Standard Fair et sa Sport Camp made in USA

Standard Fair – The Sport Camp – cw honey

C’est depuis un vol Tokyo / Amsterdam que je commence cet article. Je reviens d’une semaine de tournage et shooting avec mes potes de Bonne Gueule. On a abattu un sacré chantier sur un rythme effréné. Tu as peut être suivi nos péripéties sur Instagram. À défaut de nourrir le feed, j’ai alimenté à tout va en story. Le gros du travail, tu pourras le voir au printemps prochain. Je suis comme un gamin le soir de Noël … sauf que cette nuit va durer 6 mois, aaaah ! Bonne Gueule sort une série de pièces en novembre, dont une parka en collaboration avec un label japonais, un truc vraiment fort. Improvisé mais j’ai participé au lancement avec un peu de stylisme et « pris la pose ». J’ai pu faire de belles rencontres, je te conte cela bientôt. En attendant, Jordan, plus sérieux, a tenu un carnet de voyage. Je t’invite à profiter de sa plume (après cet article hein haha)

Bon je reviens à nos moutons.

Standard Fair – une German Army Trainer revisitée

Voilà quelques mois déjà que je dois te parler de Standard Fair, qui propose des chaussures en cuir naturel Made in USA et une belle histoire à partager. C’est via Instagram que Michael, son fondateur, m’a contacté l’hiver dernier pour me présenter son projet. J’ai été surpris qu’un américain puisse avoir entendu parler de mois et me sollicite pour travailler ensemble. Il cherchait à faire connaître sa marque et gagner en visibilité.

Un projet qui mérite que l’on s’y attarde

Un rapide scroll sur son feed et je suis tout de suite séduit. La visite sur son site finira de me convaincre. Je me trouve devant un projet qui me parle de A à Z, dans le design mais également les valeurs. Le Made in USA quand on parle de chaussures en cuir, particulièrement dans le Maine, mmmh j’aime ça !

J’ai découvert les GAT (German Army Trainers) il y a 13 ans, quand je débutais dans le vêtement sur les forums de mode. Les Replica de Martin Margiela et surtout à l’époque, la B01 de Dior Homme dessinée par Hedi Slimane. Mais c’est en friperie avec les vintage que j’ai commencé.

L’idée d’une paire revisitée en cuir naturel me chauffe bien ! Comme pour la ceinture Sympa Bonnard, il y a un potentiel de patine dingue. Et sur une paire de sneakers, je n’ai pas d’exemple en tête. Curiosité attisée.

Michael voulait m’offrir une paire, si cela me plaisait vraiment, en échange de quelques photos et partages sur IG. Je lui dis « OK » (et merci oui) mais je veux plus. Non pas plus d’argent, je te vois venir, mais faire plus que quelques postes qui disparaitront dans 24h. Je vois peu de projets de ce type, je voulais en profiter pour faire un article sur le blog. Je lui propose d’échanger un peu plus. À la manière d’Overlord ou Sympa Bonnard, j’avais envie que tu découvres son projet par ses mots.

Il a joué le jeu, et pas qu’un peu.

Standard Fair – l’interview du fondateur

Michael est américain, l’échange s’est donc fait en anglais. Traduire, pas traduire, j’ai hésité. J’aurais pu gagner du temps mais j’ai tranché pour le français. Merci à Luke, écossais, « pour sa aide dans la avion » (private joke team BG Japan). Je te laisse découvrir le projet.

Salut Michael ! Merci de te prêter au jeu de l’interview. Tu es l’un des fondateur de Standard Fair, avant de d’aborder ton projet, peux-tu nous en dire plus sur toi ?

Je ne viens pas du milieu de la sneakers ou du vêtement. C’est la première fois que j’entreprends quelques chose dans ce secteur et que je sors un produit sur le marché. C’est un peu cliché jusqu’ici comme parcours, une carrière dans différentes entreprises, des jobs du tertiaire avec toujours cette passion pour les sneakers et les chaussures en parallèle.

Ok ! Et comment en es-tu arrivé à lancer un projet comme Standard Fair ?

J’ai toujours eu l’envie de créer un produit physique, quelque chose de palpable. Avec une vision personnelle et authentique. J’ai grandi sur la cote Est américaine, dans une région où le style preppy était très répandu. J’étais entouré par les chaussures handsews / camp mocs (N.B : des sortes de chaussures bateau et dérivés). J’ai toujours apprécié leur construction, leur durabilité et ce style classique. Mais sans pouvoir pour autant me projeter et les intégrer à mon style. C’est comme cela que l’idée de créer une marque de chaussures m’est venue. Une ligne qui serait fabriquée dans la même tradition et le même lieu, tout en apportant un œil nouveau sur le design.

Cela a pris beaucoup de temps pour arriver à ce modèle Sport Camp, comme je l’imaginais. Il nous a fallu deux années de conception et de développement. J’ai eu de la chance d’avoir un associé avec une solide expérience dans le milieu de la chaussure pour m’aider à réaliser ce premier modèle. Et développer la marque, même si nous nous sommes séparés depuis. A présent, je suis le seul à bord. Si tu passes une commande, c’est moi qui ferai le paquet et te l’enverrai. J’aime cette proximité avec le client et m’y tiendrai aussi longtemps que possible.

Cette Sport Camp est donc bien personnelle, je vois. Je sais nos lecteurs curieux quand on a la chance de pouvoir parler au créateur. Tu peux nous partager quelques détails sur ton produit ? Des infos sur les matières, ateliers, ça me semblent être un point fort de ton projet.

En une phrase, la Sport Camp est une sneakers haut de gamme, fabriquée au Etats-Unis et ressemelable. Elle est fabriquée à Lewinston dans le Maine La ville était autrefois un acteur mondial de la fabrication de chaussures. Aujourd’hui, les entreprises ferment une à une avec la délocalisation en Asie de la production de beaucoup de grosses marques. Je travaille avec l’un des derniers cordonniers de Lewinston pour la réalisation de mes chaussures.

J’essaie d’être le plus transparent possible sur le sourcing de nos matières. Toutes les informations sur nos fournisseurs et partenaires sont renseignés sur le site (ici). Tous nos coloris actuels de la Sport Camp sont dans des cuirs italiens au tannage végétale provenant de tanneries italienne en Toscane (Tempsti Tannery et Conceria Walpier). Nous allons bientôt sortir des cuirs de nouvelles tanneries, notamment une version suédé, toujours avec un tannage végétale de chez TÄRNSJÖ GARVERI, en Suède.

Le Upper (chausson) est cousu Blake sur la semelle camp, cela permet de les ressemeler à l’infini. Mixer ce upper et cette semelle camp classique, c’est quelque chose que nous pensons nouveau et frais. On a le sentiment d’apporter notre touche. On travaille néanmoins sur une nouvelle alternative de semelles, pour ceux qui préfèrent quelques chose plus épais et robustes.

Tu vois, j’aime cette approche approche, le respect de la tradition dans la conception avec un flow moderne dans le design. Cela colle au style Street Héritage que l’on aime défendre ici. Et dis moi, dans un futur plus ou moins proche, de nouvelles couleurs ou cuirs sont en discussion ?

Oui ! Nous lançons de nouveaux coloris et une semelle différente bientôt. Je lancerai aussi ma propre interprétation du mocassin penny loafer. Mon approche du design repose sur la durabilité. Donc tous nos modèles pourront être ressemelés, quelque soit la construction.

Génial, je suis curieux de voir ton interprétation de la penny loafer ! Allé, grand classique, comment tu vois Standard Fair évolur dans les années qui viennent ? Tu te projettes comment ?

Les choses commencent réellement à peine, il y a donc beaucoup de choses  à venir. Je te le disais, il y a les nouvelles couleurs et styles en préparation. Je travaille aussi sur une moyen de mieux utiliser les rebuts de cuir de notre processus de  production et de voir pour des accessoires / petites pièces.  Ils utiliseront du cuir qui aurait été jeté autrement.

En parallèle, nos clients pourront voir la marque évoluer dans le sens dans lequel je le souhaite vraiment, une marque qui propose des pièces artisanales pour tous les amateurs de produits responsables. Et ceux pour des années encore.

Franchement, la partie upcycling est tout à ton honneur. c’est quelque chose que l’on développe aussi avec notre label Borali. Maximiser la matière, encore plus une matière vivante à l’origine, je ne peux que t’encourager. Et qui sait, un jour faire des accessoires Standard Fair x Borali 🙂

Note :  tu peux retrouver un ensemble de petites vidéos sur les ateliers et la confection de la Sport Camp ici.

La Sport camp dans une tenue street heritage

une tenue style street heritage avec un jean tapered phi denim une visvim kilgore jacket et une chemise en chambray indigo. portés avec des sneakers standard fair Sport camp en honey en cuir naturel

Visvim Kilgore jacket – Our Legacy shirt – Maison Cornichon tee – Phi Denim jeans – Standard Fair shoes – Frères de Voyages bag

Comme chaque article de marque, je tiens à te présenter un ou plusieurs produits portés et surtout intégrés dans le style workwear / street heritage. La Sport Camp est franchement un facilitateur de tenue. Je n’ai pas eu à me faire violence pour sortir des ensembles sympas. Tu pourras me dire ce que tu penses de celle-ci !

Denim, chambray et military, un combo classique

Pas de grande révolution sur Borasification, on est dans nos standards. Une chemise en chambray et un denim brute, ça fonctionnera toujours. Et ce quelque soit ton style. Je pense que je t’apprends rien haha. Tu peux jouer sur le curseur de la texture et surtout des volumes pour donner une orientation à ta tenue.

une tenue style street heritage avec un jean tapered phi denim une visvim kilgore jacket et une chemise en chambray indigo. portés avec des sneakers standard fair Sport camp en honey en cuir naturel

Visvim Kilgore jacket – damaged olive

une tenue style street heritage avec un jean tapered phi denim une visvim kilgore jacket et une chemise en chambray indigo. portés avec des sneakers standard fair Sport camp en honey en cuir naturel

Phi Denim tapered cut jeans – Iki model

Ici je porte un jean tapered de chez Phi Denim, le Iki. Sobre, légèrement size-up pour le porter sur les anches. Une chemise Our Legacy, souvent assez longue sur des gabarits moyens (je culmine à un modeste 177cm), pour équilibre le port plus loose du bas. Elle a aussi une jolie texture, bien irrégulière. L’époque où ce label sourçait beaucoup au Japon et avait une direction artistique plus « heritage » sur les matières.

une tenue style street heritage avec un jean tapered phi denim une visvim kilgore jacket et une chemise en chambray indigo. portés avec des sneakers standard fair Sport camp en honey en cuir naturel

J’ai un tee blanc dessous, un Maison Cornichon, mes tees favoris pour ce type de tenue avec des coupes souples sans être trop large. Le vrai relax fit en somme.

Si tu es lecteur de longue date, tu auras surement reconnu ma Kilgore jacket, damaged olive, de chez Visvim. Une coupe anatomique, un nuance d’olive subtilement délavée et ce petit quelque chose d’impalpable qui démarque tous les produits de ce label.

une tenue style street heritage avec un jean tapered phi denim une visvim kilgore jacket et une chemise en chambray indigo. portés avec des sneakers standard fair Sport camp en honey en cuir naturelC’est surement le vêtement le plus slim de mon dressing d’ailleurs. Je me refuse à la size-up, je trouve que c’est là tout son charme, une sorte d’élégance « classique » qu’apporte d’ordinaire un blazer.

On retrouve notamment le cintrage, les épaules bien marquées et des manches courtes, qui laissent apparaitre la chemise et la montre (bon moi, j’ai tendance à souvent la positionner n’importe comment dessous, j’illustre assez mal mon propos).

une tenue style street heritage avec un jean tapered phi denim une visvim kilgore jacket et une chemise en chambray indigo. portés avec des sneakers standard fair Sport camp en honey en cuir naturel

Accessoires ou le bonus de la tenue

Je porte quasi toujours les mêmes.

Ma montre Steinhart déjà. Depuis que j’ai perdu mon Hamilton Kaki King, elle assure le remplacement poste pour poste. Léguée à prix raisonnable par un pote, je la porte tous les jours et l’enlève rarement. C’est du solide !

Pour le reste de mes poignets, toujours beaucoup de bracelets, entre souvenirs de voyages, bout de métal usé et caoutchouc sans valeur. Depuis ces photos, j’ai acquis quelques perles en argent.

montre watch steinhart automatique mécanique pour homme style submariner

Steinhart OCEAN One VINTAGE watch – Red/ New 103-0657

Et mon sac Frères de Voyages qui m’accompagne depuis plus de 6 mois dans toutes mes vadrouilles. c’est un weekend bag de haut standing. Je ferai un article dessus, le projet est cool. N’étant pas familier de ce produit (oui moi j’en étais au sac de sport), j’ai tenu à le tester … à ma façon. Je l’ai vraiment chahuté, et il n’ a pas cédé. Je vais le nourrir à la crème saphir, le re-shooter et te montrer tout ça. Ce modèle Heritage bag est dispo ici.

sac de weekend bag 24h 48H en cuir pour homme Frères de Voyages

sac de weekend bag 24h 48H en cuir pour homme Frères de Voyages

Frères de Voyages Heritage bag (lien)

Passons à l’autre produit en cuir de cette tenue !

Denim brut et cuir naturel, la Sport Camp dans son jardin

Le choix du coloris Honey

Michael a bien insisté sur son désir de durabilité de ses sneakers. C’est ce qu’elle inspire au premier coup d’œil je trouve. Le choix du coloris « Honey » devenait évident.

Un cuir naturel, ça se patine, tu peux le voir avec cette ceinture Sympa Bonnard. Une sneakers qui est construite pour durer des années, autant la choisir avec un cuir dont l’évolution sera vraiment contrastée. Il faudra être patient, contrairement à un ceinture, je ne vais pas la porter tous les jours durant 6 mois donc la patine se fera au gré des mois, voire des années. Je me suis fixé, à date de parution de cet article, de la porter une fois par semaine. On se donne rendez-vous au début de l’été pour un premier check (la paire est à oublier sous forte chaleur).

La Sport Camp aux pieds

La paire a un design vraiment racé. Ses lignes sont dynamiques, moins pataudes que la GAT originale sans pour autant tomber dans un version trop moderne, où la forme serait trop slim. Le cuir est lui, bien épais. Les premiers ports, mieux vaut les passer avec une bonne paire de chaussettes. Un peu à l’image d’une paire de chaussures en cuir. Nous ne sommes pas sur des running en mesh.

Standard Fair natural leather shoes model sport camp made in USA Maine shoes sneakers en cuir naturel et à potentiel de patineStandard Fair natural leather shoes model sport camp made in USA Maine shoes sneakers en cuir naturel et à potentiel de patineStandard Fair natural leather shoes model sport camp made in USA Maine shoes sneakers en cuir naturel et à potentiel de patine

Le toe box est plus étroit sans tomber dans la chaussure plate. La camp sole couleur gomme se marie bien à la paire et contraste assez pour ne pas donner l’impression d’un « pain au lait » géant. Et avec le temps, le contraste augmentera puis que le cuir va se foncer.

Je trouve son profil vraiment réussi et avec un jean, qui plus est brut, c’est un coup gagnant.Standard Fair natural leather shoes model sport camp made in USA Maine shoes sneakers en cuir naturel et à potentiel de patine

Standard Fair natural leather shoes model sport camp made in USA Maine shoes sneakers en cuir naturel et à potentiel de patine

On peut déjà voir quelques marques, le cuir va se buriner.

On le verra dans des tenues sur IG, la paire fonctionne aussi très bien avec des cargo pants ou autre military pants. Elle vient de cet univers après tout. Je testerai avec de la flanelle. Là tout de suite, j’ai du mal à me projeter, ça peut être intéressant.

En gros, tu peux faire ce que tu ferais avec une paire de Yuketen ou native shoes genre Wallabees &co.

Standard Fair natural leather shoes model sport camp made in USA Maine shoes sneakers en cuir naturel et à potentiel de patine

Dernière chose, je te conseille de la porter avec un jean bien court et / ou avec un revers. Quelque soit le leg opening. Ce n’est pas une paire dont les volumes permettent un stacking. Elle se ferait manger toute crue.

Standard Fair natural leather shoes model sport camp made in USA Maine shoes sneakers en cuir naturel et à potentiel de patine

Standard Fair, le début d’une belle aventure

Tu l’auras compris, je l’aime cette paire. Je trouve le projet cohérent et couillu dans une période où le savoir-faire fout le camps (coucou Cone Mills). On voit pulluler les projets Ulules d’entrepreneur désireux de mettre le savoir faire tout en haut, le respect de ceci, le respect de cela. C’est au final le plus souvent les mêmes usines et projets marquetés depuis les mêmes cours. C’est déjà mieux que la fast-fashion mais ça ne me convainc pas. En plus d’être souvent très fade dans le design. Bah oui, on développe pas le sens du style en école de commerce.

Ici, on a un design vraiment fort et une production dans une Mecque de la manufacture de chaussures du genre, le Maine. Je ne vais pas répéter son discours, tu l’as lu, c’est quand même solide ! La qualité de la confection te saisit, paire en main. Les surpiqures sont clean et participent d’ailleurs au design je trouve.

Je n’ai pas pris de photo mais la boîte est sobre, noire. la paire dans deux dust-bags avec un pot de crème fourni.

Et info pratique si tu veux commander :

  • contacte Michael directement pour lui demander de baisser le prix du colis pour la douane
  • sizing : j’ai pris du 9,5US soit ma taille chez Nike en général. La paire se détend un peu après quelques ports
  • il existe 4 coloris actuellement : blanc, noir, marron et donc honey.
  • le lien du shop Standard Fair ici
  • Michael m’a donné un code pour les frais de port à l’international gratuit, c’est ça de pris : FREEINTLSHIP

J’ai hâte de voir la suite !

+++

une tenue style street heritage avec un jean tapered phi denim une visvim kilgore jacket et une chemise en chambray indigo. portés avec des sneakers standard fair Sport camp en honey en cuir naturel

6 Commentaires

  1. Avatar
    Moafaya
    25/10/2019 / 12:17

    sympa ! Domage que la semelle soit si fine, elle gagnerait en charisme avec une semelle plus epaisse !
    La prochaine fois que tu passes a Tokyo, fais signe ! Ca evitera de laisser le destin operer seul – haha

    • Boras
      Boras
      Auteur
      25/10/2019 / 19:39

      Salut Max

      Je pense qu’il a conscience que sa polarise, d’où le développement d’une nouvelle semelle en addition 🙂

      Je te dirai ! J’étais sans visibilité sur le planning du séjour vu que c’était pour BG. Super de s’être croisé !

  2. Avatar
    Laaazzzeee
    25/10/2019 / 15:34

    Top cette paire ! Je l’avais repéré au shooting BG mais elle a pas passé le cut apparemment.
    Il y a comme un petit feel de Hender Scheme, sans devoir vendre un rein pour se la payer.

    Je ne savais pas qu’elle étais ressemelable, ça la rend d’autant plus désirable (j’allais me prendre une paire de RW postman ça me fait douter)

    D’ailleurs, pour le kiff du cuir naturel qui se patine, Hender Scheme fait une gamme de bracelet bangle en cuir naturel et laiton (collection Not Lying) ==> de la bombe.

    Les prochaines mois s’annoncent prometteurs, hâte de voir ça

    • Boras
      Boras
      Auteur
      28/10/2019 / 10:40

      Hello Laaazzzeee

      Ouais je les avais placé dans le stylisme des sorties du printemps dernier.

      Effectivement, c’est ce type de cuir que Hender Scheme a mis su rle devant de la scène en pompant des modèles historiques. Je n’aime justement pas ce label pour les raisons qui ont fait son succès. Là, Standard Fair a le mérite de chercher à sortir quelque chose de nouveau et ça me parle bien.

      si tu te tâte, check le code our les fdp gratuit (bon toi, tu n’es pas aussi loin que nous ^^). J’ai déjà quelques lecteurs qui en ont pris il y a quelques temps et je n’ai eu que des retours positifs 🙂

      Je vais aller regarder pour les bracelets HS, je ne connaissais pas 🙂

  3. Avatar 29/10/2019 / 16:04

    Ola Boras,

    J’avoue que la couleur m’a directement évoqué Hender Scheme mais au moins ici ce n’est pas une paire iconique revisitée mais bien une création originale. Après le marron est passable aussi mais les deux autres couleurs ne vendent rien à mes yeux…

    Je ne me vois mettre autant pour une paire mais le projet est louable en effet 🙂
    Très sympa cette tenue, ça fait plus sage qu’à l’accoutumée mais un peu changement ne fait jamais de mal ^^’

    • Boras
      Boras
      Auteur
      30/10/2019 / 08:12

      Salut Antoine,

      Merci pour ton retour !

      Voilà moi Hender Scheme ne m’a jamais touché. Pourtant il y a une hype de les niches de style que l’on aime bien mais je ne me vois pas porter ça. C’est pour cela que Standard Fair m’a séduit. Le cuir naturel c’est cool et j’avais envie de tester 🙂

      Oui le prix est élevé, j’ai tenue à présenter ce projet indépendamment du prix. Pour l’objet avant tout.

      Et oui, style plus sage, tu l’as dit. Cet hiver ça devrait fuser :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *