Phi Denim et son jean coupe droite 16oz

PHI DENIM PHI04 16oz jeans raw selvedge MADE IN JAPAN jeans Pocket made with kimono offcuts, Tsugihagi つぎはぎ

PHI DENIM PHI04 16oz jeans – Pocket made with kimono offcuts, Tsugihagi つぎはぎ

Voilà bientôt trois ans, le premier article sur Phi Denim était publié sur le blog. Je me souviens encore l’excitation quand je découvrais le mail de Vincent, me présentant le projet et l’envie de collaborer ensembles. J’étais tombé sur leur jean quelques mois auparavant sur Instagram et cette poche avait forcément retenu mon attention. Quelques mails plus tard et une rencontre avec Alexis, et l’aventure décollait (tu peux retrouver la présentation ici). Une collaboration avec Armor Lux, le tapered Iki ou encore leur black denim, l’équipe n’a pas chômé. Et le dernier en date est dingue. Phi denim sort un jean coupe droite 16oz avec un nouveau set de poches kimono.

Et le truc vraiment chouette, c’est que ça n’est pas un « énième » jean brut.

Dans un marché où tout le monde parle de Japon à tout va, on a là un vrai denim japonais.

On en parle maintenant.

Présentation du Phi Denim Phi04 16oz

Quand Alexis m’a shooté un texto pour me dire qu’ils lançaient un nouveau kick-starter avec second jean coupe droite brut et indigo et qu’il voulait m’en envoyer un, je lui ai répondu « mais tu es sûr ? je ne veux pas abuser, je commence tout juste à voir bouger mon Phi01 ». Maintenant que je sais ce que c’est de monter un projet au Japon, j’ai conscience que chaque pièce a un coût quand on est petit et les samples se font rares.

« Je le porte, vient on va boire un verre dans la semaine, tu vas comprendre »

Et effectivement, une semaine après, je changeais de discours devant la bête avec des yeux de gamin devant ses cadeaux de Noël « euh du coup, y en a pas un à ma taille qui traînerait quelque part? »

Explications et ressentis.

Une toile 16oz

Je n’avais jamais porté, ni même essayé un jean dépassant les 14oz. Et pour être sincère, je n’étais même pas curieux. J’ai lu ici et là des choses sur ces toiles rigides, qui tiennent même debout pour certaines. Un truc de denim head, ce que je ne suis pas.

On peut être aussi passionné de vêtements que l’on veut, on a tous des biais de jugement. Et l’on peut se tromper (c’est pour ça que tu dois lire et regarder un maximum de blogs / livres / Instagram et te faire tes propres idées, sans tomber dans les dogmes de chacun).

PHI DENIM PHI04 16oz jeans raw selvedge MADE IN JAPAN jeans Pocket made with kimono offcuts, Tsugihagi つぎはぎ

Moi tu vois, j’avais en tête qu’un jean qui dépassait les 14oz, surtout une toile brute, c’était une pièce désagréable à porter et qui était utile deux semaines dans l’année. Trop épais, trop chaud.

Faux sur toute la ligne.

Quand j’ai reçu mon Phi04 et que je l’ai passé, aucune période de « supplice ». Je me suis senti bien dedans dès la première seconde.

Bluffant.

Un jean coupe droite qui a de la tenue

Et c’est en grande partie grâce à la coupe. Un jean brut straight cut, si tu ne le choisis pas trop petit, tu as forcément de la place dedans. Même avec de bonnes cuisses / fesses. Bon moi, ce n’est pas mon cas et j’ai quand même pris une taille au-dessus (un 31 pour un 30 en raw en général, voir 29 sur des coupes droites).

Le size-up peut être « casse-gueule » sur ce type de coupe. On peut vite obtenir un rendu mou et ça ne convient pas forcément à tout le monde. La fluidité dans une tenue, c’est encore une approche à part entière (et moins mon dada en général).

Ce 16oz prend à contre-pieds ce scénario.

PHI DENIM PHI04 16oz jeans raw selvedge MADE IN JAPAN jeans Pocket made with kimono offcuts, Tsugihagi つぎはぎ

C’est tout le paradoxe, bien que confortable dès le premier port, ça n’en reste pas moins une toile vraiment rigide, qui se tient. Je sais que pour les non-initiés, sortir du slim-fit peut faire peur et le sentiment qui prédomine est le plus souvent une impression de plis disgracieux partout sur la jambe.

Tu le verras sur les photos portées, j’ai beau l’avoir assez bas sur les hanches, il ne part pas dans tous les sens. Et même un mois après, en le portant 5 jours par semaine, il a gardé une belle ligne de jambe.

C’est un vrai plus visuel qui est rendu possible par une toile plus lourde comme ce 16oz.

Une toile texturée

L’autre point fort visuel de cette toile, c’est sa texture. C’est sur son tissage sur une ancienne machine, la fameuse Shuttle Loom, qui le permet.

PHI DENIM PHI04 16oz jeans raw selvedge MADE IN JAPAN jeans Pocket made with kimono offcuts, Tsugihagi つぎはぎ

100% cotton slub yarns and selvage denim woven by a vintage machine: Shuttle Loom

Même en photo, l’irrégularité saute aux yeux (et c’est pris au Nikkon entrée de gamme de 2013, c’est dire). On remarque les sortes de stries qui cassent complètement l’effet « lisse » de beaucoup de toile brutes. On voir particulièrement plus le fil blanc de la trame. Un aspect neppy en somme.

Et ce n’est pas le seul sens sollicité. Les photos ne pourront pas te le faire ressentir. Ferme les yeux et imagine passer ta main le long de la jambe (ce message n’a aucun caractère sexuel hein), tu sentiras comme une toile avec du relief. Un jean qu’un mal-voyant reconnaîtrait parmi cent.

PHI DENIM PHI04 16oz jeans raw selvedge MADE IN JAPAN jeans Pocket made with kimono offcuts, Tsugihagi つぎはぎ

Le délavage promet de belles choses avec un fil indigo qui va surement se délaver différemment selon le niveau de « relief » du fil. On l’entrevoit déjà après quelques semaines de port.

Un nouveau set de poches

C’est la touche Phi Denim, cette poche arrière droite faite dans un tissu japonais ancien / à motifs traditionnels. C’est ici que l’ADN de la marque s’exprime puisque se confronte le passé et la modernité avec ce thermocollage façon « techwear ».

Chaque sortie, je vais toujours jeter un œil à leurs nouvelles poches. En geek du textile, j’aime « voir » ces bouts de tissus. Et le truc sympa est qu’ils racontent toujours l’histoire du motif utilisé. Dans le kickstarter, tu as les explications pour chacune des poches de ce nouveau set.

Je suis parti sur la version patchwork.

PHI DENIM PHI04 16oz jeans raw selvedge MADE IN JAPAN jeans Pocket made with kimono offcuts, Tsugihagi つぎはぎ

Le choix des différents coupons et les points de sahiko façon boro ont eu raison de moi.

Une folie.

Et la poche est plus épaisse, comme matelassée. Je n’ai pas posé la question exprès, je pense qu’il y a une surprise quand la partie s’usera… va falloir le rocker !

PHI DENIM PHI04 16oz jeans raw selvedge MADE IN JAPAN jeans Pocket made with kimono offcuts, Tsugihagi つぎはぎ

Poche en chutes de Kimono, Tsugihagi つぎはぎ

Des détails de denim head

Je ne suis pas un expert comme mon ami Colin, il t’en parlera d’ailleurs bien mieux que moi dans un article qui sort bientôt. Il évoquera aussi Phi dedans et prépare-toi, tu auras droit à un contenu rare en français. Il y a des tas d’article sur le jean sur le web francophone, je sais, mais quand un féru de tout ça en parle, c’est autre chose. Son article sur T.C.B n’était qu’une mise en bouche.

Tout ça pour te dire que Colin a validé « techniquement » ces denims.

Et si demain, je sortais un jean Borali et que j’avais son approbation, je l’imprimerais sur un papier et l’encadrerais façon « diplôme du denim » haha.

PHI DENIM PHI04 16oz jeans raw selvedge MADE IN JAPAN jeans Pocket made with kimono offcuts, Tsugihagi つぎはぎ

On est sur un point de chaînette fait sur de vieilles machines (on peut aussi remarquer un léger coté duveteux en plus 😉

On retrouve donc les standards : point de chainettes, liseré selvedge, les coutures… et des choses moins courantes comme le double fil orange / jaune, la poche briquet contrastée noire avec le liseré selvedge encore.

Ce que j’aime surtout, c’est l’intérieur où tu retrouves des indications comme le nom de l’ouvrier qui te l’a fait et ton numéro de série à la main. Car oui, chaque jean est numéroté.

Et c’est un kiff, je trouve, de se dire que l’on possède et porte une pièce limitée.

Comment se le procurer

Phi a lancé un nouveau kick-starter pour le lancement de ce Phi04 16oz. La livraison est prévue courant février et il reste encore deux semaines pour y participer.

Tu peux d’ailleurs retrouver toutes les infos et détails du jean : le kick-starter du Phi04 16oz

Je n’en fais jamais un argument principal mais je suis obligé d’évoquer le prix. Je déteste cette course au rapport qualité / prix qui est menée par des gens qui, pour la plus part, trompent leurs clients. Et tout particulièrement sur le jean.

Pourquoi ?

Parce que l’on peut broder beaucoup de choses autour d’un jean, sa toile, sa confection. Et sans mentir ouvertement, un discours marqueté peut flouer la réalité. Et avant de parler de prix, je voudrais souligner quelques points.

La toile japonaise

Chaque maison de denim a une gamme étendue de toile et tu en as à tous les prix et donc de toutes les qualités. Je le savais mais je l’ai compris à Première Vision puis en discutant avec des denim maker Japonais lors de mon voyage au Japon (avec la team Bonne Gueule). En gros, même chez un grand nom, tu peux avoir un toile estampillée « japonaise » et pourtant elle a été tissé en Chine avec un coton lambda et un indigo à 100% non naturel.

Le point de chaînette

Le grand argument de pas mal de marques, comme « case à cocher ». Et pourtant, il existe des machines récentes qui vont te le faire ton PDC mais ça n’a rien à voir avec celui fait sur une Union Special. Y a une patte bien à part, et cela se paie. Ce n’est pas pour rien que Super Stitch à Paris peut facturer un ourlet à 25e. Pour un néophyte, le prix serait aberrant et cela se comprend. Pour un passionné sensible à ce genre de détail historique, il n’est pas envisageable de faire autrement.

La confection

J’enfonce une porte ouverte mais le Made in Japan, ce n’est pas le Portugal ou le Maroc. Quoique tu puisses lire ailleurs. Un jean fait là-bas, à Okayama, tu ne peux pas l’avoir ailleurs. On peut lire des comparaisons « froides » avec une checklist mais un jean japonais, en main, c’est autre chose. Tu achètes un savoir-faire certes mais aussi une tradition et un état d’esprit. Et ça devient beaucoup moins froid qu’une usine moderne (y en a aussi au Japon attention). Cela reste un plaisir « passion » et nous n’y sommes pas tous sensibles.

Quand on a ces nuances à l’esprit, voir que ce jean made in OKAYAMA, en série limitée, dans une toile tissée sur une Shuttle Loom est dispo en pré-commande à 150e, ça fait réfléchir non ?

En discutant ensembles sur Instagram, beaucoup ont envie de passer à des coupes différentes. Et ce n’est pas si simple à trouver. Le semi-slim prédomine chez les marques française qui font des jeans quali (Bonne Gueule ou Drapeau Noir) et tu n’as pas forcément envie de passer sur le straight d’Uniqlo (même si cela reste un choix sympa pour débuter).

Et bien là, je vais reprendre les mots de mon ami Benoît, tu as l’occasion d’avoir le grand frisson de denim japonais. Sans compromis.

Je l’ai eu, et pourtant, sans avoir touché les toiles les plus folles du monde, j’en ai vu passer un paquet.

PHI DENIM PHI04 16oz jeans raw selvedge MADE IN JAPAN jeans Pocket made with kimono offcuts, Tsugihagi つぎはぎ

Le Phi04 16oz  porté dans une tenue style Street Heritage

Tenue style street heritage workwear avec un jean brut selvedge en 16oz et une tenue où se mélange velours marron, motif pieds de poule et cuir végétal avec des labels comme Engineered Gamrents Phi denim ou encore Beals+ et Yuketen

Our Legacy parka – Engineered Garments gilet – Beams+ shirt – Phi denim jeans – Yuketen Boots – Frères de Voyages bag

C’est aussi pour ça que je suis un grand fan de Phi, c’est ce pont entre passé et modernité. C’est un point essentiel du style street heritage où l’on pioche dans le passé pour construire des silhouettes actuelles et inscrites dans notre culture présente. J’ai voulu construire une tenue forte visuellement qui réponde à cette toile brute et lourde. L’automne est une saison géniale pour le stylisme !

L’automne, la saison du layering

Il ne fait pas zéro degré, la température varie dans la journée, les intérieurs ne sont pas forcément chauffés…  Un tas de petites choses qui font qu’en automne, tu ne sors pas le gros pull en laine vierge de 800g ou la parka technique qui pourrait t’accompagner sur le toit de l’Everest. Quand on aime le vêtement, c’est d’autant plus chouette puisque l’on va s’adonner à l’exercice de style le plus stimulant : le layering.

Pour rappel, c’est le fait de superposer les couches de vêtements.

Après y a layering et layering !

Mis à part le mec qui porte un tee toute l’année, on fait tous du layering. Un pull, une chemise et ton manteau et cela en est. Moi, j’aime l’approche plus créative où se mêlent jeu de longueurs, volumes, couleurs et matières. J’avais écrit un truc sur le sujet l’hiver dernier ici.

Tenue style street heritage workwear avec un jean brut selvedge en 16oz et une tenue où se mélange velours marron, motif pieds de poule et cuir végétal avec des labels comme Engineered Gamrents Phi denim ou encore Beals+ et Yuketen

Un layering en volume et longueur pour équilibrer ce jean coupe droite

Dans cette tenue, tu peux retrouver plusieurs niveaux de détails (on rentre dans la geekerie stylistique).

Jeu de longueurs et de volumes

La parka en top layer pose une silhouette tout en longueur que je viens casser avec mid layer beaucoup plus court. Cette pièce Engineered Garments est parfaite pour remplir ce rôle. Un dos qui remonte, un coté face qui lui, tombe plus. Cela contraste aussi avec la chemise qui est bien longue.

Tenue style street heritage workwear avec un jean brut selvedge en 16oz et une tenue où se mélange velours marron, motif pieds de poule et cuir végétal avec des labels comme Engineered Gamrents Phi denim ou encore Beals+ et Yuketen

C’est trois pièces s’articulent naturellement grâce à leur volume respectif. La même association avec une esthétique sim-fit et on aurait vite eu l’impression de voir des pièces mal choisies.

Pas à la taille.

 

Tenue style street heritage workwear avec un jean brut selvedge en 16oz et une tenue où se mélange velours marron, motif pieds de poule et cuir végétal avec des labels comme Engineered Gamrents Phi denim ou encore Beals+ et Yuketen Engineered Garments Brown 8W Corduroy Upland Vest

Engineered Garments Brown 8W Corduroy Upland Vest

Tenue style street heritage workwear avec un jean brut selvedge en 16oz et une tenue où se mélange velours marron, motif pieds de poule et cuir végétal avec des labels comme Engineered Gamrents Phi denim ou encore Beals+ et Yuketen

C’est ce que l’on pourrait appeler « l’harmonie des volumes ».

Et c’est un équilibre fragile.

Commencer à s’émanciper des coupes slim, c’est s’aventurer sur une approche nouvelle du vêtement et beaucoup bloquent en chemin. Ce sont des subtilités avec lesquelles se familiariser. Porter un jean large, c’est aussi avoir un tee ou une chemise qui lui répond. Exemple ici, je ne peux pas porter ma chambray Bonne Gueule (prise à ma taille). Elle se ferait manger par les volumes du jean.

Et le denim ici, bien droit et rigide, a la tenue nécessaire pour être le pilier sur lequel tout le reste se repose.

Tout ça pour te dire que sur cette tenue, c’est un ensemble de coupes loose / droite qui est équilibré par des longueurs différentes.

C’est le fait d’étager la silhouette.

Tenue style street heritage workwear avec un jean brut selvedge en 16oz et une tenue où se mélange velours marron, motif pieds de poule et cuir végétal avec des labels comme Engineered Gamrents Phi denim ou encore Beals+ et Yuketen

Jeu de couleurs et de matières

Là, je me suis laissé porter par les couleurs de l’automne. Je suis souvent dans le Perche, une région vallonnée et boisée où tout devient un arc en ciel de rouille, ocre, marron, fauve avec sur fond de vert et de bleu (quand le soleil s’en mêle). Ma première inspiration couleur est souvent liée à la nature d’ailleurs. C’est Norse Projects qui en a joué magnifiquement le temps d’une collab’ avec New balance quelques années auparavant.

Tenue style street heritage workwear avec un jean brut selvedge en 16oz et une tenue où se mélange velours marron, motif pieds de poule et cuir végétal avec des labels comme Engineered Gamrents Phi denim ou encore Beals+ et Yuketen

Le jeu de couleurs est porté par le motif pied de poule de la chemise Beams+. Si tu regardes bien, elle est composée de toute les nuances de la tenue.

Tenue style street heritage workwear avec un jean brut selvedge en 16oz et une tenue où se mélange velours marron, motif pieds de poule et cuir végétal avec des labels comme Engineered Gamrents Phi denim ou encore Beals+ et Yuketen

On est en plein petit kiff de geek et pour être franc, je m’en suis rendu compte après le shoot, en écrivant cet article. Et il me semble que chaque pièce a été achetée sur une année différente. Ce genre de combinaison qui se fait naturellement, c’est surtout un signe que tu avances dans le bon sens dans la construction de ton vestiaire et de ton style. Cultiver ses goûts et son œil, seuls le temps et la curiosité seront des amis.

Et puis on a un petit jeu de matière. De travail de la matière pour être plus précis car tout est en coton sur les parties visibles.

Du coton.

Ciré, en velours, en flanelle et denim, c’est ce qui donne ces contrastes.

Tenue style street heritage workwear avec un jean brut selvedge en 16oz et une tenue où se mélange velours marron, motif pieds de poule et cuir végétal avec des labels comme Engineered Gamrents Phi denim ou encore Beals+ et Yuketen

L’envers du gilet est en laine avec lui aussi un motif pied de poule. Il apporte un plus en chaleur. La Parka aussi, mais je n’ai pas d’information sur la matière technique dessous. Elle a normalement un liner façon M65 en plus.

Un jean coupe droite qui a de la tenue

On l’évoquait dans la présentation du jean, son poids est un plus pour le fit du jean. Je pensais qu’une toile 16oz était seulement plus épaisse et cartonnée et donc, avait un rendu « disgracieux » le temps de casser. C’est souvent le constat sur les comptes Insta de denim où l’approche technique et historique passe avant l’esthétique et le style.

Probablement la particularité de tissage Shuttle Loom, le rendu est aux antipodes.

comment porter un jean brut selvedge 16oz comme le Phi denim dans un style street heritage workwear

Phi Denim Phi04 jeans – 16oz straight cut

Les coupes plus larges s’apprécient toujours mieux dans le mouvement puisque le vêtement vit  et n’est pas statique. Résultat, les photos « posées » sont souvent peu convaincantes.

On peut objectivement souligner que ce n’est ici pas le cas. Il y a une belle ligne de jambe et l’impression « carton » du brut neuf ne se retrouve pas (si tu as déjà porté un denim brut, tu vois forcément à quoi cela fait référence). Et c’est vraiment pour cela que j’ai décidé d’en faire un article dédié.

Si j’avais un jean à conseiller à quelqu’un qui veut s’essayer aux coupes droites et avec en plus cette touche japonaise, ça serait le Phi04 16oz. Le kick-starter est réellement avantageux en termes de tarification.

Et puis en mouvement :

comment porter un jean brut selvedge 16oz comme le Phi denim dans un style street heritage workwear

Un jean coupe droite en mouvement pour apprécier le volume

comment porter un jean brut selvedge 16oz comme le Phi denim dans un style street heritage workwear

Cela prend une autre dimension.

Je l’ai coupé très court, c’est comme cela que j’aime porter mes jeans, surtout avec du volume. Il y a plusieurs écoles bien sûr. D’autres préféreront le roulotter plusieurs fois. J’ai un faible pour les transitions à simple revers qui se terminent sur une grosses paires de boots.

comment porter un jean brut selvedge 16oz comme le Phi denim dans un style street heritage workwear et à associer avec des Yuketen Main Guide en cuir marron boots à vibram soles

Je porte des boots Yuketen Main Guide 7 holes dans un cuir grainé marron, montées sur une vibram soles. C’est une paire tout terrain qui va à merveille dans une tenue style street heritage ou workwear urbain. Je lui trouve une finesse dans les lignes et les matières qui lui confère un coté moins « bourrin » que des Red Wing et autre marque héritage.

comment porter un jean brut selvedge 16oz comme le Phi denim dans un style street heritage workwear et à associer avec des Yuketen Main Guide en cuir marron boots à vibram soles

comment porter un jean brut selvedge 16oz comme le Phi denim dans un style street heritage workwear et à associer avec des Yuketen Main Guide en cuir marron boots à vibram soles

Yuketen Main Guide boots

Frères de Voyages – un sac 48h aux saveurs héritage

Tu as surement déjà aperçu ce sac Frères de Voyages sur insta ou des articles plus anciens. Je ne suis pas un expert en maroquinerie et luggage comme disent les américains. Je le teste chaque semaine à ma façon, en le martyrisant et en prenant « peu soin ».

Il est de plus en plus beau, je vais le crémer à Noël quand j’aurais du temps, la patine va se révéler encore un peu plus.

Sac de voyage 48h weekend weekender en cuir italien made in taly leather Frères de Voyagesheritage bag

Frères de Voyages Heritage bag – tanned & made in Italy

C’est un projet que j’ai tenu à soutenir dès le début et qui visiblement a rencontré un franc succès. Ils sont soldout ! Et c’est mérité. Je sais que plusieurs d’entre-vous font partie de leurs clients et j’en suis ravi. Il faut dire que j’avais potassé un peu la concurrence et à moins de 500e, je n’ai rien vu qui puisse regarder ce sac dans les yeux.

Et puis la doublure en Hickory selvedge, un vrai kiff quand on aime le style Héritage.

Tout ça pour te dire que une pré-commande est possible pour être livré pour Noël. Ça sera le facteur et pas le père-noël le livreur mais si tu te tâtais, c’est le moment. Je peux sans trop me tromper te dire qu’il te suivra des années (il a vécu en 6 mois, trois ans haha)

Je te mets le lien ici.

Le mot de la fin

La sortie de ce Phi04 en toile 16oz était l’occasion de parler des jeans coupe droite et de comment appréhender ce fit dans une tenue. J’espère t’avoir donné quelques pistes et idées pour la suite. Si tu es novice, et dois retenir une chose : il faut essayer, tester et se laisser le temps de digérer ce nouveau volume.

Et si c’est avec un Phi Denim que tu veux te lancer, le kick-starter reste un occasion bonne à saisir. Je te remets le lien ici.

De mon coté, je m’en vais le poncer, je suis vraiment curieux de voir la toile évoluer.

 

+++

 

Tenue style street heritage workwear avec un jean brut selvedge en 16oz et une tenue où se mélange velours marron, motif pieds de poule et cuir végétal avec des labels comme Engineered Gamrents Phi denim ou encore Beals+ et Yuketen

20 Commentaires

  1. Avatar
    Jeje29
    25/11/2019 / 18:30

    Je louche sur le tsugihagi depuis que la campagne kick starter est lancée.
    Une toile 16oz c’est vraiment cool. Le poids du denim je trouve la sensation très agréable. Et la poche, c’est le truc en plus bien kiffant.
    T’as size up donc. C’était quoi ta taille de ton premier regular, 29 non ? Perso j’vais rester sur ma taille, ce sera trop large au bassin en 31.
    Il reste 17 jours. Dès que possible, je le prendrai. Il faudra juste attendre février pour le porter.
    Sinon tenue bien cool, la patte heritage comme tu sais le faire. J’adore ton gilet.

    • Boras
      Boras
      Auteur
      26/11/2019 / 13:20

      Salut Jeje,

      Tu vois, après 14 ans dans la sape, je découvre seulement les qualités d’une toile 16oz.

      J’avais mon Phi01 en 29, lui en 31 oui

      je le porte à la cool sur les hanches. Je trouve qu’un jean coupe droite bien à la taille, ça oblige à des silhouette plus oldschool qui ne sont pas de mon goût. Mias ça reste très bien.

      Je ne comprends pas, le trop large au bassin. Tu entends quoi par là ?

      Yep un peu d’attente mais le prix purée, 150e, je n’ai pas l’impression d’en faire des tonnes quand je dis que c’est dingue :p

      Et merci pour la tenue, j’ai essayé de sortir quelque chose qui soit à la hauteur du jean 🙂

      A bientôt

      • Avatar
        McHeraclite
        26/11/2019 / 13:39

        Yo, j’avais laissé un précédent message, mais je crois qu’il s’est perdu dans les limbes.

        C’est cool que t’abordes ce sujet, parceque c’est précisement mon problème. J’ai décidé de me mettre aux coupes droites en début d’année et j’ai acheté un 105 (Orslow). Le truc c’est que comme je porte mes jeans sur la taille, le surplus d’aisance – normalement aux hanches – se retrouve au niveau des fesses et ça me plombe vachement la silhouette (enfin, comme tu dis, ça fait vachement old school). Surtout que je suis grand et – plutôt – fin. Je sais pas si j’explique bien, enfin en gros avec mon 105 on dirait une cloche :S

        Ma question, c’est est ce que la coupe est différente d’un 105 ?

          • Avatar
            Alexis
            28/11/2019 / 09:42

            Salut McH,

            Pour rebondir sur le commentaire de Boris, je n’ai jamais eu non plus de Orslow 105 mais d’après les photos du lien que tu nous as partagé je te confirme que la coupe ressemble un peu au 105.
            En revanche le PHI04 est en 16oz contre 13.5 pour le 105; la main et l’épaisseur de notre toile change complète le tombé du denim sur ton corp.

            Les premiers jours le denim est vraiment raide et très « droit » (comme tu le décris) puis au fil des heures, des jours et des mois la matière prend tes formes et suit la courbe de ton bassin et de tes jambes. Et ainsi la magie opère!

            Je t’accorde que ça prend un peu de temps à se faire, ça n’est pas de l’instantané, surtout avec une toile en 16 oz, mais une fois que tu l’as… tu as du mal à remettre un autre denim ^_*

            Bonne journée.

            Alexis_phi.

        • Boras
          Boras
          Auteur
          27/11/2019 / 16:11

          Salut McH 🙂

          C’est jamais facile de filer un conseil sur le rendu car c’est un ressenti perso.

          Sur la manequin, ça ne me choque pas plus que ça, il a juste a tee bien court ou alors il devrait remonter le pantalon et porter façon vintage (un comme les silhouette de CraftedParis sur la video de BG récemment par exemple).

          Là il a un peu le cul entre deux chaises.

          Et tu as essayé en le portant un peu plus bas ? De face, cela te plait ?

          pour la similarité de coupe entre le 105 et le Phi, je ne suis pas capable de te répondre avec précision. Je ne suis pas un amateur de jean Orslow j’en ai eu et revendu direct.

          Là ce qui est pratique dans la tenue, c’est l’épaisseur de la toile. Je ne sais pas si ça peut en jouer en faveur du rendu qui te plait pas.

          • Avatar
            McHeraclite
            27/11/2019 / 16:48

            ben, du coup je viens de le revendre ! Je peux le porter en taille haute, mais c’est vraiment pas moi.
            Bon de toute façon tu m’as trop hypé. C’est sûr à 99% que je vais m’en prendre un :s

      • Avatar
        jeje29
        27/11/2019 / 16:07

        Les mesures du W30 correspondent à peu près au W31 du Nashville de chez Edwin que je porte sur les hanches. Ce n’est ni trop large ni trop serré avec ce qu’il faut de confort.
        Prendre une taille de plus et j’aurais l’impression de porter un baggy, trop large aux cuisses et aux fesses. Je ne suis pas bien épais. ^^ Je mesurerai le Nashville sur toutes les coutures pour bien choisir.
        Ouais ta tenue, les motifs, le style, très « campagne » colle parfaitement avec mon environnement. Voilà pourquoi j’accroche bien.

        • Boras
          Boras
          Auteur
          29/11/2019 / 10:27

          Je vois et puis tu as l’expérience maintenant 🙂

          tu me diras si tu en as pris un. La toile est très brute dans son aspect aussi, je trouve qu’elle se prête vraiment à un style campagne héritage. Tu devrais pas mal prendre plaisir 🙂

  2. Avatar
    Jilbust
    25/11/2019 / 20:37

    Très sympa le layering
    Pour ce qui est du jean le problème est que c’est selon moi c’est le piece la plus difficile a acheter sans essayer (je peux mettre du 30 31 32 selon la marque coupe toile…)sans compter qu’ici il me semble qu’il va retrecir au lavage donc choisir une taille quasi au hasard pour du jean premium c’est pour ma part ce qui me fait hesiter.,renoncer?

    • Boras
      Boras
      Auteur
      26/11/2019 / 13:23

      Merci Jilbust !

      Tu peux écrire aux gars pour avoir un conseil.

      je sais que le jean est un achat qui fait peur à distance. Je me sens moins cocnerné car ma philosophie « size-up » qu’on peut résumer par « porter relax » n’impose pas un fit au cm près.

      Donc avec la mesure à la taille, je suis quasi sûre de ne pas me planter sur un jean droit.

      je crois qu’il est sanforized donc ne bougera pas plus qu’un brut classique (ce osnt les tapered quisont unsanforized)

      Et si tu as questions, n’hésite pas 🙂

  3. Avatar
    Rafaël
    25/11/2019 / 23:51

    Très cool, j’ai bien aimé la façon dont tu mettais en valeur le jean tout en composant une tenue cohérente qui avait elle-même pas mal de trucs à raconter. Toujours bien aussi de déconstruire les discours un peu marketeux vantant du jap ou une tradition plutôt qu’un produit bien foutu qui va vivre sur nous.
    De mon côté, c’est déjà commandé. Hâte d’enfiler la bête. En attendant, je peux poncer tranquillement mon premier Phi, il lui reste encore beaucoup de chemin avant de commencer à se patiner doucement

    • Boras
      Boras
      Auteur
      26/11/2019 / 13:29

      Merci Rafaël.

      Je suis content que tu le soulignes. Je n’aime pas les articles « test » qui sont souvent qu’une suite de description et moi, je ne me sens pas être bon dans ce registre.

      Je préfère partager un sentiment, forcément un peu subjectif, mais surtout, faire aprler le vêtement et montrer ce qu’il peut apporter à une tenue ou un vestiaire 🙂

      Oui j’ai essayé que ça ne apsse pas pour un procès, sinon je ferais la même chose que ce que je taquine, mais dans l’autre sens.

      On est arrivé à un stade où on survend des produits qui restent sympas au demeurant. Mais quand tu as un oeil plus affûté, ça hérisse le poi les aérations lues et ça dessert notre passion.

      C’est pur ça que je cite ceux dont j’aime l’approche BG et Dn, ils sont différents tous les deux et dans deux gammes de prix différentes. Ils utilisent le Japon mais sans te faire croire je ne sais quoi.

      Oh cool que tu aies franchi le cap, tu m’en diras des nouvelles !

      Ouais ils sont costaud à délaver. Autant avant, ça m’aurait frustré, habitué aux APC qui bouge en un an, autant là, je kiff vraiment, je sens que ça va être ouf.

      A bientôt

  4. Avatar 26/11/2019 / 15:14

    Belle tenue !
    Merci beaucoup pour la qualité de l’article et ton retour sur nos denims.

    • Boras
      Boras
      Auteur
      27/11/2019 / 16:11

      Merci Vinc’

      continuez comme ça et ça sera toujours un plaisir d’en parler. Phi mérite d’être connu par le plus grand nombre 🙂

  5. Avatar
    Laaazzzeee
    27/11/2019 / 18:20

    Super tenue, J’aime beaucoup la silouhette (et le gilet, et les boots, et le sac) !
    Tu as changé d’avis sur les regular non (paraît qu’il y a que les cons qui font pas ça 🙂 ) ? Il me semble que tu étais pas hyper chaud pour cette coupe il y a peu de temps.

    Le rendu de la toile est déjà assez ouf en photo, elle doit être magnifique en vrai !
    Ils me plaisent de plus en plus ces Phi, je pense vraiment que mon prochain sera de chez eux.
    Le KS est hyper tentant mais j’ai déjà un Fullcount en regular qui est aussi très long à évoluer et ça me paraît compliqué de bien poncer les 2

    J’avais coupé mien très court aussi mais ça m’a gêné rapidement d’avoir les mollets à l’air dès que je m’asseyais. Du coup j’ai viré le point de chainette pour le laisser raw (et gagner 3cm) et finalement j’aime encore plus comme ça. Ça casse le coté très puriste

    A plus

    • Boras
      Boras
      Auteur
      01/12/2019 / 16:21

      Yep une semelle comme ça

      elles ont des années de port intensif

      je les changerai probablement ‘lhiver prochain (visuellement ça se voit sur des photos au sol mais à hauteur d’homme non et je ne ressens pas d’inconfort)

      • Avatar
        TomLdc
        02/12/2019 / 14:21

        Elles ont plutot bien tenu je trouve, ils doivent proposer un ressemelage yuketen ? juste une derniere petite question relou, t’as des GHbass aussi, ca taille comment yuketen par rapport à ca? besoin d’un point de comparaison, désolé…

        Je pense que je vais me laisser tenter par le jean aussi, ca fait longtemps que je regarde ce qu’ils font sans sauter le pas. Après c’est vrai que j’ai plus trop l’habitude des coupes droites et que j’ai tendance à porter des jean un peu trop pres du corps, du coup j’hésite un peu sur la maniere de le porter et donc sur le choix de la taille… Je vais les contacter pour avoir des conseils 😉

        • Boras
          Boras
          Auteur
          02/12/2019 / 16:37

          C’est vraiment très costaud oui et je n’en prends absolument pas soin, aucun crémage ou autre depuis que je les ai.C’est dire 🙂

          Je sui en 9US en Main Guide, comme mes CT 70 et GH Bass, j’ai du prendre du 10 US (j’étais trop serré dans le 9, idéalement, il m’aurait fallu du 9,5us).
          Ouais Phi je ne peux que t’encourager à tester, ça demande un petit temps d’adaptation si tu es habitué à des couples plus slim. Après ça, tu va kiffer, surtout en yuketen :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *