Royalties Paris x Borasification: une collab’ pour les 10 ans

boras et kévis
Avec l’ami Kévis, lui aussi de la partie pour l’anniversaire de Royalties Paris

Aujourd’hui, c’est un article particulier puisque ce n’est pas tous les jours qu’une marque fête ses 10 ans. Encore moins une dont nous sommes proches et que l’on suit depuis des années. Royalties Paris, marque de chaussettes made in France, que tu vois souvent à mes “chevilles”, passe donc la décennie. Mais pourquoi ce qui aurait pu n’être qu’une simple news sur le site devient-il un Zoom? Et bien Royalties a choisi de célébrer son anniversaire en proposant 3 modèles exclusifs et limités pour l’occasion. Pour cela, l’équipe a fait appelle à 3 amis et nous, Borasification, sommes de la partie!

On t’explique tout ça.

Royalties Paris fête ses 10 ans

10 ans, c’est aussi l’occasion de mettre en lumière une marque qui fait les choses bien, et ce depuis bien avant que le made in France soit avant tout un argument marketing. Pour un passionné comme moi, qui travaille aussi sur une marque, c’est un exemple.

Royalties et son histoire en quelque lignes

Royaltie Paris voit le jour en 2011, logique me diras-tu vu que ce sont les 10 ans.

Mais le plus intéressant suit.

C’est la rencontre d’Emmanuelle Plescoff, directrice de collection, et de Timothée Pic, styliste. Tous les 2 bossent ensemble au studio de création de Christian Lacroix.

Devant un marché de la chaussette plutôt morose en matière de créativité à l’époque, les prémices de l’ADN de Royalties germent dans leur esprit.

Avec une carrière dans le luxe, proposer un produit de qualité passe avant tout.

Et c’est comme ça que les 2 compères se tournent vers le made in France grâce à une entreprise familiale qui perpétue un savoir-faire vieux de l’entre-deux guerres.

(1938 si l’Histoire n’est pas ton truc)

Dès lors, Royalties marque tout de suite sa différence, il y a de la couleur et des motifs oui, mais pas que.

Un formidable travail est fait au niveau du choix des fils de soie ou coton, mais aussi des techniques de tricotage.

Et là, Timothée puise sont inspiration là où on ne s’y attend pas forcément.

(surtout 10 ans en arrière)

En effet, plutôt que de partir de la chaussette, il s’appuie sur l‘héritage artisanal du tricot.

Quel qu’il soit.

Du pull de marin-pêcheur à celui de joueur de cricket.

Relief et torsades sont de mise.

Enfin, le confort et la résistance, deux points mis à l’honneur.

Royalties Paris, si on devait la résumer, c’est la recherche, tant par le design, que par sa qualité (dans le fil et les pattern), d’un résultat proche d’un petit pull.

Royalties et Borasification, une amitié de longue date

Ma première paire Royalties Paris et ce point de tricot façon pull de marin

Depuis 2016 pour être précis, date où j’ai dû porter une paire Royalties Paris pour la première fois.

Des chaussettes toujours en vie d’ailleurs, mais on y reviendra plus tard.

Séduit par le point de tricot qui me renvoyait à mes cardigans S.N.S Herning, j’avais été bluffé par le confort une fois aux pieds.

Moi qui prône le porter de jean à ras la cheville, le choix des chaussettes est crucial.

Les années passent et lors du confinement, Guillaume qui s’occupe de produire du contenu vidéo (entre autres) pour la marque, me fait passer devant la caméra :

Et là tout s’accélère, on s’entend bien, on échange sur tout et rien. Rapidement, il me propose de rencontrer Tim, me dit que ça serait chouette.

Mais le Covid n’aide pas.

Et en juin dernier, il me dit:

“Bo, Royalties fête ses 10 ans en novembre et on a une idée”

Voilà comment je me retrouve dans cette sortie anniversaire.

3 modèles de chaussettes en édition limitée

Afin de marquer le coup, après tout 10 ans, ça n’est pas rien, Royalties a choisi un moyen un peu spécial.

Sortir un modèle anniversaire, c’est logique.

En revanche, le faire en collaboration avec des ami(e)s, c’est original.

Juliette, Kévis et moi avons été sollicités.

Tim nous a laissé carte blanche.

shooting royalties apris kevis boras
les 3 compères d’un anniversaire – les coussins en patchwork de chaussettes faits à la main font partie de la capsule

Royalties x Borasification: la paire de chaussettes street heritage

Tu le sais, je suis bavard lorsqu’il s’agit de raconter le processus créatif de nos sorties Borali et collaborations. Je n’avais encore jamais eu à penser une paire de chaussettes. Et bien, c’est passionnant.

Les coulisses de la création: héritage de Royalties et patte “by Boras”

Alors pas de blabla, l’idée m’est venue vraiment très vite.

Mais la paire que tu vois n’est pas la première à laquelle j’ai pensé.

Ma paternité récente me monte à la tête parfois. Trop souvent éloigné de Bernard, j’ai eu envie de faire une chaussette à son effigie…

Une paire reprenant, à la manière des imprimés léopard, son pelage fauve orangé.

“Boras t’es mignon mais ce n’est pas une private joke”

Auto-censure.

bernard chat borasification
ça aurait quand même de la gueule, je me le note dans un coin de la tête (oui Bernard est un chat si tu ne nous suis pas sur Instagram)

Penser une paire pour l’anniversaire de Royalties, les 10 ans, c’est un travail sérieux.

Et avec le savoir faire de la marque, j’avais un vrai terrain de jeu.

Voilà comment j’ai pensé la paire.

Quelle paire t’as le plus marqué ? Laquelle définirait Royalties ?

Pas de surprise, mes modèles favoris sont ceux inspirés des pulls de marins écossais. Les points de tricot sont magnifiques et c’est aussi ma première paire chez eux. En plus, elle fait partie de leurs modèles historiques.

chaussettes verte tricotées
La Melville et son tricotage en point de Guernesey

Mais je fais quoi de ça: je propose juste une couleur différente pour l’occasion ? Dorée tiens pour le coté fête et confettis.

Non en fait, j’ai autre chose en tête.

Une collaboration, c’est mêler 2 univers.

Pas juste changer un truc et laisser parler le marketing (coucou le sneakers game).

En discutant à distance, j’avais compris qu’ils travaillaient sur des archives de tricots de pêcheurs.

Alors je me suis dit que ça pourrait être chouette de trouver un motif qui me plaise et de proposer une paire… asymétrique.

Mais sans avoir le motif encore en tête, je trouvais ça “trop simple”, peu subtil.

Ce sont les 10 ans quoi!

Et là m’est venue une idée:

“faisons cohabiter les 2 motifs sur chaque chaussette”

Tout devient flou là non ?

En gros, une chaussette c’est la pointe + la cheville.

Et bien faisons la gauche avec le motif Royalties / Boras et la droite avec le motif Boras / Royalties.

En revanche, aucune idée de la faisabilité sur le moment, je trouvais juste l’idée chouette. Mais j’avais bon espoir, le savoir-faire est là et on ne s’en rend pas forcément compte en photo mais il y a de la technique dans les paires Royalties (tricotage, remaillage main, etc).

Restait un point: la couleur.

Là aussi j’avais une idée en tête depuis le début.

La vibe street heritage, c’est par la couleur que je pouvais l’amener et j’avais l’occasion de combler un manque dans mes chaussettes: un vert olive.

Military for life!

Mais pas n’importe lequel, je voulais un entre-ton pour le porter avec du denim comme avec un pantalon militaire.

La suite ?

On se retrouve au bureau de la marque, je rencontre Camille et Tim, l’idée les emballe.

Avec Jordan, on potasse les bouquins et on trouve deux motifs fous:

  • des arbres: lien avec la nature, le Perche qui m’est cher
  • des chevrons: clin d’œil au HBT (herringbone twill), le tissage de la P43, ma chemise militaire favorite, celle des soldats américains lors de la WW2
exemple point de tricot pull pecheur

Aucune idée sur la faisabilité ni la disponibilité d’un fil proche de la couleur espérée.

En plus, le délais est short, on est déjà en septembre.

Et bien 10 années d’expérience, ce n’est pas qu’un chiffre.

Tim a assuré et réussi avec ses ateliers à sortir un proto très vite.

D’une, un fil olive passé était disponible, de deux, l’asymétrie du tricot possible.

Le premier proto est le bon, hallucinant vu la complexité de ma demande.

Et voilà comment ça fait un mois que je trépigne à l’idée de te la présenter.

(et de pouvoir commencer à la porter haha)

chaussettes royalties paris x borasification
Royalties Paris x Borasification – Miller OG 107- une collab’ anniversaire sur fond de street heritage

As-tu les référence pour le nom du modèle ?

Le shooting anniversaire

boras styliste chaussetteq

Pour une fois, pas de cliché “made in Borasification”, juste le stylisme.

Royalties nous a tous invités à shooter la collection avec leur équipe photo habituelle : @benfourmi @cyrilvcn.

Faute de train, seul Kévis était à mes cotés et on s’est bien amusés (j’espère que tu le suis sur Instagram, un mec en or, en plus de son style fou).

Bref, tout ça pour te dire que cette paire, je l’ai pensée pour aller dans le style que l’on aime ici: military, workwear, heritage, mais pas que.

Elle pourra aussi booster une tenue plus basique sans être tape à l’œil.

clarks et chaussettes militaires
Pose à la Steve Urkel pour te laisser apprécier les motifs du tricot

L’asymétrie du motif est un détail égoïste, seul toi en profitera vraiment.

Un peu comme le Mood Rings.

Alors vois la comme une paire de chaussettes verte olive avec un joli point de tricot, et kiffe.

(quoi je pousse trop une création dont je suis fier ??)

boras portrait
Le style street heritage de la tête aux pieds (en passant par les chaussettes du coup oui!)

Mais où trouver cette collab Royalties Paris x Borasification

Je sais, là tu n’as qu’une envie, te procurer cette paire de chaussettes street heritage.

(vendeur de merguez moi?)

Les Miller OG107 sont d’ores et déjà disponibles ici.

Et tu peux retrouver le résultat des créations de mes compères :

Une belle aventure qui marque peut-être le début d’autre chose, j’espère en tout cas que la démarche stylistique te parle.

Et, comment finir, sans un merci à l’équipe Royalties Paris: Camille, Guillaume et Tim.

Nous avoir suivi dans nos délires, c’est vraiment chouette.

+++

Par Boras

Pas un héros de l'orthographe, pourtant j'écris des articles sur des bouts de chiffon que je prends en photo. J'aime porter des kimono mais je ne fais pas de Kendo, mon style se perd entre street et workwear. Je suis aussi un amoureux de basket et des C's, qui voue un culte à DJ Premier.

Un style pointu et des conseils simples

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l'actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c'est tous les mardis dans ta boite mail.

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l’actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c’est tous les mardis dans ta boite mail.