Le Minor – Héritage marin et savoir faire français

Boras marinière full
bonnet Bonne Gueule- veste en denim Reception – marinière Le Minor – jean sample Borali – chaussettes Royalties Paris – Clarks Wallabee Hike boots

Lorsqu’on parle d’héritage, difficile de faire l’impasse sur le vestiaire marin tant il inspire les marques aujourd’hui.

Beaucoup d’entre elles reprennent joyeusement les codes et les spécificités de ces vêtements qui servent à l’origine à protéger les hommes du large qui bravent les éléments.

En revanche, peu peuvent se vanter d’être là depuis près d’un siècle. Mais c’est le cas de celle dont on va parler ensemble: Le Minor.

On va découvrir son histoire, mais aussi comment elle a réussi à mettre son savoir faire au service de ses créations pour en faire une marque moderne, sous l’impulsion de Jérôme et Sylvain, deux potes qui l’ont reprise il y a maintenant 3 ans.

Et si comme moi tes références marines s’arrêtent à “prendre une biture” ou “être dans le coltar“, ça marche aussi!

Le Minor, près de 100 ans d’existence

Une histoire qui s’écrit en Bretagne

Le Minor, c’est la plus ancienne bonneterie bretonne en activité.

Son histoire commence en 1922 sur les côtes bretonnes, à Lorient plus précisément.

En 1922 à Lorient, quand tu as 14 ans, tu ne révises pas le brevet en survet’ entre deux sessions de Street Fighter. Non, tu pars au large du Golfe Saint Laurent entre les États Unis et le Canada pendant 9 mois pour pêcher la morue.

À cette époque, c’est la Manufacture Bonneterie Lorientaise (MBL) qui habille, entre autres, ces jeunes marins.

Au début des années 60, MBL s’installe à Guidel, qui est toujours le siège de l’entreprise au moment où j’écris ces lignes. Elle commence également à équiper un certain Éric Tabarly, fils du fournisseur de laine de l’atelier. Les anciens s’en souviennent.

Eric Tabarly Pull sous officier
Eric Tabarly avec le pull sous officier – Crédit: Le Minor

À partir de 1970, elle confectionne le jersey réglementaire de la marine nationale. Une association qui durera jusqu’à 2010.

sous mariniers le minor
Sous mariniers français habillés par Le Minor – Crédit: Le Minor

De son côté, le Minor est fondée en 1936. Elle se développe jusque dans les années 70, se fait remarquer pour son Kabig (une sorte de duffle coat breton) et confectionne notamment pour le compte de maisons de luxe.

En 1982, MBL rachète le Minor et c’est finalement ce nom qui s’impose définitivement à la fin des années 80. C’est la période à laquelle la marque disparaît progressivement du marché français et se taille une solide réputation au Japon.

Le minor MBL 80s
Crédit: Le Minor

Jérôme et Sylvain reprennent les rennes en 2018, pour relancer l’activité en France.

C’est ce dernier qui nous a contactés pour qu’on travaille ensemble. C’est un vrai passionné du vêtement, qui suit de près le travail de Boras sur le site et sur Instagram depuis un petit moment.

Pas besoin de tergiverser, on savait tous où on allait.

Le Minor, un savoir faire français

Le Minor intègre 100% de la fabrication dans ses ateliers. Qu’est ce que ça veut dire concrètement? Que le travail de confection des vêtements commence avec les fils. Le coton et la laine sont tricotés sur place avant d’être coupés et cousus. C’est suffisamment rare pour mériter une petite mention.

Et si la laine provient de différentes filatures européennes, les fils de coton sont issus exclusivement de filatures françaises, situées dans les Vosges.

Machine Monarch le minor
Machine Monarch – Crédit: Pierre Picard

Qui dit héritage et conditions difficiles dit pièces durables. Bien loin de nos standards de consommation, le vêtement marin est à l’origine conçu pour tenir dans le temps.

Le scorbut oui, mais au chaud.

Pour perpétrer la tradition, le Minor utilise des machines à tricoter anciennes. Ces dernières permettent par exemple d’obtenir une épaisseur et un serrage de tissu uniques, ou de jouer sur la taille et la régularité des rayures des vêtements produits.

Et elles ont ce charme des machines d’une autre époque.

machine Orizio
Machine Orizio, de fabrication italienne dans les années 80. Travail sur l’épaisseur et la régularité des rayures – Crédit: Dom Vourc’h

Enfin, de nombreuses tâches sont toujours réalisées manuellement. En discutant avec Sylvain, j’ai appris que la plupart d’entre elles sont transmises à l’atelier et directement apprises au poste. Comme la vaporisation, qui consiste à injecter de la vapeur dans les panneaux de laine après tricotage pour redonner du volume à la matière avant la confection.

C’est sur ce savoir faire que la marque s’appuie pour réinterpréter ses classiques.

Marinière marron et hoodie en laine merinos

Pour préparer les looks que tu vas voir, l’idée était de partir sur une pièce marine classique, et une autre qui symbolise la volonté d’innovation de la marque.

Et dans les deux cas, on va leur insuffler une vibe street heritage. Au programme, du volume et du denim, parce qu’on ne prépare pas le Vendée Globe.

Pour la première, on ne pouvait pas ne pas prendre de marinière. Plot twist, on a choisi un modèle à rayures marrons. Ça change, et ça permet de jouer avec les tons terres dont on te parlait dans l’article sur l’automne.

Marinière le minor

La seconde est un hoodie en molleton de laine mérinos. Je ne sais pas pour toi, mais moi, quand j’ai lu ça, mon cerveau a planté. Molleton, ok. Laine mérinos, ok. Mais les deux?

Il s’agit en fait d’une création des équipes Le Minor. La molleton est créé grâce à un “flotté” (tout jeu de mot est ici totalement fortuit). Un fil est ajouté à la structure du pull pour obtenir un volume comparable à celui d’un molleton de coton, et apporter plus de douceur au tissu.

C’est réussi, et on est sur un pull nettement plus douillet que le pull marin classique.

hoodie le minor laine merinos
Zoom sur ce fameux molleton de laine mérinos

Et maintenant, place aux looks.

Du style “marin” sans quitter la terre ferme

Marinière marron, volume et denim

Le défi lancé implicitement par le Minor était simple: montrer que la marinière est une pièce polyvalente. Du coup, on va la retrouver dans un look street, aux antipodes de l’image qu’on peut parfois s’en faire.

boras maniere full

Mais pour réinterpréter une pièce, il faut connaître son histoire. Savoir ce qui a déjà été fait.

La marinière se porte normalement plutôt bien ajustée. Alors quoi de plus naturel qu’un size-up? De deux tailles!

Boras le minor marinière

Barbe Noire se retrouve donc avec un tee à manches longues en XL dans une matière robuste et confortable sur les épaules. L’inspiration “marin” se fait sentir, mais rien ne fait cliché. Tout sonne juste.

On envoie du volume avec la denim jacket coupe loose-fit et le jean loose-tapered pour apporter juste ce qu’il faut de décontraction.

Le bonnet en laine vient remplacer le béret à pompon.

Et on termine avec les inévitables Wallabees, cette fois-ci avec le modèle Hike Boots à semelles Vibram en gomme. C’est l’automne, et il s’agirait de ne pas se faire les croisés sur le bitume humide d’Aubervilliers.

N.B: tu peux retrouver cette marinière à rayures marron ici.

Boras tapered denim jacket
boras le minor tapered denim jacket portrait

Confort d’automne avec ce molleton en laine mérinos

Composer un tenue avec ce hoodie en laine mérinos n’a pas été si évident. Trop d’idées en tête et une pièce qui peut s’intégrer à pas mal de looks, notamment cet automne!

Alors Boras a fait simple, en partant de la philosophie et des idées données dans le guide sur le style en automne. On n’est jamais mieux servi que par soi même, hein. On retrouve donc dans cette tenue: de la laine mérinos, du velours côtelé et une veste de travail. Aux pieds, des semelles commando auxquelles on fait régulièrement des déclarations enflammées.

boras le minor work jacket velours mocassins
coverall jacket Orslow x Canoe Club – hoodie en laine Le Minor – pantalon en velours Kestin – chaussettes Royalties Paris – mocassins Max Sauveur

Côté couleurs, il avait envie de porter cette work jacket en denim noir délavé. Ce n’est pas une pièce courante par son design et elle a la bonne idée d’être bien ample.

La laine écrue du hoodie se marie vraiment bien avec. Sa couleur fait écho au fil de la toile, lui aussi écru, qui fait le lien entre clair et sombre.

boras le minor hoodie work jacket portrait
Un denim noir stone wash, peu courant, son fil écru répond à celui de la laine mérinos Le Minor

On complète l’ensemble avec un pantalon en velours taupe/gris. Notre ami a quelques difficultés pour définir la couleur. Et je ne suis pas là pour me prononcer sur la question. On me charge simplement d’écrire. Apparemment, il va bien avec le tout.

Ce que je peux dire, parce qu’on est d’accord là dessus, c’est que porter un pantalon en velours, avec un coup de size up, c’est l’assurance de se sentir comme dans un jogging. L’effet saut du lit en moins.

boras le minor hoodie hood on work jacket velours mocassins

Avec le côté douillet de la laine mérinos, ça fait une tenue cocooning qui reste bien loin d’un pyjama.

Enfin, des mocassins avec semelles à crampons, parce qu’on n’est jamais trop prudent. Tu commences à connaître.

(Si tu veux voir plus de détails et de photos de ce look, clique-ici)

N.B: tu peux retrouver ce hoodie en laine mérinos Le Minor ici.

Le Minor, entre histoire et mode

Le Minor n’a pas fait de concessions jusqu’à maintenant pour rester fidèle à son histoire et à ses valeurs.

Avec sa production intégrée, la marque propose aussi bien des classiques que des pièces revisitées. Et c’est aussi ça l’héritage qu’on défend ici. Aller chercher des influences du passé pour créer des tenues uniques.

Pour terminer, les produits de la marque sont vraiment bien mis en avant sur leur site. Que ce soit au niveau de la DA ou des tenues composées, ça fait plaisir de voir une marque qui fait bien ce travail encore trop souvent peu inspiré.


Le Minor est un partenaire du média et a tenu à participer financièrement à cet édito

Un style pointu et des conseils simples

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l'actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c'est tous les mardis dans ta boite mail.

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l’actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c’est tous les mardis dans ta boite mail.