10 conseils pour t’aider à trouver ton style

Sur Borasification, nous mettons depuis le début l’accent sur le stylisme en étant le seul média de mode masculine à proposer autant de tenues semaine après semaine. Qui plus est, incarnées, car elles sont celles que je porte au quotidien, tout comme mes camarades rédacteurs et rédactrices. Des looks plutôt marqués qui peuvent créer l’interrogation quand on débute: mais comment en sont ils arrivés là avec leurs vêtements? Et bien tu vas voir que se construire un style (personnel), c’est une aventure qui ne s’arrête jamais. Pour t’y accompagner, je te propose 10 conseils qui t’aideront à coup sûr à te trouver un style dans lequel tu te sentes bien. Et tout ça sans se prendre la tête!

0/ Une question à se poser: pourquoi tu veux développer ton style vestimentaire

Avant de te filer des conseils pour avancer sur ton style et tes tenues, tu as quand même une question à te poser: pourquoi je veux travailler mon style?

En effet, chacun aura des objectifs plus ou moins conscients.

Par exemple, et c’est un gros levier de business pour les coachs personnels, une bonne partie des hommes se penchent sur la question du vêtement dans le but de plaire et séduire. Je ne porte aucun jugement, ce n’est simplement pas mon créneau et le pourquoi de mon intérêt pour la mode.

Tu peux aussi simplement vouloir avoir une allure dans l’air du temps pour ton boulot, ton cercle social et tout ce que ça englobe. Être “bien” habillé sans faire de vague.

D’autres vont vraiment accrocher à un style et / ou plonger dans la passion pour les vêtements, jusqu’à en devenir de vrais geeks pour certains.

Il n’y a pas de mauvaise raison, identifier le pourquoi de ta démarche va simplement t’aider à avancer dans le bon sens.

doit se trouver un style pour séduire
vouloir se trouver un style pour séduire… pas sûr que ça suffise

Et oui si ton objectif est de “pécho” avant tout, nous ne sommes pas le bon média de mode masculine à lire. En revanche, si tu as envie de creuser le style, découvrir de choses qui sortent des sentiers battus, mais qui vont nourrir ta culture vêtement alors t’es au bon endroit.

D’ailleurs, si tu cherches de l’info sur une approche plus sociale du vêtement, je te renvoie à mon ami Luca et sa chaîne YouTube.

Et tu restes ici pour enrichir ta culture de la sape!

1/ Être patient : cela prend du temps de se faire un œil

Alors si chaque parcours est différent dans son cheminement dans le vêtement, il y a bien un piège à éviter: la précipitation.

En effet, on parle ici de développer un style et pas seulement de faire des tenues sympas (ce qui est déjà bien ceci dit). Là, c’est vouloir aller plus loin que d’enfiler un “costume”.

Dès lors, il faut accepter que ça puisse prendre du temps.

Les fringues m’ont toujours botté mais le vrai virage a été pris il y 16 ans et chaque semaine depuis, j’apprends des choses.

look enfant stylé
Après on n’est pas tous égaux, certains progressent plus vite!!

Il faut se faire un œil et développer son propre goût. Et je ne te parle pas du “bon goût” qui est une notion limitante à mes yeux.

Lis, regarde, mange du contenu, le plus possible, c’est le point d’après.

2/ Investis-toi : consulte des choses différentes (blogs, Instagram, presse, films…)

Il faut-être proactif dirait un bon startupper.

En effet, si tu ne te bouges pas, les choses ne viendront pas toutes seules à toi. C’est même le contraire puisque tu seras la cible de toutes les machines marketing bien rodées. Marques et conseillers en tout genre, ils te cibleront sur toutes les plateformes numériques possibles à coup de publicités te vantant ce qu’il faut faire ou acheter.

Pourtant, si tu tiens à développer tes goûts en matière de vêtements, c’est foutu. Tu te retrouves travaillé aux petits oignons afin de devenir un client docile.

développer son style vestimentaire: être proactif
En gros, ne reste pas dans ton canapé à regarder le plafond (encore moins un livre sur la tête)

Alors quoi faire ?

Lire ce site Borasification, et pas un autre.

Non je déconne, lis-nous bien sûr mais pas que, il faut que tu multiplies tes sources de contenus et d’inspiration.

Quand on cherche à développer sa culture du vêtement et aiguiser son œil, voici quelques outils utiles:

  • les blogs de mode
  • les forums (explications détaillées)
  • Instagram
  • Youtube
  • les lookbooks de marques
  • les sélections des e-shops spécialisés
  • cinéma / musique
  • les gens dans la rue
  • les pages produits de shop et sites de seconde main

En gros, plus tu vas manger de la fringue et des looks, plus tu vas avancer.

Et vraiment j’y tiens, varie. S’enfermer, c’est se conformer.

Pas vraiment l’idéal quand on a envie d’avoir un petit style bien à soi

3/ Essayer le plus possible: teste encore et encore

Comme pour tous les domaines, c’est en apprenant puis en faisant que l’on progresse et avance.

On pourrait comparer ça à des sports comme le skate ou le BMX, les plus grosses figures ne sont jamais plaquées du premier coup. Il y a des chutes par dizaines.

Donc pour en revenir au vêtement, il faut que tu en voies et que tu en passes un maximum. En effet, plus tu vas te plonger dans ce petit monde de la mode masculine, plus tu vas avoir envie de choses. Il faut faire attention à ne pas partir dans tous les sens mais au fond, même ça te sera utile.

développer son style vestimentaire en essayant un max de vêtement
C’est comme la nourriture, il faut goûter alors essaye un max de choses et oui, le miroir va être ton ami

Alors le mieux?

Va dans des magasins comme Uniqlo pour tester des coupes et des associations. Et chine aussi en seconde main. Avec Vinted, c’est maintenant plus facile de trouver des vêtements sympas à pas trop cher.

Et s’ils ne te vont pas, tu revends sans réelle perte.

D’ailleurs vois le aussi comme un investissement pour ta formation.

4/ Ne pas dépenser à tout va: le style ne s’achète pas

Victoire en parlait dans sa tribune CetteTenueRaconte mais oui le style ne s’achète pas, du moins l’argent ne suffit pas.

Et ce constat est d’autant plus vrai lorsque l’on débute.

Crois-moi, tu vas cramer ton argent donc ne succombe pas aux chants des sirènes marketing des marques sur Instagram ou de ton serviteur ici présent.

Alors ça ne veut pas dire ne rien acheter, on l’a vu plus haut, il faut tester oui, mais limiter les frais.

Seconde main, friperie, un peu de Uniqlo sur quelques pièces, et de temps en temps, tu prends un truc neuf qui te fait vraiment kiffer.

De plus, la créativité nait aussi de la contrainte donc ne te fustige pas si tu as un petit budget. Et maitrise-toi si tu as le caramel, ton argent te sera utile dans 1 ou 2 ans, quand tu sauras où aller.

5/ Inspire toi sans copier / coller tes looks préférés

Ce conseil vaut bien sûr seulement si tu as envie d’aller vers des tenues bien à toi.

Ce n’est pas grave en soi au début, ça peut même aider de reproduire des tenues. En revanche, avec Instagram, même dans des styles de niches, le mimétisme n’est jamais loin.

Dès lors, essayer de garder une distance et faire ses propres associations, quitte à que ce soit “moins bien” que l’original, c’est cool.

En revanche, si tu n’as pas envie de te prendre la tête, ça reste une bonne solution. Fais simplement gaffe à ton modèle!

6/ Le slim et le casual chic ne sont pas forcément une étape

En discutant avec nos lecteurs, un truc revient (très) souvent: le traumatisme de la période slim.

Dans les faits, le slim n’est pas le coupable, ce sont les erreurs de tailles et des vêtements toujours plus skinny.

De plus, les plus gros médias et blogs francophones de mode ont fait l’apologie des coupes ajustées sur ces 15 dernières années. Le slim était devenu le basique dans les guides de conseils en style masculin.

Idem pour le style casual chic.

D’ailleurs, la majorité en revient.

comment porter un jean size-down avec un levis vintage 501 stone wash
Crois-moi si tu ne sens pas de te vêtir de la sorte, ce n’est pas anormal (retrouve cette satyre ici)

Bref, dis-toi que même débutant ou en phase de recherche, rien ne t’empêche de jeter ton dévolu sur des coupes droites ou des vêtements larges, idem pour les styles.

Et réciproquement, développer son goût et avancer sur le chemin du style ne veut pas forcément dire que tu dois abandonner les coupes ajustées. Surtout si tu as la morpho pour et que ça te plait.

Néanmoins il y a un adage qui plane dans la mode : “les goûts s’affinent et les coupes s’élargissent“.

Tu en fais ce que tu veux!

7/ Point d’inconfort, tu dois être à l’aise dans tes vêtements

Par-là, j’entends l’inconfort sous 2 angles : social et physique.

La premier, je n’ai pas envie de le développer plus que ça. En gros, beaucoup te diront qu’il faut être en phase avec son entourage et son milieu social et professionnel.

À ça, j’ai envie de te dire que je n’aurais jamais pu m’épanouir avec mes fringues si j’avais suivi ce conseil. Tout est question de dosage et c’est justement là où le point 1 est important (prendre son temps). On ne change pas de dégaine du jour au lendemain.

En effet, si tu passes de chemise blanche et chino beige ajustés en Stan Smith à veste militaire vintage, jean troué et grosses Red Wing, entre le lundi et le mardi, ça va choquer. Et là, tu sentiras le malaise.

Non là où je veux mettre l’accent, c’est ne pas négliger le confort physique. Il n’y a rien de pire que de se sentir étriqué dans ses fringues.

comment trouver un style vestimentaire: le confort
Tu sens le bonheur sur cette photo? (oui je ne suis pas expressif pourtant je suis comme en pyjama)

D’ailleurs, quand tu portes un truc non adapté à ton pied, tu t’en rends compte direct car ça fait vite très mal. C’est moins le cas avec les fringues mais le résultat est le même: tu te sens mal à l’aise.

Et là, impossible d’avoir une dégaine sympa, quelles que soient les fringues.

Tu vois j’y pense là en écrivant ces lignes, c’est surement aussi pour ça qu’en vieillissant on se prend moins la tête. Le temps de l’apparat est révolu et inconsciemment, on préfère être plus cool.

Il n’y a qu’à voir la dégaine que peuvent avoir certains papys un peu stylés.

Alors pourquoi ne pas avoir cette vibe dès le plus jeune âge (enfin les gamins sont souvent justement bien plus confort dans leurs fringues)

8/ Comprendre sa morphologie sans pour autant se limiter

Pour tout t’avouer, je suis partagé sur la question de morphologie.

En effet, je suis convaincu que les articles traitant du sujet ont, si ce n’est fait naître, renforcé une pluie de complexe chez les hommes.

Je ne jette aucune pierre, c’est difficile d’être pédagogue sur le style. D’autant plus que ça n’est pas une science exacte et que chacun se positionne en conseiller / coach avec pour seul background son avis.

Moi le premier.

En revanche, ce que je sais, c’est que je n’ai jamais ouvert un livre ou article sur le sujet quand j’ai commencé. Ma silhouette? Est-elle en X, O, Y ou Z, je n’en sais rien.

Et je n’en ai pas eu besoin. Je pense même que ça m’a aidé car je ne suis pas jamais dit que je n’avais pas le corps pour porter ci ou ça.

apprendre à maitriser sa morphologie: lâcher prise
TriplePape et Feazzy deux lecteurs, aujourd’hui potes, qui ne dépassent pas les 170cm, tu les sens malheureux en coupe large?

Néanmoins, connaître son corps et comprendre comment les vêtements vivent dessus est important. Et ça, je pense qu’aucun article ne t’aidera vraiment sur le sujet, il faut essayer (le point 3 donc).

Alors bien sûr, il y a des évidences.

Si tu es ancien footballeur avec des cuisses très musclées, le slim a peu de chance de faire l’affaire. Tout comme être de petit taille n’interdit pas les coupes larges ou les manteaux longs, au contraire même.

Bref l’expérience sera ton amie.

9/ S’émanciper du regard des autres

On en revient au point 0 où je te disais que développer son style, c’est ne pas vouloir enfiler un uniforme.

Et là forcément, tu auras à affronter le regard de tes proches alors il faudra être confiant sans devenir obtus.

En gros, dis-toi que si tu plonges (au hasard) dans le style street heritage, tu vas d’une façon ou d’une autre porter des pièces “clivantes”. Une noragi par exemple te confrontera irrémédiablement aux regards surpris de ton entourage.

Est-ce que c’est grave ? Non.

T’auras peut-être des regards moqueurs / interloqués, ne te braque pas

Mais attention, il ne faut ni te décourager à la première moquerie ni adopter la position du “moi je sais, mécréant!”

Se trouver un style, c’est changer et même sans partir dans des tenues trop extravagantes, tu vas chahuter les personnes de ton quotidien.

Écoute les retours mais ne bloque pas d’un coté comme de l’autre. De toute façon, il y aura toujours une personne pour dire un truc.

Passe au-dessus.

10/ Il faut s’amuser

Enfin, dixième et dernière clé pour avancer sur ton style: prendre du plaisir.

C’est à mon sens le point le plus important car tout le reste coulera alors de source!

ça ne vaut pas le coup de se prendre la tête pour des bouts de tissu

De fait, si tu t’éclates et prends tout ça comme un jeu, tout s’articulera naturellement. On ne compte pas son temps, on fait des tests, on se rate et en rigole, le regard des autres n’importe plus vraiment.

Et je vais te dire, ça participera à incarner tes fringues, et s’imposera en douceur aux autres.

La notion de kiff est essentielle, comme pour tout dans la vie.

Tu as les clés du camion pour améliorer ton style

J’ai essayé d’être le moins dogmatique possible, il existe d’autres approches et conseils pour travaillers son rapport au vêtement et ce que l’on souhaite dire avec.

En fait, je me suis replongé dans mon parcours et fait ma propre psychanalyse stylistique. Ce sont les points qui ont orienté mon évolution, encore aujourd’hui d’ailleurs.

Pour résumer, mes 10 conseils pour avoir un style personnel / plus pointu:

  • être patient
  • éduquer son oeil
  • tester
  • dépenser peu
  • s’inspirer sans calquer
  • s’écouter devant les coupes et styles
  • privilégier le confort
  • comprendre sa morphologie sans barrière
  • oublier le regard de l’entourage
  • s’amuser et kiffer son style

Voilà, maintenant y a plus qu’à!

(je reste bien sûr disponible pour en discuter ensemble, en commentaire comme en mail ou sur Instagram)

+++

Et commence dès maintenant cette aventure en te plongeant dans nos articles de conseils de style.

Par Boras

Pas un héros de l'orthographe, pourtant j'écris des articles sur des bouts de chiffon que je prends en photo. J'aime porter des kimono mais je ne fais pas de Kendo, mon style se perd entre street et workwear. Je suis aussi un amoureux de basket et des C's, qui voue un culte à DJ Premier.

Un style pointu et des conseils simples

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l'actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c'est tous les mardis dans ta boite mail.

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l’actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c’est tous les mardis dans ta boite mail.