Zoom – 1ST PAT-RN ACTE II – une philosophie de la valeur

field jacket 1st pat-rn - carrier jacket - comment porter une veste militaire avec style homme

Avant toute chose, je souhaitais vous remercier pour vos chaleureux commentaires suite à mon premier article. Ce nouvel opus sera une sorte de réponse au premier. Certains d’entre vous m’ont contacté sur le blog ou sur Insta, me mentionnant qu’ils étaient très attirés par les designs de 1ST PAT-RN mais qu’ils s’étaient découragés en voyant les tarifs. J’ai partagé vos commentaires, en toute transparence, avec Cristiano Berto le designer et co-fondateur de la marque. Il m’a répondu qu’il avait essayé d’aborder ce sujet dans l’une de ses newsletters. Il me l’a transmise et c’est ainsi qu’a pris naissance ce second article. Et vous savez, en tant qu’ingénieur, lorsque l’on me dit que “la valeur d’un produit est liée à la somme de ses composants individuels”, moi ça me parle!

Le concept de cet article est de vous faire voyager à travers la création d’un produit : de son concept et design, en passant par le choix des matières, détails et accessoires et finalement sa fabrication. On ne parlera pas de prix dans cet article mais plutôt de “philosophie de la valeur“. Je vous ferai découvrir la “carrier jacket“ l’une de mes dernières pièces de chez 1ST PAT-RN.

Et comme nous sommes sur un blog d’inspiration, il y aura des tenues bien évidemment, avec trois interprétations personnelles de cette carrier jacket. J’espère qu’au travers de cet article vous en apprendrez un peu sur ce qui fait la valeur d’un produit et que cela pourra vous aider lors de vos futurs investissements.

Récit de la création de la field jacket 1st PAT-RN : la Carrier jacket

1 – LE CONCEPT : « La reinterprétation d’une « field jacket » pour une totale liberté de mouvement»

Les designers ne créent pas leurs produits dans l’unique but de vendre mais aussi avec l’objectif de transmettre les valeurs stylistiques auxquelles ils croient. Le designer va donc investir du temps et de l’énergie dans la conception de produits qui vont matérialiser ses passions et convictions, en acceptant le risque de ne pas rencontrer le succès escompté. Pour chaque nouveau produit lancé, plusieurs concepts ont été proposés. Des heures de recherches et de crayonnées. De fait, cette recherche créative a bien évidemment un impact sur le prix d’un produit original. Cela ne se justifie cependant pas sur la reproduction intégrale d’une pièce vintage.

La carrier jacket est née de l’obsession de Cristiano pour les “field jackets”. Cependant, pour lui, la façon de porter une “field jacket”, c’est par-dessus un blazer marine. Il a donc besoin d’une emmanchure suffisamment large pour passer le blazer tout en conservant une bonne liberté de mouvement. L’inspiration initiale vient d’une veste de l’armée Irlandaise que Cristiano garde dans ses archives. L’idée était d’en faire une version plus aboutie, plus “tailoring” tout en conservant sa fonction opérationnelle. Il s’est donc procuré des field jackets auprès de soldats en opération. Il a pu ainsi étudier les manches, en détail, et apprécier la façon dont les militaires les avaient eux-mêmes modifiées pour les rendre plus pratiques. C’est toute cette matière qui a sourcé la Carrier Jacket. La position de la taille et la longueur de la fermeture éclair ont également été définies dans cet esprit de liberté de mouvement et donc vous permettre de vous assoir confortablement tout en portant la veste.

Ce qu’il reste de la veste Irlandaise au final: uniquement le col et les poches supérieures. Tout le reste a été modifié ou reproportionné. Les poches basses ont été ajoutées pour une cohérence avec le reste de la gamme. Vous pouvez par exemple les retrouver sur la Wander vest ou la Kodiak jacket.

2 – LA MATIÈRE DE LA CARRIER JACKET : le Rep Slub

1ST PAT-RN source localement 90% de ses matières, en Vénétie (la région de Venise). Le reste des matières utilisées proviennent de Toscane et une seule a pour origine le Japon. L’avantage d’un sourcing local est le niveau de contrôle que cela vous procure. Vous pouvez vous rendre sur site pendant le processus de fabrication. Mais ce choix a un prix, fabriquer une matière en Italie est 10 à 20 fois plus cher que de la produire en Extrême-Orient.

Ce choix est lié à l’approche personnelle de 1ST PAT-RN au développement durable: produire localement et uniquement en quantité nécessaire (quelques douzaines). Ce n’est pas leur façon de faire que de produire des milliers d’unités pour optimiser les coûts de production et ensuite revendre leurs invendus, à perte, à des pointures du @commerce. Cela contribuerait uniquement à davantage de pollution de notre belle planète ! Mais… produire uniquement les quantités nécessaires coûte en moyenne 30% plus cher. C’est la triste réalité mais les co-fondateurs préfèrent rester en ligne avec leur philosophie de départ.

Pour ma carrier Jacket , la matière est appelée REP SLUB et elle s’inspire d’un vieux manteau militaire de leurs archives. Cependant la matière de base n’était pas totalement à leur goût et ne rencontrait pas leurs standards de confort et de durabilité. Ils l’ont donc améliorée en usant d’une fibre de lin et de coton et d’un fil de viscose qui apporte une fluidité inattendue pour le produit malgré son poids. Ils ont travaillé avec un petit tisserand de Vénétie pour cette matière et en ont obtenu l’exclusivité, ce qui là encore impacte le prix du produit.

3 – LES ACCESSOIRES

Les boutons, les étiquettes, les fermetures éclairs et tout ce qui décore ou a une fonction dans un vêtement, affectent de façon significative le prix de celui-ci. Et là on ne parle pas uniquement de la recherche créative mais surtout du type de matériau utilisé. Un bouton en polyester qui imite la corne ou le corozo sera évidemment bien moins cher qu’un véritable. Une étiquette tissée en petite quantité avec fil triple très fin sera bien plus chère qu’une étiquette fabriquée en volumes industriels avec un fil bas de gamme.

Vous pouvez apprécier, ci-dessous; par vous même la qualité des étiquettes 1ST PAT-RN. Elles sont fabriquées dans un mélange de coton et de polyester très doux avec une finition “selvedge” sur chaque bord. Et ceci est également vrai pour les fermetures éclairs. Celles fabriquées dans une unique feuille de laiton (spécifications militaires) seront bien plus onéreuses que celles moulées sous-pression au Extrême-Orient.

Pour ma carrier jacket, les boutons sont en corozo, made in Italy et les fermetures éclaires sont de chez ZIP, une manufacture Italienne qui ne produit que du haut-de-gamme. Le corozo est aussi appelé “ivoire végétal” car il est conçu à partir de graines de certains palmiers d’Amérique du Sud et a l’aspect de l’ivoire. Concernant ZIP, c’était la première entreprise Italienne à introduire les fermetures éclaires de type militaire dans l’industrie du luxe. Elle était aussi l’une des précurseures dans le domaine du développement durable ((http://www.zipgoffredo.com/it/green-zip/) bien avant que cela ne devienne un effet de mode.

4 – LES DETAILS

Les détails sont directement liés au concept de fabrication du produit. La construction d’une poche peut affecter le coût de fabrication avec un pourcentage à deux chiffres. Et lorsque les designers imaginent leur produit, ils pensent qu’il est nécessaire de rester fidèle, tant que possible, au concept initial, car chaque détail correspond à un besoin client. Ils ne voudraient pas voir leur concept perverti uniquement pour des raisons commerciales. Mais la triste réalité est que tu as uniquement cette liberté si tu es le designer de ta propre marque…

Pour la carrier jacket, la construction intérieure reflète un produit designé avec soin. L’addition de deux poches augmente les coûts, l’utilisation d’une doublure pour renforcer la poitrine également.

5 – LA FABRICATION

La fabrication c’est l’assemblage du vêtement: le type de couture, le type et la marque des fils, le patron et son patronnier, le placement de la matière sur la table lorsqu’elle est découpée et cousue. Ces éléments sont à la fois techniques et opérationnels. Ces tâches sont accomplies par des artisans qui mettent leur expérience et leur expertise au service du concept.

Avec cela en tête, il paraît évident que plus vite une pièce est assemblée, le moins cher cela coûtera. Le pays dans lequel le vêtement sera fabriqué aura un impact substantiel sur le coût, et cela est lié au coût de la main d’œuvre, au droit du travail et autres considérations éthiques et environnementales. Le processus de fabrication est donc une partie intégrante de la valeur du produit et doit être pris en compte au moment de l’achat.

Et pour cette carrier jacket c’est du 100% made in Italy!

1ST PAT-RN Carrier jacket : 3 tenues avec cette field jacket revisitée

Inspiration “TACTIQUE”

Ce premier look est né d’une discussion sur Insta avec Cristiano lorsque j’ai fait l’achat de mon pantalon cargo. Cristiano a partagé avec moi des photos de soldats américains en opération en Afghanistan, portant leur pantalon cargo avec une Shalwar Kameez, chemise longue portée par les ethnies locales en Asie Centrale.

Cristano m’a dit travailler sur sa propre interprétation de ce type de chemise. Je trouvais intéressant l’idée d’avoir une chemise plus longue que la veste dans un look tactique. La chemise vient de la marque Japonaise Haversack. Ses tons sables s’intègrent parfaitement dans un look tactique. Le bob est un Nigel Cabourn et est aussi inspiré de l’armée. C’est un Daisy Mae en HBT comme les portaient les marines américains dans les années 40s.

Il me fallait finir ce look avec des boots. C’est une paire de “country boots” de la marque Anglaise Trickers. Je les trouve excessivement intéressantes, elles ont le côté élégant des brogues grâce au bout fleuri avec en même temps ce cuir grainé et cette semelle cramponnée leurs donnent le côté bien rugueux que je recherchais pour cette silhouette.

Inspiration “INTERNATIONAL TRAD”

Pour ce second style, je souhaitais m’éloigner des origines militaires de la Carrier Jacket.

Quand la taille de la veste est ajustée à l’aide du cordon intérieur, je trouve que cela lui donne un côté très élégant. J’ai donc associé la veste dans cette configuration avec un pantalon à doubles pinces de la marque Anglaise Universal Works. Le marine et l’olive sont définitivement mon combo couleur favori. Ces pantalons ont aussi un certain volume qui s’équilibre bien avec celui de la veste. Les pinces viennent encore renforcer l’élégance de la silhouette.

Pour suivre en terme de couleur et faire un rappel du côté rugueux de la matière de la veste, je suis partie sur une chemise en chambray grise de la marque Française Drapeau noir Paris. Si vous regardez le lookbook de 1st PAT-RN ou les “outfit of the day” (tenue du jour) de Cristiano sur Insta vous verrez qu’il a une histoire d’amour avec les cravates. Les accessoires sont un formidable moyen d’ajouter de la couleur et de la texture dans vos looks.

C’est pour cela que j’ai utilisé cette cravate en Madras de chez Engineered Garments, avec une touche de rouge pour apporter un peu de chaleur et de marine pour rappeler le pantalon. Pour parfaire cette tenue élégante, une paire de Penny Loafers de chez Sebago. C’est un détail de Geek de fringues mais la couleur des chaussures est sang de boeuf (un marron tirant sur le bordeaux). Cela fait écho aux tons rouges de la cravate.

Enfin, la petite casquette Stetson en soie!

Feeling “DENIMAL”

Pour le dernier look, je souhaitais montrer la polyvalence de cette veste et comment elle peut s’intégrer parfaitement dans une tenue full-denim.

Cette chemise Nigel Cabourn a la particularité d’être faite de deux nuances de denim. Je l’ai laissée partiellement ouverte avec un T-shirt blanc par dessous pour éclairer le haut de la tenue.

La ceinture est de la marque française billy belt. Elle m’a été recommandée par Boras, leur prix sont vraiment accessibles et ils ont l’avantage de décliner ce modèle dans à peu près toutes les couleurs imaginables. Là, elle me permet de faire un rappel visuel de la couleur de la Carrier. Le pantalon est un levis made and crafted. Je l’ai acheté au Levi’s store de Santa Monica mais il a été fabriqué et retravaillé au Japon. Ce n’est clairement pas ma paire de pantalon la plus développement durable mais je l’adore tout de même.

Pour éclairer de nouveau la silhouette, une casquette blanche de chez Monsieur Cam (Stetson, toujours) et une paire de sneakers blanche (ChuckTaylor70).

Le mot de la fin

J’espère que l’article vous a plu et qu’il vous a permis d’en apprendre un peu plus sur ce qui fait la valeur d’un produit. Personnellement je prête attention à deux autres facteurs quand j’investis dans un vêtement. :

  • “est-il assez polyvalent?“
  • “est-ce qu’il échappe au tendance de la mode?“ 

Et c’est ce qui m’a plu avec cette Carrier Jacket. Ça fonctionne bien avec un cargo et des boots, un denim et des baskets ou même un pantalon plus habillé et des loafers. Et ce modèle est dans chaque collection 1ST PAT-RN, il ne se démodera pas, et quand je regarde la matière je sais qu’il va me suivre pendant des années.

Donc achetez moins mais achetez mieux!


Si tu veux garder un œil sur une approche du style singulière, rejoins notre newsletter 🙂 conseils, looks et des exclusivités !