RDM #19 : Preppy, workwear et streetwear avec Beams Boy, Belafonte Ragtime Clothing et Stepney Workers Club

Un lundi sur deux, la rédaction te propose dans le format Revue de mode un condensé d’inspirations pour bien démarrer la semaine : des marques, des artistes, artisans, actualités ou événements… En bref, des gens et des choses que nous aimons et que nous partageons ici car nous pensons qu’elles méritent d’être découvertes.

Belafonte ragtime clothing marque stepney workers club pearl s strike beams boy katsumi miki rapids crew

Du preppy, du workwear bien vintage, et même de la sneakers au programme de cette nouvelle revue de la semaine !

Les années 80 par BEAMS Boy dans son lookbook automne-hiver 2022

Il y a de grandes chances pour que tu connaisses bien l’enseigne BEAMS et son sous-label Beams Plus si tu suis déjà un peu le média ou que tu t’intéresses un minimum à la mode japonaise. Il est pourtant bien moins certain que tu sois familier avec Beams boy, la ligne pour femme (et non pas pour petit garçon) du conglomérat nippon qui s’est spécialisé dans l’americana dès la fin des années 70.

BEAMS Boy marque fw22
beams.co.jp

Introduite en 1998, soit un an avant la ligne masculine, Beams Boy est une marque qui est encore aujourd’hui exclusivement distribuée au Japon. Résolument boyish, elle s’inspire de fait des mêmes choses qui font tout le sel de Beams Plus. C’est à dire les fringues utilitaires et la mode américaine preppy et streetwear d’après-guerre.

beams boy fall winter 2022

Grosses parkas militaires, costumes, denim, chinos à pinces… Si les coupes sont adaptées à la morphologie féminine, les pièces sont fidèles à ce qui est proposé pour les hommes. Pour cette collection automne-hiver 2022, l’idée est s’inspirer de films américains cultes des années 80. D’ET à Flashdance et The Goonies, les tenues à thème du lookbook ont une vibe très vintage qui fonctionne paradoxalement très bien dans notre mode contemporaine.

Beams boy lookbook automne hiver 2022

Si tu ne peux pas l’acheter en Europe ou même aux Etats-Unis, je trouve c’est quand même une ligne qui vaut la peine d’être suivie. Plus que mes quelques mots, les exemples montrés ici devraient suffire à te convaincre. Du stylisme impeccable qui prouve une fois encore, si cela était vraiment nécessaire, que les filles portent mieux que nous nos propres fringues…

Apprendre à bien porter les mocassins avec Katsumi Miki

Petit détour par un compte instagram de stylisme à la japonaise, pour changer. J’avais malheureusement perdu cette habitude ces derniers mois, mais je pense que te présenter des « influenceurs » avec du talent est toujours une très bonne idée. Comme pour les boutiques, c’est un excellent moyen de découvrir des petites marques moins connues. Et surtout apprendre à porter des pièces classiques de manières différentes.

katsumi miki instagram hoodie pantalon ample mocassins
instagram.com/katsumi__miki

Après Ryo Takashima et Ryusuke Imazeki, le compte qui m’intéresse aujourd’hui est celui de Katsumi Miki. Avec sa très bonne gestion des volumes et des associations de couleurs, ses silhouettes au scalpel à base de coupes amples ou relaxed, le kyotoïte de 26 ans est aussi doué en photo lifestyle qu’en stylisme.

Et contrairement aux deux autres grands noms mentionnés ici, notre ami a choisi la voie du gendre idéal. Si quelques tenues streetwear ponctuent son feed instagram, il est rare que Katsumi délaisse ses souliers et ses pantalons à pinces ou à plis marqués. Pour ceux qui s’intéressent par exemple aux styles ivy et preppy, son compte est parfait pour de la très bonne inspiration « casual-chic » au quotidien.

katsumi miki instagram scye suit clarks wallabees
Oui, c’est bien un costume croisé oversize avec une paire de Wallabees

Voici le lien pour son compte instagram. Katsumi Miki a également lancé récemment sa chaine YouTube pour les deux du fond qui parlent japonais couramment. Ainsi qu’Unfolk, sa propre marque d’accessoires.

Belafonte Ragtime Clothing, ambiance rétro depuis 2012

Changement d’ambiance avec Belafonte Ragtime Clothing, une superbe marque dont la direction artistique vintage est reconnaissable au premier coup d’oeil. Tailles très hautes, bretelles, baseball tees, denim et prix exorbitants sont au programme. En somme, tout ce qu’on aime. Sauf les casquettes plates, je dois l’avouer.

belafonte ragtime clothing marque
store.belafonte.jp

Créée en 2012 par le designer japonais Noboru Tanaka (l’homme derrière la défunte marque made in LA Corefighter), le label indépendant pioche dans le style américain des années 40 à 60 pour proposer des vêtements workwear aux coupes très travaillées et aux matières et finitions luxueuses.

belafonte ragtime clothing army chinos beige
Du chino militaire bien à l’ancienne avec un beau volume

Et malgré les apparences un peu trompeuses, Belafonte n’est absolument pas une énième marque qui cherche à faire dans la pure reproduction des designs du passé.

belafonte ragtime clothing marque sweater line

Du tricot très boxy à motifs animaliers rétro, une A-1 flight jacket qui troque le cuir pour une maille de laine et soie, ou encore un sac style paperboy du XIXème siècle revisité avec un coton herringbone… Derrières les choses les plus simples se cache toujours un twist. Une approche très personnelle qui vient emmener une pièce ancienne vers une interprétation plus contemporaine et singulière.

belafonte ragtime clothing marque paperboy bag harringbone

Et pour parvenir à ce subtile équilibre entre passéisme et modernité, Belafonte utilise des méthodes de production qui n’ont vraiment rien de vintage. Si tu veux en voir plus, sache que le label japonais est notamment distribué par l’excellent shop Clutch Café. Pour toucher avec les yeux, il y a aussi le compte instagram.

Monter encore d’un cran avec la « Pearl S-Strike » de Stepney Workers Club

Je sais que c’est assez inhabituel, mais les deux prochains sujets de cette revue concernent le monde de la sneakers. Pour ma défense, je dirais que ce format est le lieu privilégié de l’éclectisme et des découvertes. Et aussi qu’il y a les mots « workers club » dans Stepney Workers Club, un jeune label qui semble se démarquer un peu plus à chaque nouvelle sortie.

Stepney Workers Club “Dellow S-strike”
stepneyworkersclub.com

Tout commence avec la « Dellow » et sa forme singulière, dont Jordan avait pu te parler en détail l’automne dernier. Puis vient la « Dellow S-strike », le modèle au « swoosh » propriétaire qui m’a tout de suite converti et que je n’ai pas arrêté de porter au cours de cette année. À tel point que mes semelles n’ont plus qu’une idée en tête : se désolidariser et se faire la malle. Malgré les ports intensifs et mon amour pour la paire, je dois dire que j’étais finalement assez déçu de la faible durabilité.

stepney workers club pear S strike sneakers
Stepney Workers Club “Pearl S-strike”

Alors pourquoi t’en parler aujourd’hui ? Tout simplement car la nouvelle basket de SWC, la « Pearl S-strike », m’a redonné de l’espoir. Le plus gros défaut semble avoir été réglé, avec une semelle construction cupsole qui vient avantageusement remplacer la simple vulcanisation. Cousue et plus seulement collée, elle est également plus légère et plus confortable. Quant à la forme, les images parlent d’elles-mêmes. Elle est à mon sens très réussie et les colorways minimalistes qui ont été retenus sont classiques, mais bien sentis.

Stepney Workers Club Pearl S Strike putty
Tu l’avais peut-être compris entre les lignes, mais j’ai choisi de redonner une chance à la marque en me prenant cette paire au coloris “putty” très sympa

La Stepney Workers Club « Pearl » est disponible sur Size et évidemment sur le site officiel. Et comme d’habitude avec cette marque, le stock part très vite. Je n’attendrais personnellement pas une promo sur tout modèle estampillé « S-strike », si jamais elles te plaisent.

La chaine YouTube Rapids Crew pour les sneakerheads

Je vais terminer d’une manière qui me semble adéquate. En te redirigeant vers du contenu à binge watcher, c’est à dire le genre de choses qui tue toute ta productivité. Après t’avoir présenté l’ovni Brad Hall récemment, on prolonge la discussion sneakers et hype avec la chaine YouTube Rapids Crew.

Et je me rends compte à l’instant que c’est la première fois que je te parle de production française ici. C’est finalement assez logique. Il existe malheureusement très peu de choses qui peuvent rivaliser avec le meilleur du contenu en anglais. Je suis donc assez heureux de pouvoir faire une exception pour cette chaine qui parvient à parler de mode avec des vidéos accessibles, rythmées, souvent drôles, et bien foutues.

Le format n’a rien de révolutionnaire, mais il a le mérite d’être efficace et pas soporifique. Ce qui n’était pas forcément gagné

Et ce qui est cool avec Rapids Crew, c’est que le manque de moyen est devenu en quelque sorte la marque de fabrique de la chaine. Alors que la majorité des youtubeurs à succès finissent inévitablement par faire du facecam, ici tout est en stock footage. Il y a cette esthétique de montage un peu cheap que j’apprécie également chez un Frugal Aesthethic (bien plus fort en punchlines et en intonation cependant). Ce qui permet finalement au contenu de prendre une plus grande importance, au-delà d’un intérêt pour une personnalité ou une belle gueule.

Si le monde du streetwear (et du luxe opportuniste) t’intéresse, je pense que tu pourras facilement trouver ton compte dans le travail de Rapids Crew. Je te laisse avec le lien pour la chaine. Ou bien ici pour le compte TikTok.

C’EST TOUT POUR AUJOURD’HUI…

Voila qui conclut cette salve d’inspirations de la semaine. Si tu apprécies le format et qu’il t’a donné envie d’en savoir plus, alors je te dis à lundi prochain !

Par Nicolas

Fatigue pour les intimes.

Un style pointu et des conseils simples

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l'actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c'est tous les mardis dans ta boite mail.

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l’actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c’est tous les mardis dans ta boite mail.