DIY – Coudre une sacoche pour homme type holster (libérez vos poches)

Bonjour à tous,

Les vacances d’hiver ont été l’occasion de repasser derrière la machine à coudre et de me mettre sur un projet qui me tenait à cœur depuis quelque temps : un holster à la sauce EG mais fait maison (Boras en porte un dans cette tenue). C’est une pièce pratique et qui ajoute un peps asymétrique à une tenue… mais qui est franchement hors de mon budget. A titre de comparaison la plupart de mes  tenues (outerwear et chaussures comprises) valent moins que le prix retail d’une telle pièce.

J’ai donc eu envie de voir si je saurai en fabriquer une, et ma devise pourrait être “If you can’t afford it, make it !”

Un peu de teasing !

Coudre une sacoche pour homme en forme de holster

Evidemment, je ne vais pas vous rappeler toutes les règles qui touchent à la propriété intellectuelle. Le but ici est de faire une pièce pour moi, pas de me lancer dans la contrefaçon. Et je pense que le fait de créer soi-même une pièce en s’inspirant d’un produit qui existe a plusieurs vertus :

  • analyser et comprendre un vêtement fini dans ses moindres détails
  • faire preuve d’esprit critique, et améliorer, adapter, personnaliser… tant dans la forme que les matières ou couleurs
  • expérimenter des pièces originales sans le risque financier d’acheter un produit qui au final restera au placard
  • …ce qui peut d’ailleurs créer l’envie d’investir, à terme, dans la pièce originale

Je vais vous donner quelques pistes sur la démarche.

Bien se préparer : regarder des exemples et toile de test

La première étape est de se documenter, choper un maximum de photos de la pièce en question. Heureusement de nombreux shops proposent leurs propres photos, y compris de la pièce à plat, ce qui est le plus utile pour préparer un patron.

En général on commence par faire une toile, c’est-à-dire une première pièce dans une toile toute bête, sans finition, pour bien sentir l’ordre de montage et les difficultés à venir. De mon côté j’ai été un peu fonceur et j’ai fait directement la pièce sur mon tissu définitif : une toile de jean noire qui restait de ma noragi numéro 2, pour la structure, ainsi que des chutes de drap de laine pour faire l’habillage, en patchwork.

Ma matière de base : une toile de jean bleu/noir et des chutes de drap de laine gris.

Outre ces deux tissus (un seul peut suffire si vous avez un tissu solide et joli), j’ai utilisé un coton fin pour le sac de la poche intérieure, une sangle avec ses boucles (récupérée d’une ancienne lunch box), ainsi que quelques éléments achetés en mercerie : boutons pression, un zip et un anneau en D.

Je vous avoue que j’ai galéré, notamment parce que j’ai posé les poches après avoir cousu à moitié la forme générale du holster, ce qui est exactement la mauvaise manière de faire. Je vais donc vous décrire rapidement les étapes que j’aurais du suivre:

  1. Création du patron : ici pas de difficulté majeure, à partir de photos, d’un logiciel de dessin et d’interprétations personnelles j’ai fait une forme qui correspondait à la forme générale du holster que je voulais
  2. Définition du besoin en poches et autres : le modèle d’origine existe dans plusieurs configurations de poches. J’avais envie de répondre à mon besoin: transporter mon iphone, mon portefeuille et mes clés. Et je voulais m’exercer à coudre différents types de poche. J’ai donc choisi de faire, par ordre de difficulté croissante: une poche plaquée intérieure pour mon phone, une poche plaquée à soufflet, avec rabat, à l’extérieur, pour clés et autres, et une poche zippée passepoilée intérieure pour le portefeuille.
  3. Montage de la forme générale : création de la face avant et la face arrière (identiques) dans ma toile de jean, ainsi que du patchwork (avec beaucoup d’optimisation de mon tissu) pour la face avant. J’avais dans mes petites chutes des rectangles de laine gris uni et gris à chevron qui allaient bien ensemble. Un peu de réflexion pour bien assembler les pièces du puzzle et voilà !
Voilà l’envers du décor : ici l’arrière de la face avant, avec les lignes de fixation du patchwork de laine en gris.

Couture de la poche plaquée. Ici pas de grande difficulté, c’est une poche intérieure toute simple. J’ai utilisé un petit truc trouvé sur youtube pour froncer le tissu au niveau des arrondis. En gros il s’agit de coudre des points très lâches le long de l’arrondi, de plaquer le tissu le long d’un gabarit en carton, et en tirant sur les fils, on vient froncer le tissu autour du gabarit, ce qui fait un arrondi propre

La poche intérieure – format iphone

Couture de la poche à soufflet : Même principe avec une bande de tissu périphérique en plus pour faire le soufflet. Evidemment j’ai toujours travaillé avec deux couches (denim + laine) d’où un peu de surépaisseur à certains endroits où j’ai du jouer du ciseau. J’ai mis à profit les finitions déjà surjetées de mes rectangles de laine (des chutes d’ourlets de pantalon) pour avoir des bords propres. J’ai cousu les lignes droites à la machine, les arrondis à la main. Pour le rabat j’ai opté pour une fermeture à pression cachées.

Détail des deux poches extérieures

Boss de fin : la poche zippée passepoilée. Pour celle-ci le fait d’avoir déjà partiellement cousu la doublure intérieure m’a fait perdre beaucoup de temps. Ce type de finition est plus propre, un peu long certes mais il y a plein de vidéos qui l’expliquent très bien sur youtube. En gros on ajoute une pièce de tissu, le passepoil, qui permet de venir habiller proprement le “trou” de la poche. Ce qui est assez étrange c’est qu’on coud le passepoil sur l’extérieur du holster et ensuite on découpe le trou avant de tout retourner à l’intérieur.

Voilà le passepoil tout juste cousu. Ensuite on le fend au milieu, c’est un peu impressionnant la première fois.


Pour boucler tout ça, il n y a plus qu’à coudre ensemble la face avant et la face arrière. Ici la technique est très proche de ce que j’ai pu faire sur les bucket hats (le tuto du bob ici): couture endroit contre endroit, crantage, retournement, puis surpiqûre.

Résultats en image de ce holster fait maison

Voilà la bête finie

Voilà le résultat en détail, je suis plutôt fier du résultat malgré son petit lot d’imperfections. La pièce est véritablement utile pour éviter de défoncer les poches de certains manteaux, ou pour transporter mes affaires en saison chaude. Et j’apprécie son côté asymétrique qui vient dynamiser les tenues.

Tout rentre bien après quelques coutures ratées et recommencées au milieu du sac de poche
Refs : Bonnet irlandais chiné, Veste APC, Col roulé cachemire Monoprix, Denim BDP patché par mes soins, Heschung Ginkgo… tout en seconde main, moins de 190€ l’ensemble

On se dit à très vite pour d’autres tuto DIY sur les vêtements et accessoires pour homme !

Par Antoine

Avoir trois enfants ne m'a pas donné envie de m'habiller comme un daron. J'ai la chance de faire un métier très tolérant d'un point de vue vestimentaire donc je me balade entre les styles et j'expérimente. J'aime chiner et créer des choses de mes dix doigts, et le confinement m'a donné l'opportunité de me lancer dans la couture. Je vous partagerai donc mes bons plans et quelques idées pour exprimer votre créativité.

Un style pointu et des conseils simples

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l'actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c'est tous les mardis dans ta boite mail.

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l’actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c’est tous les mardis dans ta boite mail.