un contexte « bureau / casual chic », sobre comme j’avais pu le faire pour Bonne Gueule, à une tenue plus personnelle, teintée de mes goûts.

comment porter une parka dans un style casual chic

style casual chic classique V.S style casual chic sauce héritage

L’idée est d’échanger alors dis moi laquelle tu préfères ? Est-ce que l’exercice te semble réussi ? T’aurais fait quoi avec tes goûts à toi ? Et que sais-je encore.

Enfin, garde à l’esprit une chose, quelque soit le contexte, fais-toi toujours plaisir avec tes vêtements.

(et n’écoute pas toujours ton entourage)

 

+++

19 Commentaires

  1. Avatar
    Laaazzzeee
    10/12/2019 / 18:58

    Hello Boras,

    Pour une fois, je préfère la tenue BG. Je trouve que la 2e est très sombre (indigo / bleu foncé / gris foncé / 8 cordovan) et le pull ne suffit pas à compenser.
    Je pense trouve d’ailleurs que c’est moins flagrant parka fermée parce qu’on a pas le gris foncé de la veste qui en rajoute une couche. Et puis parka Nobis (qui est déjà pas mal overkill pour la France) + pull + veste à Paris tu meurs de chaud !

    La même chose avec une chemise chambray plus claire et la Bedford d’EG ça pourrait être sympa. Dans le style, je préfère celle que tu avais faite pour la présentation de la ceinture SymBo.

    Sinon les longwing sont magnifiques !

    La montre Charlie est sympa, un peu comme les montres de pilotes, ça s’intègre bien dans tous les styles.
    Par contre, en tant que passionné d’horlogerie, j’ai un peu de mal avec ces marques KS qui reprennent un peu les codes de ce que tu appelles les marques d’école de commerce. Ils ont par contre le mérite d’être honnête sur les fait que les composants ne sont pas français mais le jeu sur Made in France vs Assemblé en France est toujours un peu perturbant. Curieux de savoir ce qu’en pense Qube par exemple

    Un peu HS mais la parka BG est tellement belle (surtout la marron) ! Leur seul tort a peut être été d’essayer de la faire accepter à leur public casu / chic habituel qui l’ont tous downsize (selon les conseils de BG) et démonte le produit dans les commentaires à cause de la longueur des manches (sur la fiche produit de la bleue).

    • Boras
      Boras
      Auteur
      10/12/2019 / 20:42

      Hello Laaazzzeee,

      Bon je ne vais pas bouder, la tenue BG est aussi de ma compo ^^

      Je n’a pas cherché à faire une tenue plus « lumineuse » mais qui soit plus proche de mes goûts, mais en partant de la tenue casual chic classique avec le blazer en laine.

      Donc je ne pouvais pas placer une bedford sans « tricher » (mais si tu aimes ce genre de look, tu vas bien kiffer ce qui suivra bientôt 🙂 )

      pour le chambray en chemise, tu as carrément raison, ça aurait été un super combo et un bon entre-deux chemise blanche / xford indigo. Disons que là, j’avais plus plaisir à porter ma chemise en indigo naturel qu’une simple oxford blanche ou pire popeline. Je n’ai pas abusé dans ma retouche photo pour coller à la journée grise du shoot mais elle est tout en reflet, ça n’a rien à voir avec une chemise BG ou OE par exemple dans le même coloris.

      pour la Nobis, le modèle Pierre est un modèle adapté à nos contrées (son prix est d’ailleurs quasi deux fois moins cher que leurs tops parkas) et j’ai shooté sous 2 degrés, avec du vent, j’étais content de l’avoir sur le dos. les moments juste en blazer, j’allais mourir (j’en ai oublié de shooter les bracelets ^^)

      le gris du blazer est le même que celui surla tenue « bg », juste la lumière (j’ai du éclaircir à mort la photo BG ).

      l’idée était vraiment de partir de cet tenue classique « blazer laine / chemise / brute » donc je composais dans un cadre précis et restreint.

      Les longwing ouais, mais elles sont trop petites purée, je vais devoir les vendre et repartir à la recherche d’une paire à ma taille, l’enfer 🙁

      Pour Charlie, à la différence de la sape, c’est qu’il ne prétende pas faire aussi bien que les marques horlogères et les faire passer pour des voleuses en argant X ou Y arguments de prix. Ce que font toutes les marques écoles de commerce dans le vêtement, en oubliant de souligner bien des choses sur la conception de leur vêtements (et donc en insultant des corps entiers de métiers dans l’indusctrie du vêtement grrr). Et pas que les méchants à la assfalt 🙂

      Je sais qu’un féru d’horlogerie n’ira pas chez eux, je trouvais intéressant de leur faire un coucou et pour qui n’a pas envie de retourner le web à la recherche d’une seconde main sympa, c’est réussie visuellement et pas un vol techniquement.

      je ne connaissais pas cette partie sur les pages de vente BG.

      Je ne sais pas où ils ont changé la coupe par rapport à la vraie parka Kuro mais si les manches n’ont pas été touchées dans le patron, faut surtout pas downsize. La grande force de la coupe Kuro, c’est de faire des pièces loose mais avec des manches adaptées.

      EN gros j’ai acheté leur hoodie qui me descend aux fesses, aux épaules mais dont les manches sont adaptées en longueur pour ne pas stacker.

      et c’est là tout le talent de leur DA.

      Et ça se paie une vision de DA et surtout se respecte ^^

      (bon après sur le net, on se connecte plus facilement et donne sont avis souvent quand on est pas content. Vu le volume vendu, j’imagine que ça n’est pas si révélateur, ces retours mitigés)

      merci d’avoir pris le temps de répondre à l’article 🙂

      • Avatar
        Sani
        13/12/2019 / 21:56

        La parka bg se fait démonter pour les longueurs de manche mais il suffit de regarder ta photo là haut pour la démonter, il manque 3 à 5 cm pour ne pas avoir l’air qui remonte par les poignets.
        C’est sur que sur photo, ça donne bien mais pour avoir essayer cette parka en boutique, même le vendeur ne savait pas quoi dire quand je lui ai fait remarquer que si j’achetais une parka chaude, ce serait pour la porter et ne pas avoir l’air froid qui remonte par les manches sans avoir à mettre des gants de moto qui remonte jusqu’au milieu de l’avant bras (ce que j’ai me déplaçant en moto).

        C’est purement pour moi une pièce où ils se sont fait plaisir mais totalement irréfléchie pour une utilisation réelle et franchement, en touchant le tissus extérieur, j’ai un gros doute sur sa capacité à résister à un usage du quotidien. J’espère me tromper pour les acheteurs vu le prix payé pour !

        • Avatar
          Laaazzzeee
          14/12/2019 / 00:05

          J’ai la parka et je la porte tous les jours depuis 2 semaines.
          Pour moi, si les manches sont trop courtes c’est que tu ne prends pas la bonne taille. D’ailleurs Boras n’avait que le M à dispo et je pense qu’un L aurait été plus adapté pour le shooting.
          J’ai pris un L (ma taille habituelle en BG quand j’upsize un peu) et les manches m’arrivent nickel juste en bas des poignets. En plus, la polaire en bout de manche coupe complètement le vent qui pourrait s’engouffrer et au pire les poches sont assez profondes pour mettre les mains dedans.

          Je l’ai testé ces 2 derniers jours à -25 de ressenti (genre la barbe gèle au bout de 5 min dehors) avec tempête de neige.
          Avec un juste un liner et une jungle jacket en dessous et je n’ai même pas ressenti le froid un instant (alors que le bas de mes jambes pas couvertes par la parka étaient gelées) en plus la capuche est très profonde donc tu peux l’utiliser dans avoir l’air d’un couillon qui ne peut plus tourner la tête.
          Je trouve ça pas mal pour une utilisation réelle.

          Je pense que la seule critique ici est vraiment leur comm. Ils auraient peut être dû plus défendre leur vision d’une coupe très loose, qui bouge vraiment avec le porteur et avertir sur le fait que la pièce est hyper légère (un truc aussi léger qui tient aussi chaud c’est pas commun).

          PS : je compte recopier ce pavé dans leur évaluation produit 😁
          PS2 : je ne suis pas un des zombies en adoration devant tout ce que fait BG, je les critique même souvent ces derniers temps

          • Avatar
            Wild
            15/12/2019 / 23:55

            Je rebondis sur la parka Kuro de BG. Complètement d’accord avec l’ami Laze, j’ai upsize également et pas de problème de vent ou autre. Je l’ai testé dans des conditions un peu moins extrêmes certes mais avec 0-5°C c’est quand même bluffant la chaleur que ça garde même avec des couches fines en dessous. J’ai aussi été impressionné de pas suer comme un boeuf dans les passages chauds dans le métro par exemple. Seul bémol sous les fortes pluies l’eau rentre dans les poches et ça le téléphone aime moyen !

      • Avatar
        Laaazzzeee
        14/12/2019 / 00:38

        Ouf j’ai froissé personne 😁
        Je n’avais pas fait gaffe que la veste faisait partie du cadre que tu t’étais imposé

        Charlie a en effet le mérite de ne pas dire qu’ils sont mieux que les autres, et ils épargnent le « accessible luxury » qui fait gerber. Le rqp me semble quand même très bon.
        Je vais éviter de transformer ça en débat horloger 😁.

        Je suis deg j’ai raté Kuro quand j’étais à Tokyo, en plus je crois être passé devant en allant chez Fullcount, ils sont pas loin il me semble.

        Ma touche perso pour la tenue pro, c’est aussi une paire de brogues (des meermins, sans prétention ni Cordovan…), des pants coupe carottes (BDP ou BG upsize) et des chemises à la coupe assez longue et de la place pour bouger dedans (j’aime beaucoup les coupes ABCL pour ça).
        Mon unique costume est un officine générale taille et coupe très loose (le fameux Pierre). Le seul que je trouve qui passe bien avec un t shirt (sur moi en tout cas).
        Bon après j’ai la chance d’être au Canada où c’est beaucoup plus détendu niveau habillement pro.

        • Boras
          Boras
          Auteur
          17/12/2019 / 12:27

          Oui Kuro est dans la perpendiculaire de la boutique Fullcount.

          En hauteur. la vitrine est dans le béton brut.

          Ouais le fit, je le soulignais, quand tu mets du flow dans ta tenue, c’est top. Et c’est suffisant pour avooir de la perosnnalité.

          faudrait ue tu partages des photos :))

  2. Avatar
    McH
    10/12/2019 / 23:31

    Alors là, c’est mon domaine de prédilection. Faire du casual chic à ma sauce dans un milieu pro stricte.
    C’est vraiment une question de dosage.
    tu commences par des chaussettes un peu fortes. Tu commence a intégrer des coupes un peu plus ample. Après tu balances du motif sur des tenues hyper sage. Genre la chemise fancy sous un pull avec juste le col qui dépasse.
    de temps en temps je fais péter une noragi rapiécée sur une tenue hyper stricte en repliant les pans de chaque côté pour donner l’impression d’un gilet.

    pour la remarque de Laaaazeeeee : je suis assez d’accord. a mon gout, la seconde tenue manque un peu de peps 🙂 perso j’aurais pas mis la veste grise, et choisis des chaussure type brogues claire genre marron très clair (chaussette claire pour équilibrer la silhouette a cause de ma taille).

    La parka nobis est cool, mais j’ai vraiment du mal avec les logos :s

    bisous

    • Avatar
      McH
      11/12/2019 / 10:52

      Y’a aussi un truc que je voulais ajouter.

      Pour rendre mes tenues quotidienne « Worksafe », ce que je fais aussi c’est, à chaque fois que je tente un truc, demander à ma ravissante épouse si je suis encore dans le « vert ».

      D’autre fois, j’ai envie de prendre le « risque ». Ce matin par exemple j’ai fait péter le necklace Borali au premier degré (normalement je le porte comme un foulard sous le tshirt ça donne un peu de détail cool je trouve et ça choque personne) : sur un tshirt blanc avec le cardigan Yak de chez BG, Orslow 107 2YWash et des 990V5 grise ==> résultat : je vois l’incompréhension dans les yeux de Viviane de la compta qui se dit dans son fort intérieur : « mais pourquoi il met un collier de clochard »

      Cependant, Viviane il faut la brainwasher : ma technique a été la suivante. On connait tous les tenues qui fonctionnent bien au bureau avec le petit twist que tout le monde remarque. J’ai usé et abusé du truc. Faut dire que c’est simple en province et dans mon milieu pro (juridique/officier public) où le sommet de l’élégance c’est le petit gilet Kooples/Sandro. Au bout de quelques mois, tu te construit un statut du mec qui s’y connait et qui est vraiment bien fringué.
      Et après tu commences doucement à descendre du casual street avec une pointe d’élégance.

      du coup, Viviane elle comprend pas, mais elle se dit « merde lui il s’y connait, c’est moi qui comprend pas ». Du coup, elle pose des questions. et ça c’est plutot cool.

      Faut juste faire ça de façon cool et bienveillante.

      • Boras
        Boras
        Auteur
        11/12/2019 / 18:34

        Haha j’aurais pu les écrire ces mots.

        Et je ne sais pas ce que tu en penses, mais cette approche « sur le long terme » et « pédagogue », est valable pour le style en général.

        A mon taf, aucun dresscode, et même en rdv client, tant que tu es propre sur toi et que tu sais ce que tu fais, ça roule.

        Alors je me suis amusé au fur et à mesure. Tout ce que je porte sur isntagram, je le teste aussi au taf. Et au final, même hors des murs du bureau, les amis, famille ou gens que tu croises, tu peux les chahuter sur leur goût.

        Truc tout con mais quand j’ai sorti des noragi y a 5 ans, je me faisais taquiner. Depuis, tous mes proches kiffent et plusieurs ont franchi le pas.

        Faut faire ce que l’on aime, l’assumer et ne pas l’imposer à l’autre par le « moi je sais, je suis un pro, j’ai pas besoin de ton avis » (truc que j’ai déjà lu ailleurs et qui m’a séché haha), la discussion et si t’es bon, ça finira toujours par convaincre 🙂

        Merci pour tes retours riches !

    • Boras
      Boras
      Auteur
      11/12/2019 / 18:29

      Hello McH,

      La veste grise, c’est le thème que je me suis donné ppur avoir un fil conducteur. Comme je le disais, la lumière des deux photos n’est pas la même, ça biaise le rendu un peu.

      Mais je note vous êtes deux à le souligner haha

      Les pistes que tu donnes sont intéressantes ! Il faudrait faire un dossier complet sur le sujet en vrai. Là, c’était un exercice de style sur un exmeple cadré.

      J’attendais beaucup de ce genre de retour pour enréchir la démonstration, c’est cool.

      En tout as, je vais essayer d’en proposer un peu plus, des tenues plus pro.

      Pour la parka, ça me choque pas (même si je ne le toruve pas hyper beau), c’est un gimmick d’aoutwear le logo sur l’épaule. EN tout cas, la parka est une bombe dans le genre. Leur réputation n’est pas volée. je trouve

  3. Avatar
    Iznogoud
    11/12/2019 / 00:54

    Yo Boras !

    Super sympa l’article, qui parle d’un sujet qui nous touche quasiment tous. On s’est tous déjà posé la question si notre tenue était adéquate à notre environnement de travail mais je pars du principe que, tant qu’on ne t’impose pas un uniforme ou que tu ne dois pas te présenter devant des clients, tu peux t’habiller comme tu le sens. La seule chose qui te limite est la vision que vont avoir tes collègues sur toi et les réflexions que tu vas recevoir. Au niveau des accessoires, on peut aussi jouer avec les cravates et les pochettes de costumes qui personnalisent bien la tenue (bon ok on part plus sur un registre tailoring pour le coup mais ce sont des moyens d’exprimer son style aussi).

    Concernant les tenues, la tenue BG est, pour moi aussi, la tenue la plus réussi des deux. La tenue « chic sauce heritage » n’a peut être pas assez de nuance de couleur, trop sombre, trop bleu selon moi quand la tenue bg arrive à illuminer le tout rien qu’avec sa doublure. D’ailleurs, cette parka Kuro est magnifique. Elle fait très majestueuse et donne une sacré impression de confort (j’ai pas pu l’essayer en boutique, deja sold out dans ma taille après 3 jours…).

    C’est dommage qu’on ne voit pas plus en détail la chemise aussi. J’aurais aimé voir son rendu sans le pull dessus 🙂

    Pour la montre, j’ai un peu la même réflexion que LAAAZZZEEE, je ne t’aurais pas vu porter une Charlie Watch vu ce que la marque ressemble aux marques comme Asphalte, forlife. etc mais cela reste un beau produit qui fait bien le taff je trouve.

    Sinon, il est vrai que le jean ne jure pas dans les deux cas malgré son fit « large » (ou « non-slimou » si tu préfères :p ) et c’est là le plus important : faire en sorte que cela soit harmonieux et que le haut s’insère bien avec le bas (ce qui est la base de tout bon fit quoi). Si cela est respecté, tu peux être sur que ta tenue sera acceptée à ton taff.

    La bise

    • Boras
      Boras
      Auteur
      11/12/2019 / 18:43

      Salut Iznogoud,

      La parka Kuro ne compte pas, elle est hors concours haha elle rendre déjà dans la case des pièces de caractère hors casual chic (j’a fait avec ce que j’avais comme photo :p )

      Je note pour les couleurs, je suis parti sur un délire très geek pour kiffer et c’est vrai que, même en street heritage style, je suis assez sombre parfois. J’ai le plaisir dans des petits détails et surtout les coupes.

      La chemise je la ressortirai, je veux la voir se délaver avec le temps 🙂

      La Charlie, j’ai aimé le visuel et allait avec ce que je voulais proposer en couleur; Oui c’est un projet type école de commerce mais comme je le disais à Laaazzzeee, je n’ai retrouve le discours nauséabond du « on vous fait une qualité luxe au prix fastfashion » comme le font certains dans le vêtement avec une tonne de mensonges bien marquetés. Fait ou assemblé en France, chipoté là-dessus, c’est un discours de grincheux d’horlogerie. Ils sont clairs je trouve sur le sujet.

      Et dans ce cas, dans plein de domaine tu peux plus mettre made in [X] si tout doit fabriqué dans le pays. Y aurait peut de full made in France en vêtement par exemple.

      J’ai réfléchi comme cela : tu as des gens qui auront jamais vers l’horlogerie. ALors le sensibiliser à l’automatique par ce type d eproduit, ça sera déjà une victoire si il ne va pas chez Daniel Wellington (je peux te dire que j’en ai reçu un paquet de propositions de ce type de produits)

      Et Assfalt foirelaîfe, ça ne fait pas bosser des artisans français sur tout leur projet non 😉

      merci pour ton comm’ 🙂

      Bise

  4. Avatar
    Krid
    13/12/2019 / 04:06

    Ah tu découvres enfin le plaisir de porter une Nobis
    belles chaussures au passage !

  5. Avatar
    Ewen
    13/12/2019 / 13:15

    Bel article Boras, que des vérités et exercice vraiment intéréssant

  6. Avatar
    Pingouin
    15/12/2019 / 15:37

    Débraillé Boras. Débrayé c’est pour la moto et la voiture. 😉
    Sinon article intéressant, même si je ne suis pas concerné rapport à ma profession.

  7. Avatar
    Wild
    16/12/2019 / 00:05

    Merci pour cet article l’ami, qui perso me parle beaucoup !

    Pour les tenues j’aime bien les deux, et je reconnais que la 2e est quand même plus sympa sans la parka (too much bleu)!

    • Boras
      Boras
      Auteur
      17/12/2019 / 12:17

      Merci Wild pour ton retour.

      ravi que ça puisse te servir / t’être utile 🙂

      A bientôt

  8. Avatar
    Blaaz
    21/12/2019 / 12:39

    Plop Boras,

    Des questions sizing (on est sur les mêmes) :
    EG BDU jaket tu mets quelle taille ?
    EG Chesterfield ?
    Visvim achse ?
    Visvim kilgore ?
    Le pant bonne gueule denim jap neppy tu as size up ?
    lorsheim Imperial shell cordovan longwing elle size comment ?

    Toujours un plaisir de te lire keep going !

    Tchus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *