Le “Canadian Tuxedo” façon Street Heritage

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Visvim one wash Noragi & Virgil plain toe folk shoes – Dubble Works shirt – Benjamin Jezequel tee – APC Rescue custom denim

Bon cet article vient sonner le glas de fin de la saison douce, la température vient de chuter et l’automne semble (“enfin” diront les fous) s’installer ici à Paris. Ces photos datent de juin dis toi, avant que la canicule ne frappe et ne rende impossible à porter et donc poster ce type de layering, pourtant de saison, mais on y reviendra. Je tiens absolument à le partager car c’est un combo que j’aime vraiment et qui a vraiment cette touche street heritage que j’essaie de diffuser au travers de ce blog et ailleurs. C’est porter des matières simples et brutes, qui vivent, le touche workwear, avec une silhouette dynamique (agressive comme j’aime à le dire) qui donne ce zeste de modernité et évite, je l’espère, le coté obsolète. Prépare-toi, il y a de la photo en abondance, j’avais envie d’aller dans le détail 😉

Première couche du layering : des matières légères

Qu’on soit d’accord, un simple tee blanc aurait pu suffire et cela t’économiserait quelques minutes de lecture ! Mais on est sur un blog de mode (dieu sait que je n’aime pas ce terme pourtant), et toi et moi sommes là pour pousser un peu les choses et s’amuser, aller chercher le petit détail en plus. Et dans ce cas précis, cela me permet de parler de la marque française Benjamin Jezequel, une pionnière dans les labels “de chez nous” à être aller sourcer des matières au Japon et à pousser autant le détail sur la texture. Du moins, dans une gamme de prix qui reste “acceptable”. Benjamin, c’est aussi une belle rencontre, et une histoire qui m’a donné envie de me lancer dans  l’aventure Borali.

Ce tee est dans une matière de la maison japonaise Toki, spécialisée sur le jersey (Bonne Gueule les utilise pour ses sweaters, voir cet article). La matière parle d’elle-même je pense, des rayures écrues et un tissage aéré qui en font un tee parfait pour l’été. Je n’ai même pas eu besoin de le size-up (contrairement au sweater ici). Je trouve qu’il se marie bien au denim, neuf comme washed.

Espérons qu’on le reverra dans une pré-commande 🙂

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Benjamin Jezequel Toki à rayures tee (ancienne pré-commande)

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

La chemise, quant à elle, est dans un denim très léger, surement un 8oz, qui pourrait donner l’impression de porter du chambray. Je ne suis pas un grand fan de western shirt, je lui préfère la work shirt classique mais le touché de la toile et son indigo brute lumineux m’ont donné envie au premier coup d’œil. On verra comme elle vieillira. Peu d’info sur Dubble Works, un petit label japonais d’inspiration américana-worker avec toujours ce soucis du détails. Comme les hirondelles de renfort avec le liseré selvedge apparant.

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Dubble Works raw light weight denim western shirt

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Wallet Yoshida Head Porter

Une Noragi pour finir le layering et ajouter la touche Street Heritage

Cette pièce Visvim est clairement la pièce maitresse de la tenue et donne à ce layering de denim une touche street heritage. Là où la chemise est du workwear “premier degré”, cette noragi est une pièce héritage revisitée qui dynamise la silhouette et vient booster visuellement la silhouette. Comment ? Avec un buste très court avec des épaules étroites qui se terminent sur des manches slim et surtout en longueur 3/4. Tout en gardant du drapé malgré tout.

C’est une position subjective, tu auras peut-être un autre point de vue 🙂

Je passe sur une description technique de la pièce : construction, finitions et matière, cela saute aux yeux. Sans faire le fanboy, difficile de ne pas kiffer (et si ce ne sont pas des conneries, en fouinant un peu, cela serait une toile selvedge teintée à la main à l’indigo naturel. A voir si ce n’est pas du fantasme de blog de fans 🙂 ).

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc taperedcomment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc taperedcomment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc taperedcomment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Visvim SS one wash Noragi

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Visvim one wash noragi – hand-dyed Okayama denim with silver selvedge detailing

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Example of a well executed denim layering (in my opinion^^)

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Du size-up qui a vécu pour le bas

Bon, si tu es un lecteur fidèle, tu vas en avoir marre que j’en parle haha Pour les nouveaux, c’est un APC, modèle Rescue, une coupe bien droite que j’ai retravaillée pour avoir un fit assez unique et qui, à mes yeux, est la pierre angulaire de la silhouette “made in Boras”, tu pourras avoir plus d’info ici. Si le projet Borali bénéficie d’un accueil encourageant et que l’on obtient les fonds suffisants après la première sortie, cela pourrait être une seconde pièce à venir (laisse moi un comm’ si tu trouves l’idée intéressante).

Le délavage est nécessaire ici pour équilibrer visuellement le mélange de jeans et je trouve, arbitre bien les deux nuances de brut du dessus. La coupe hyper agressive finit le travail façon street heritage.

Aux pieds, une paire de Visvim Virgil mais en version low, les Plain Toe-Folk, dans un cuir suédé vraiment hairy. Elles ont bien vécu mais restent increvables, c’est vraiment une paire sympa, en belle saison comme en hiver avec de grosses chaussettes en laine pour booster une tenue à base de denim ou de gros corduroy. Je ponce encore quelques mois la semelle et je la ferai changer pour une autre (ça fera l’occasion d’en faire un article 😉 ).

J’en ai une paire en grand 43 / 44 à vendre (en meilleur état ^^) sur le vide-dressing, dans la version fauve la plus jolie (hairy aussi, couleur profonde) … pour le prix d’une Bobbies ^^

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

A.P.C Rescue jeans – Re-fited by myself (link)

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc taperedcomment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc taperedcomment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Visvim Virgil Plain toe folk shoes – sand hairy suede leather

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc taperedcomment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Place aux petits détails et accessoires

Je suis toujours un peu mal à l’aise sur la question des accessoires, je trouve que c’est un point où il faut se faire plaisir sans se prendre la tête. Entre souvenir, touche de design, cadeau et que sais-je encore, on est sur la partie où l’on peut se lâcher.

Moi je n’invente rien pour le coup.

Deux bracelets avec des pierres de couleurs, deux cadeaux à chaque fois avec celles de Jade venant de Les Indispensables Paris (qui font aussi des chaussettes canons) et l’autre en pierres quasi indigo de chez Fossil (merci Stylnoxe 😉 ).

Un autre de chez JeansDA, dans un mélange de coton teinté à l’indigo avec une attache en cuir. Je te dois un article sur cette marque, j’ai fait les photos l’hiver dernier, j’abuse !

Et enfin, deux bracelets sans réelle valeur mais que je garderais avant tout le reste : un bout de caoutchouc noir qui me vient de quelqu’un de perdue qui m’est chère et un bout de métal orné à la main par un artisan de l’ethnie M’Hong de ma guide Mémé lors d’un trek à Sa Pa au Vietnam.

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Bracelets : pierres de Jade by Les Indispensables Paris – Black caoutchouc by H&M – silvered by Vietnamese M’Hong

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et un jeans apc tapered

Indigo bracelets by JeansDA & Fossil

comment porter des bijoux bracelet pour homme avec un jeandDA en indigo tressé et une bracelet de pierre indigo fossil

comment porter des bijoux bracelet pour homme avec un jeandDA en indigo tressé et une bracelet de pierre indigo fossil

Un layering de denim et d’indigo, alors ?

On entend souvent l’expression “Canadian Tuxedo” quand on porte trop de pièces en denim dans une même tenue, souvent vu comme un assemblage risqué, facile à rater. Porter du full denim, c’est possible, sans risque, quelques clés qui me viennent en tête :

  • varier les teintes / textures des toiles : essayer d’avoir des toiles d’aspects différents (one wash / raw / deep dyed / slubby …)
  • varier le poids des toiles : mélanger les oz, ça créée visuellement de la fluidité
  • varier les états : autrement dit, mixer des pièces avec un avancement de délavage différent
  • varier le style de pièces (optionnel) : un peu comme ici avec une noragi, ne pas avoir un combo trop “Premier degré”

J’imagine que tu t’en sors déjà très bien mais c’est toujours utile de mettre des mots sur des idées / concepts visuels.

Je retourne bosser sur le projet Borali, n’hésite pas à en parler autour de toi, du blog aussi, c’est toujours un coup de pouce d’être partagé dans un monde dominé par les grosses équipes de rédacteurs installés depuis des lustres / acteurs d’une mode trop codifiée et pas assez diversifiée en France 🙂

comment porter une noragi Visvim avec un layering de denim et d'indigo et un jeans apc tapered

Boras

Pas un héros de l’orthographe, pourtant j’écris des articles sur des bouts de chiffons que je prends en photo. J’aime porter des kimono mais je ne fais pas de Kendo, mon style se perd entre street et workwear. Je suis aussi un amoureux de basket et des C’s, qui voue un culte à DJ Premier.

12 Commentaires

  1. TheMask
    mercredi 24 octobre 2018 / 11:50

    Toutes les pieces denim visvim utilisent du fil de coton rope dye a l’indigo naturel, operation evidemment faite a la main. Ce n’est pas la toile mais bien les fils qui sont teints Avant tissage. Le bonus de visvim pour rendre les toiles des pantalons denim plus doux, c’est d’utliser du ring spun yarn pour la chaine et la trame (double ring spun), la ou d’autres Marques specialisees denim n’utilisent le ring spun que pour le fil de chaine.

    • Boras
      Boras
      Auteur
      mercredi 24 octobre 2018 / 11:53

      Aaaah merci MAx 🙂

      Merci pour la précision, tu es une encyclopédie sur la marque ! Faudrait qu’on discute sur Insta 🙂

      je vais updater alors, parce que oui, la différence est dingue en main

      • TheMask
        mercredi 24 octobre 2018 / 12:36

        Hehe, j’etais! Je devais etre a Un niveau similaire que Adam sur Rick et Raf, mais je ne connais plus rien aux dernieres collections ^^

        • Boras
          Boras
          Auteur
          vendredi 26 octobre 2018 / 13:37

          Les dernières ne me fascinent plus vraiment, même si j’imagine qu’il y encore pas mal de choses sympas à connaitre.

          On en rediscutera mais j’aimerais bien arriver à mettre tout cela noir sur blanc, pour la postérité et pour a culture perso 🙂

  2. GEVAUDAN
    mercredi 24 octobre 2018 / 18:11

    Un de tes meilleurs articles avec de très belles photos prises dans un environnement indu, je suis plutôt pour la création du jean rescue à ta sauce, mais j’attends d’abord la noragi.
    Objectivement celle que tu portes n’est-elle pas un peu juste.

    • Boras
      Boras
      Auteur
      vendredi 26 octobre 2018 / 13:40

      Hello,

      Non elle est bien à ma taille, c’est une silm cut créée pour être porté comme cela 🙂

      Et noté pour le jeans, il corrigerait d’ailleurs certains aspects de silhouettes !

  3. jeudi 25 octobre 2018 / 17:29

    Ola Boras,

    Chouette article ou tu as été bien en détails, c’est cool.
    Je suis un grand fan du look ‘Canadian Tuxedo’ et clairement ici c’est un vrai réussite 🙂 malgré le fait que la tenue ne soit pas de saison tu as bien fait de la poster sur le blog.
    Le layering en détail est impressionnant, perso je n’ai pas encore réussi à passer à l’étape d’avoir quelque chose qui dépasse sous un pièce avec des manches 3/4. Que ca soit ma noragi Soulive ou ma Benny Visvim, je trouve que ca fait bizarre d’avoir une manche longue par dessous mais en voyant les photos ici, c’est ptete juste moi qui me prend la tête, faudra que je test à nouveau.

    Je suis pas contre le jeans rescue mais j’ai déjà beaucoup de jeans donc je serais pas spécialement un potentiel client ^^’

    Au plaisir pour ton projet Borali 🙂

    • gluglu
      vendredi 26 octobre 2018 / 13:32

      Tenue hyper cool effectivement, je te rejoins là dessus ! C’est vrai que le full denim c’est vraiment casse gueule pourtant, à mon avis la clef c’est jouer avec les teintes et les fit.

      Pour tes manches 3/4, en tant que grand amateur de ce type de layer (même avec des 2/3 et certaines chemises manches courtes faites pour ça !), je te conseils de tenter ça avec du sweat capuche uni. C’est con mais le fait d’avoir une capuche qui ressort, ça aide visuellement à accepter que quelque chose dépasse des manches, ça vient “équilibrer”. Moi perso c’est comme ça que je m’y suis fait, et depuis j’ai plus très peu de porter une chemise avec par expl, quite à remonter une ou 2 fois la manche pour que ça ressorte moins !

      • Boras
        Boras
        Auteur
        vendredi 26 octobre 2018 / 14:00

        Merci Gluglu !

        Oui le full denim c’est compliqué et cela reste clivant. Les conseils que je donne sont des axes d’approches mais qui seront interprétés différemment par deux personnes. Même le résultat peut convaincre certains, pas d’autres (cette tenue n’a pas été bien accueillie par tous, comme quoi 🙂 )

        Yep ton cconseil rejoins le miens, tester

        et une noragi aevc un sweat à capche, c’est un super combo 🙂

    • Boras
      Boras
      Auteur
      vendredi 26 octobre 2018 / 13:57

      Salut Antoine,

      ça fait plaisir que tu soulignes l’intention d’aller plus loin dans le détail, c’était une volonté 🙂

      Pour en revenir sur les manches 3/4 et les superpositions, je pense que comme tu l’as noté, cela vient surement du regard que tu poses sur toi-même.

      Tu sais, les blogs de conseils français se sont appropriés le mot layering pour une partie du lectorat néophyte francophone pour décrire le fait de mettre une chemis eun pull et une veste … pas faux en sémantique puisque c’est porter plusieurs couches ^^

      mais le layering, dans une vision plus style, moins classique, c’est porter plusieurs couches oui, mais en y ajoutant des étages de silhouettes (variation de longueurs entre les couches), superposition de pièces fortes, etc … Et ça, je l’ai appris avec Rick Owens il y a 10 ans 🙂

      Fais des tests chez toi (envoie en mp sur IG si tu veux, je te dirai ce que j’en pense) et je suis sûre que tu vas finir par te dire “hey mais c’est cool ça 🙂

      Haha au-delà d’être client pour le jean, c’est le trouver pertinent ou non qui m’intéresse 🙂

      RDV dans deux semaines pour un article complet 🙂

  4. Etienne
    mardi 6 novembre 2018 / 16:51

    Super article, cette noragi est vraiment superbe !
    Je suis carrément chaud pour le jean à la coupe Boras car je me suis lancé dans un projet de Noragi mais je ne pense pas avoir les capacités de me lancer dans un projet pour re-fitter moi même un jean, j’aurais trop peur de gâcher du selvedge ! Hâte de voir le projet Boragi lancé !

    • Boras
      Boras
      Auteur
      mercredi 7 novembre 2018 / 10:12

      Merci Etienne 🙂

      on bosse d’arrache pied sur le sujet. Ca sera d’abords une noragi et si on rencontre un succès encourageant, on se lancera sur la suite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.