DIY – faire un pantalon type work pants

Salut à toutes et à tous,

Aujourd’hui, je vais vous faire un article sur un nouveau projet couture : un pantalon !

La base de ce pantalon – le patron – est en fait un vêtement existant dont j’apprécie particulièrement la coupe loose et confortable.
Refaire un patron à partir d’un vêtement n’est pas aisé, car on passe de la 3D à la 2D.
On a beau mettre le pantalon à plat et prendre des mesures, il y aura toujours des décalages.
J’ai eu la malchance (enfin en l’occurrence la chance) de vouloir retoucher la longueur de ce pantalon, pour cela j’ai l’habitude de le laver avant, ainsi le textile se rétracte au max et je suis sûr ensuite de ne pas avoir de mauvaise surprise. Et en le lavant, le patch en cuir qui est au dos a dégorgé et a déteint sur tout le pantalon…
Même si la marque avait sans aucun problème accepté un échange et/ou un remboursement, je me suis dit que ça serait plus intelligent de le « sacrifier » et de le démonter entièrement pour en récupérer le patronage complet.
C’est ce que j’ai fait…

J’ai donc repris le patron à l’identique, et ce démontage m’a permis aussi de comprendre dans quel ordre le pantalon a été monté.

Une fois le patron fait (personnellement je fais tout sur ordinateur sous Illustrator), imprimé et découpé (j’en profite pour saluer Evelyne, amie dévouée qui kiffe découper les patrons^^), je le place sur le tissu préalablement lavé et repassé – comme je l’ai indiqué dans mon article sur la noragi, j’épingle et je coupe au cutter rotatif.

Je me retrouve avec toutes mes pièces nécessaires au montage du pantalon.
Voici comment je l’ai monté :

  • ETAPE 1
    histoire de protéger les affaires que je mets dans mes poches avant, j’ai décidé de créer une poche zippée dans la poche. Je commence donc par ça et je couds le zip à la poche

  • ETAPE 2
    Je couds le reste de la poche (le 2e fond de poche ainsi que la partie qui sera cousue à la partie avant du pantalon)

 

  • ETAPE 3
    Je m’occupe des poches arrières, ce sont des poches passepoilées simples, c’est à dire qu’il y a un seul passepoil. Pour la monter il faut coudre 2 fonds de poche dont un plus grand car une fois retourné on le plie pour créer le passepoil
    une fois le tout retourné et plié, on fait une couture autour de l’ouverture de la poche et des points de renfort sur les côtés et on obtient ça :
  • ensuite j’ai fait comme sur le pantalon d’origine, les 2 fonds de poche sont cousu directement à la partie arrière du pantalon (on voit donc la couture à l’extérieur du pantalon, alors qu’en général on assemble juste les fonds de poche et c’est invisible à l’extérieur)

    A l’intérieur on obtient ça (les marges de couture sont surjetées, enfin n’ayant pas de surjeteuse je l’ai fait au point zigzag, ce n’est pas ce qu’il y a de plus propre mais poser un biais est complexe et chronophage, pour un gain minime vu que c’est un intérieur que personne ne verra – contrairement à une veste par exemple)

  • ETAPE 4
    On s’occupe de la braguette boutonnée, ce qui n’est pas une mince affaire ^^
    Elle est en 3 parties : 1 qui se coud à la partie gauche du devant et qu’on retourne, 1 qui est doublée et dans laquelle on fait les boutonnières et qui sera elle aussi fixée à la partie gauche du devant, et 1 qui se fixe sur la partie droite du devant et sur laquelle seront fixés les boutons.La partie gauche finie donne çala partie droite donne ça (ici en face de la partie gauche)

 

  • ETAPE 5
    On coud les poches faites en étape 1 aux parties devant

 

  • ETAPE 6
    On assemble les 2 parties avant ensembles, ici aussi j’ai fait des points zigzag sur les marges de couture

 

  • ETAPE 7
    On assemble les 2 parties arrières ensembles, tout pareil, points zigzag en finition

 

  • ETAPE 8
    On assemble les jambes entre elles, on commence par les côtés extérieurs.
    Là vu que je souhaite faire des revers en bas de mon pantalon, il me faut une finition parfaite, j’ai donc gansé les marges de coutures

 

  • ETAPE 9
    On assemble les parties intérieures des jambes en une seule couture, là aussi j’ai gansé les marges de coutures

 

  • ETAPE 10
    On prépare les passants en cousant un bout en double rentré et on le coupe en parties égales qui formeront les passants

 

  • ETAPE 11
    On coud la ceinture en plaçant bien les passants où il faut

 

  • ETAPE 12
    On fait des coutures de renfort là où c’est nécessaire

 

  • ETAPE 13
    On fait les ourlets en bas du pantalon

 

  • ETAPE 14
    On coud les boutons

 

Et voilà c’est terminé !

Alors évidemment je vous ai montré ici les grandes étapes, mais il y a pas mal de petites choses très importantes et souvent techniques qu’il faut faire.
Le but de ces articles est de montrer que c’est faisable sans être un professionnel de la couture, mais pas de faire un tutoriel de couture ultra complet.

Ce pantalon est le premier que j’ai fait, j’en ai depuis refait trois ^^
Je vous les présenterai dans des petits articles dans lesquels je ne reparlerai pas des étapes de fabrication (qui sont sensiblement les mêmes qu’ici), mais vous ferai des photos de points de détails, des tissus etc. avec évidemment un shooting avec les pantalons dans une tenue complète !

J’espère que cet article vous a plu, et en attendant le prochain, voici quelques photos de ce pantalon porté, shooting par Boras himself ^^

Porté avec une chemise Pure Blue Japan, un tee Uniqlo et des Converse Jack Purcell

Les marges de coutures sont gansées pour une finition parfaite

Détails de la chemise Pure Blue Japan, très grosse came ! Lunettes Jimmy Fairly

Enregistrer

Julien
Bientôt quarantenaire, fan de fringues, de musique, de bons rhums, de bonnes bières, de tatouages, de kustom culture et de DIY
Partager l'article

10 Commentaires

  1. sb
    samedi 11 novembre 2017 / 19:48

    Franchement bravo,après la Noragi, le pantalon.. manque plus que la chemise… un nom et biiim une marque!! je ne suis pas couturier j’y connais rien mais tu me donne envie d’essayer la couture 🙂

    • Julien
      Julien
      dimanche 12 novembre 2017 / 12:50

      merci !
      disons que passer de faire qq vêtements pour soit à une marque, le bond est un peu grand 😀
      mais bon… qui sait !

      la couture c’est comme tout bricolage : ça demande bcp de réflexion et bcp de préparation, et donc pas mal de temps…
      mais après je dois avouer que c’est très agréable de porter un vêtement qu’on a fait, il n’est pas rare que des personnes apprenant que j’ai fait mon fute ne me croient pas 😀

  2. Jeje29
    samedi 11 novembre 2017 / 20:25

    Il est vraiment chouette ton Civil Like Handmade.
    La coupe Relaxed Tapered (?) te va vachement bien et tu la gères comme un chef.
    T’as pas l’air bien gros donc ça fait très loose fit mais niveau taille tu es comment ? C’est ta taille exacte ou l’équivalent d’un upsize (donc ceinture obligatoire) ?
    J’admire ton travail. Bravo !

    • Julien
      Julien
      dimanche 12 novembre 2017 / 12:51

      merci jeje 😉

      à la base le pant est un poil oversized pour moi, mais ils ne font pas en dessous de 28 donc bon…
      sur ce pantalon je l’ai refait à l’identique, il est donc un poil grand à la taille, mais sur ceux que j’ai fait après, j’ai légèrement rétréci la taille pour qu’ils m’aillent bien même sans ceinture (cela dit je porte toujours une ceinture)

      après il n’est pas ultra tapered en fait, l’ouverture est à peu près à 19cm

    • Boras
      Boras
      dimanche 12 novembre 2017 / 15:21

      il faut toujours porter une ceinture, surtout en styel workwear / héritage 🙂

  3. Gluglu
    mercredi 15 novembre 2017 / 16:58

    Aie, après la noragi le pantalon… Ca rend vraiment bien, on dirait pas qu’il est « homemade » ! Très bon travail, ça donne vraiment envie de s’y mettre… Félicitations.

    J’espère un petit article sur le rapiècement (pourquoi pas même sur du patchwork), je trouve qu’un vêtement qui a du vécu bien visible ça en jette sur des tenues bien brutes comme tu portes, et le DIY c’est vraiment l’occase de rajouter un peu d’âme à ses fringues. Ta chemise est vraiment canon au passage, je suis sûr qu’elle va super bien vieillir.

    • Julien
      Julien
      mercredi 15 novembre 2017 / 19:14

      Merci pour ton comm’ 🙂
      en fait de loin on ne voit pas qu’il est handmade, mais de près on se rend compte que les finitions ne sont pas aussi précises qu’un pantalon fait en atelier avec les machines qui vont bien
      cela dit porté tel que, personne ne se doute que je l’ai fait moi même, certains qui l’apprennent sont très étonnés même…
      et moi j’ai le plaisir de porter un fute dont j’aime la coupe, la matière et bien sûr le fait de l’avoir fait moi-même

      pour le boro ou le patchwork, je ne m’y suis pas encore collé à vrai dire. L’idée me tente mais il faudrait que je fasse un petit stock de vieux tissus japonais et que je puis les coudre sur un vêtement sur lequel ça irait top (une noragi je pense, mais il faudrait que je trouve un super tissu qui irait bien avec les morceaux ajoutés)

      • Boras
        Boras
        jeudi 16 novembre 2017 / 14:59

        ça on va en discuter ensemble, tu sais que les idées sont là :p

  4. elaand
    mercredi 15 novembre 2017 / 18:11

    Julien tu te gaves . Continues les articles comme çà c’est excellent .

    Elaand , qui n’est pas foutu de coudre un bouton .

    • Julien
      Julien
      mercredi 15 novembre 2017 / 19:15

      Merci l’ami 🙂

      oui je me fais plaisir… c’est le but du truc : trouver des tissus cool et trouver la bonne idée pour quoi en faire (cela dit, les idées c’est pas ce qu’il manque, et on se rend vite compte que c’est la technique qui manque vite ahah)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *