Comment maitriser l’art du layering (superposer les couches de vêtements)

comment maitriser l'art du layering en style masculin
On va voir comment maitriser l’art du layering en toute détente

L’esthétique street heritage repose sur plusieurs concepts stylistiques qui caractérisent les looks que tu peux voir sur notre site. Il y a bien sûr le size-up puis, juste après, arrive le layering. Tu as probablement vu revenir ce mot dès lors que je décris mes looks, principalement à la saison froide. En effet, il est à la fois un terrain de jeu créatif quand on aime le style et un formidable outil pour contrecarrer les plans d’une météo automnale. En revanche, l’art du layering, derrière une tournure pompeuse, c’est une approche singulière et bien loin de ce que peut lire un peu partout. Après cet article, tu en auras la maitrise, et pourras, si ce n’est t’y essayer, au moins l’apprécier et le comprendre.

Sortons les couches!

Pourquoi le layering est un art

Tu sais, j’exagère à peine sur le terme “art” et tu vas comprendre pourquoi très vite.

Mais c’est quoi la définition de layering?

Alors, anecdote marrante, je n’avais jamais tapé le mot dans Google avant il y a quelques mois.

Et bien, quelle ne fut pas ma surprise en découvrant que le layering, c’est avant tout une technique de maquillage / soin de visage.

(j’avoue ne pas avoir été plus curieux que ça sur le sujet)

laeyring maquillage peau
ton kit layering la peau !

En revanche, il y a bien un rapport avec notre sujet puisque il s’agit d’appliquer des couches de produits sur la peau.

Et bien le layering dans la mode, c’est le fait de porter plusieurs couches de vêtements.

Mais je ne vais pas y aller par quatre chemins, c’est un peu une expression fourre-tout dans le conseil de mode masculine.

C’est pour ça que je vais te parler “d’art du layering.

Ne pas confondre layering et simplement “s’habiller”

Parce que oui, en potassant un peu les guides pour aider les hommes à mieux s’habiller, j’ai été quelque peu surpris.

Écrire des articles complets pour expliquer que le layering c’est mettre un cardigan, une chemise, un manteau et une écharpe, euh… en fait, c’est simplement s’habiller en fait les mecs.

Même ta grand-mère fait du layering à ce compte.

style les vamps
et encore, des mamies qui taffent vraiment le layering – crédit: les Vamps

Donc oui, à mes yeux, le terme est biaisé.

Le layering est une approche fonctionnelle ET esthétique forte qui va plus loin que le fait de simplement empiler des vêtements pour l’hiver avec des couleurs sympas.

En effet, si je parle d’art, c’est qu’il est exigeant et demande un apprentissage. Ça ne vient pas comme et ça, il te faudra éduquer ton oeil. Et comme toujours, cela demandera du temps pour comprendre, digérer et appliquer.

C’est le feeling qui naitra de tout ça et une fois que tu as capté, c’est comme le size-up, tu vois les possibilités illimitées qui s’offrent à toi.

look homme basique
considéré comme un leçon de layering chez un confrère, j’y vois juste deux hommes qui ont mis des vêtements d’hiver, ils se sont habillés quoi

Comment je me suis initié au layering avec Rick Owens (entre autres) il y a 15 ans

Avant de te partager toutes mes astuces pour maitriser le layering, j’ai envie de te raconter comment je suis tombé dedans.

En plus, tu vas voir, développer et se construire un style personnel, c’est tout sauf linéaire.

On remonte en 2007, ça fait un an et demi que je plonge dans l’univers des forums de mode. Je dévore tout ce que je peux d’infos et me nourris des échanges avec d’autres passionnés.

Je ne lis pas de blog ni la presse spécialisée. Ma culture sape, je me la fais sur le terrain.

Et là, c’est la claque! Alors que je digère encore à peine les défilés Luster et Stripe de Dior Homme sous Hedi Slimane, je tombe sur un défilé du créateur Rick Owens.

rixk owens défilé 2009
tu te demandes où l’on va là, mais regarde bien les lignes de la tenue

Tout s’arrête, j’ai comme un coup de foudre.

Je creuse et je découvre sa ligne plus street, DRKSHDW.

Du style dark pas comme les autres.

C’est sombre mais il y a un truc de dingue: c’est complètement visuel.

Les silhouettes sont folles, architecturales.

Et c’est là que je comprends ce qu’est le layering, les lignes qu’il crée, les jeux de volume.

Bref, tout ce que j’applique aujourd’hui dans un style complètement différent, vient en grande partie de ça.

Bien sûr je l’ai remixé, cuisiné à ma sauce, y ai ajouté une dimension pratique avec les années.

Mais c’est bien à Ricky que je dois ça!

Et c’est ce que je vais essayer de te transmettre pour que toi aussi, tu fasses ton petit bout de chemin dans ce délire stylistique et que tu trouves l’équation pour t’épanouir.

visvim-layering-lesson
Tu vois là, on parle de layering, on retrouve, malgré la silhouette ajustée, ce dont on va parler ensuite – credit: visvim

Mes conseils pour s’amuser avec l’art du layering

Le verbe s’amuser n’est pas là pour diversifier le vocabulaire de cet article et éviter les répétitions. Il doit rester le coeur de la démarche quand on veut développer son style et c’est encore plus le cas quand on aborde le layering.

Les points essentiels pour faire du layering technique et stylé

L’idée est de te donner les clés avec lesquelles je crée des tenues avec du layering. Il ne s’agit pas de check-list à cocher comme le ferait froidement un ingénieur. Là, c’est savoir que tout ces points existent, comprendre ce qu’ils apportent à la tenue. Ensuite, tu n’auras plus qu’à laisser parler tes envies et tester.

Maitriser la forme: l’importance de la silhouette

Encore une fois, je reviens avec mon histoire de silhouette, je sais je suis relou mais sans elle, point de look réussi.

Ni de bon layering d’ailleurs, du moins rien qui n’en mérite le nom.

(souviens toi le passage de la grand-mère).

En effet, empiler les couches de vêtements, en particulier ajustés, n’accouchera que d’une souris.

Un bon layering, ça commence par une bonne gestion des volumes.

comment porter le style militaire en automne
des vêtements assez amples pour que chaque couche soit agréable à porter

Autrement dit, il faut choisir les tailles et le coupes en fonction.

En gros, opter pour des coupes droite, loose-fit, voir oversize, c’est une bonne idée.

Ou simplement size-up les pièces qui arrivent en dernière couche. Exemple: si tu veux porter un gilet par-dessus une sur surchemise, tu le prendras avec une taille de plus.

En gros, c’est comme les poupées russes, pour imager le concept.

Sinon, on part sur le rosbeef bien ficelé, et l’image est moins alléchante.

rosbeef
l’art de s’habiller trop petit

Ensuite, vient la notion de longueur.

Le volume apporte le confort et la possibilité d’empiler les couches, la longueur, elle, va permettre d’équilibrer visuellement la silhouette.

En effet, si tu accumules les vêtements sans jouer sur cette dernière, tu vas vite avoir un effet “tonneau” et ressembler à une sorte de Magnum.

(la glace, pas le pistolet ni le détective)

Donc ici, toute la subtilité de l’exercice réside dans ce que l’on appelle étager la silhouette.

En gros, ça va être d’obtenir une sorte de dégradé de longueur de tes différents vêtements en haut.

D’ailleurs, ton pantalon ou jean entre aussi en compte dans la géométrie de ta tenue. Par exemple, si tu optes pour un layering avec une couche vraiment longue, porter un jean avec une bonne fourche, plutôt bas sur les hanches, ça va harmoniser le tout.

look layering homme
4 couches de vêtement avec un jeu de longueur en étages, c’est ça l’art du layering à mes yeux

Scoop: c’est ma silhouette de prédiction et tout ce que je fais repose sur cet équilibre.

Si tu portes des pantalons plus taille haute, il te faudra avoir ta couche la plus proche de ton corps rentrée dedans. C’est ce que font les amateurs du genre avec leur chemise ou leur pull fin. Comme ça, la veste peut descendre bien bas sur les fesses pour accentuer les jambes.

Exception dans les looks de modeux ou minimalistes où les larges pantalons sont portés bien haut sous le nombril avec des chemises très longues sorties.

Au final, la gestion de sa silhouette, une fois ces lignes lues, s’apprend surtout à force d’essais et de looks consultés ici et là sur Internet.

Maitriser le fond: le jeu des couleurs, matières et textures

Une fois les contours de ta silhouette maitrisés, c’est comme un dessin, il faut la colorier.

Sauf que le look, il est en relief. Donc en plus de ces couleurs, tu vas pouvoir jouer avec les matières, les textures, ou encore les motifs. En gros, tout ce qui va pouvoir apporter du style à la tenue.

Parce que oui, à ce niveau, tout n’est que bonus et développement de ton style.

Et c’est le deuxième point pour sortir du “layering planplan comme on nous le vend souvent.

Mais ça va aussi dépendre de ta personnalité, au-delà de savoir le gérer, tu n’as pas forcément envie de te retrouver avec un imprimé léopard.

Avant tout, maitriser ton jeu de couleurs est la première étape. La règle que tu liras partout est d’ajouter des couches de la plus claire à la plus foncée en allant vers les couches extérieures.

Et c’est un vrai bon conseil.

engineered garments parka madison for the bureau belfast - paraboot michael jans tapered
Ce n’est pas une tenue au lyering poussé mais tu peux voir l’idée des couleurs foncées jusqu’à claires

Tu peux aisément transgresser la règle et faire des trucs cool mais il faudra être habile sur les tons des couleurs et motifs. C’est vite casse-gueule en réalité.

Ensuite, la seconde étape va être de jouer avec les matières et leurs textures.

En gros, ajouter du velours au milieux de denim et molleton, mélanger les types de velours, mixer chambray et denim…

Pour être franc, les combinaisons sont infinies, tant que tu as géré la colorimétrie de ta tenue, tu es libre sur le reste.

surchemise en laine style workwear norse Porjets et gilet en velours ENgineered garments
un mix velours en, laine vierge tissé, et tricot de laine mélangée

Enfin la dernière étape, facultative, ce sont les motifs. Floraux, animaliers, camo ou les tweeds et autres pied de poule et prince de galles.

Déjà, il faut aimer. On ne porte pas un imprimé ou un jacquard parce que c’est à la mode ou parce qu’on a lu que c’était cool. C’est une vraie touche d’originalité et elle doit te parler. Pour l’associer, il y a une grosse part de feeling.

imprimé léopard perfecto schott
T’as le droit de ne pas aimer, je te rassure, mais c’est intéressant de comprendre pourquoi ça marche

Néanmoins, tu peux garder en tête un conseil déjà vu dans l’article sur comment s’habiller en automne :

  • partir des couleurs du motif: les différentes pièces de ta tenue leur font écho dans des tons de couleurs différents
  • s’en foutre complet: la pièce à motif est utilisée pour dénoter et ajouter un détail “choc”

Et ça me permet de faire la transition avec la suite.

Saupoudrer sa tenue d’accessoires

Une fois n’est pas coutume, les accessoires tiennent un rôle à vous faire basculer une guerre.

(faut avoir la voix de Stalone en tête)

Ici on parle de layering donc ça va tourner principalement autour du buste.

Mais en délire très “mode”, on peut voir du layering sur les pantalons avec des combinaisons short / pantalon ou jupe / pantacourt.

Alors pour le haut du corps, ça se jouera sur des accessoires souvent classiques du vestiaire masculin: écharpe / foulard, pochette de veste, cravate, etc…

Ce ne sont pas à proprement parler des couches de vêtements mais ça peut venir occuper l’espace si tu étages bien ta silhouette.

cristiano le fodnateur de 1st Pat-RN
Cristiano, le fondateur de 1st Pat-RN, le foulard participe à l’équilibre du haut et apporte un beau motif

En gros, on entre dans le coté geek du style.

Cependant, tu vas avoir des pièces plus “mode” dont la nature est quelque part entre le vêtement et l’accessoire. D’ailleurs, beaucoup d’entre-elles sont poussées depuis des années sur ce site.

Je pense à l’interliner par exemple, une sorte de capuche avec un petit plastron qui se démocratise et que l’on retrouve même chez COS cette saison.

interliner engineered garments
Nikko avec un interliner (un look très mode mais ça montre le curseur poussé à fond)

Dans un autre style, ça existait beaucoup chez la femme en maille, avec un col roulé.

Et il y a surement bien d’autres pièces faisant ce job, à toi de chercher.

Garder à l’esprit que le layering doit être pratique et confortable

Alors oui je sais, je le répète à chaque article de conseil mais c’est la clé de voute du style à mon sens donc je le rabâche sans relâche.

Il n’y a pas de style sans confort.

En plus, quand on parle de layering, c’est d’autant plus évident. Une accumulation de pièces non adaptées, et tu finis prisonnier de tes propres fringues.

Dis-toi que si tu te sens mal ou que tu étouffes, c’est qu’il y a un truc qui ne va pas. Quand bien même tu aimes ce que tu vois dans la glace.

layering manteau
du layering réussi sur le papier et visuellement, pourtant j’ai vite revendu le manteau car trop à l’étroit pour porter le gilet dessous

Pour finir, la praticité du layering est essentielle. Avant d’être un terrain d’expression stylistique, il est avant tout là pour te tenir chaud et gérer la température selon le moment de la journée.

Donc si tu te les gèles sévère ou au contraire que tu meurs de chaud avec tes 4 couches de vêtements, c’est qu’il y un couac quelque part.

Autre point, il doit s’enfiler facilement. Tu n’es pas un cosmonaute qui s’apprête à enfiler sa combinaison. Si tu galères à tout enfiler, là aussi, c’est un indicateur que ta tenue n’est peut être pas optimale.

Rassure-toi, le bon agencement des différentes couches vient avec le temps

Voilà pourquoi là aussi, s’amuser et tester est le meilleur moyen de progresser et de développer un style bien à soi.

5 vêtements pratiques pour améliorer ton layering

L’art du layering est donc un exercice pointu et l’appliquer à tes looks, c’est aussi ajouter certaines pièces un peu moins classiques. Ça ne veut pas dire pour autant que ce sont des vêtements farfelus, au contraire. Simplement, ils sont rarement vus comme des essentiels.

Surchemise velours ou militaire

surchemise militaire
Une surchemise militaire classique: du volume et de la longueur

Et oui, encore elle!

Mais bon, elle est pratique en automne et donc forcément pour le layering. Une surchemise se choisit avec assez de place pour caler un sweat ou un col roulé. Un conseil d’ami, privilégie les modèles avec de la longueur. Celles qui sont trop courtes font vite “gros bloc” dans la mesure où tu n’étages pas les couches.

En velours ou en twill, design militaire ou workwear, il y a pléthore de choix.

NB: elle peut-être en laine aussi, c’est à titre d’exemple.

Gilet de chasse / pêche / militaire

gilet upland veste engineered gamrents
Un gilet de chasse revisité en velours et empiècements de laine

Le gilet de chasseur ou d’inspiration militaire, c’est le booster de layering par exemple. Tu peux le porter sur une chemise comme un sweat, voire sur ta parka si tu l’as pris assez ample.

Bien choisi, il est beau en soi. Et une fois dans une tenue, tu sors directement du basique.

Bon au final, c’est le basique du style street heritage!

Après selon ton budget ou tes talents de chineur en seconde main, tu peux trouver des perles de design. En effet, ce type de gilet est adulé par le Japon depuis des lustres, récemment dans nos contrées et les marques se l’approprient toutes une à une.

Veste en denim

veste en jean brut fabriquée au japon de la marque Phi Denim
La veste en denim ou blouson en jean comme disait mon père

“euh cimer Boras pour le scoop”

Oui je sais, je n’ai pas dit que j’allais inventer l’eau en poudre.

La veste en jean, comme elle est souvent mal nommée, est le plus souvent considéré comme le petit blouson d’été qu’on enfile quand il fait doux.

Et bien, passée sous un manteau ou une parka, elle devient un mid-layer (couche intermédiaire) qui fonctionne très bien niveau style.

Personnellement j’en suis pas un grand fan, mais cette combinaison s’est bien répandue en quelques années alors je te file le tips.

Noragi / kimono

Borali aurora nogi jacket
Une veste noragi pour un layering plein de panache

Autre vêtement totem du style street heritag, le kimono de fermier japonais revisité a son mot à dire en layering.

Au final, surtout dans ses itérations en denim, son utilité est la même qu’une veste en denim ou de travail. Tu peux donc là aussi glisser ta veste noragi sous un outerwear. Tu as des versions laine qui feront office de cardigan comme des versions en chambray léger.

Souvent courtes, elle permettent elles aussi des jeux de longueurs.

Liner & doudoune

gilet benetton matelassé vintage
Ce liner matelassé m’a sauvé la vie à Londres

Ce sont les mid-layers du confort, matelassé ou rembourré.

Ils sont agréables par leur souplesse et le coté douillet qu’ils vont amener à ta tenue.

Et un parfait outil de layering stylé.

De plus en plus repris par les marques chaque saison, les propositions créatives se multiplient.

Interliner et autres “plastrons”

engineered garments interliner floral
il va te choquer au premier abord et pourtant, l’essayer, c’est l’adopter

En gros, on en parlait plus haut, ce sont des pièces que tu enfiles le plus souvent par la tête et dont le pan tombe sur le buste. Ce ne sont pas des pièces à manches et elles ne ferment pas.

En laine ou en matière technique, c’est un plus pour la chaleur et un niveau de longueur osé pour étager ta silhouette avec panache.

D’ailleurs, si tu es manuel(le), tu peux t’en faire à partir de vieux hoodie ou col roulé.

Quelques idées de looks avec des associations faciles de layering

Dernière partie avec les looks, le nerf de la guerre. Ce site regorge de tenue où il y a du layering alors je n’en choisis que quelques uns dans lesquels tu pourras piocher des idées. Certains vont te paraître trop “osés” ou “techniques”. Pas de blocage, ça aide à grossir certains traits pour t’inspirer des choses plus simples teintées de ces looks forts.

Sweat ou hoodie ample, tee long et surchemise

look homme avec surchemise rose
un classique venu de la culture street ou la nonchalance maitrisée

Oublions la couleur rose de la chemise, elle pourrait être d’une autre teinte, l’idée serait la même.

Le basique dans le layering pour jouer avec les longueurs des vêtements, c’est d’avoir un tee-shirt bien long. Du moins plus que la pièce au-dessus.

Ça fonctionne très bien avec un sweat comme ici, mais un hoodie ou un pull en laine serait tout aussi stylé.

Ensuite, une surchemise, idéalement avec une longueur supérieure aux couches du dessous.

corduroy overshirt polo ralph lauren
ça ne marche que si tu prends tes vêtements avec de l’amplitude

C’est subtil et comme tu peux le voir sur la photo, la silhouette est bien étagée.

D’autant plus que le jean est assez ample avec une bonne fourche donc on ne se retrouve pas avec un pantalon avalé par le haut.

Et quand les températures baissent, un manteau long en laine par-dessus l’ensemble et on est paré.

NB: l’exemple fonctionne avec une chemise, c’est même plus facile pour avoir de la longueur!

Layering avec une veste Noragi et un interliner

an outfit with Visvim virgil boots and aches jacket Engineered garments fanny pack and hooded interliner epaulet denim noragi plus a french brand with canevas bonne gueule pants
Tu vois les étages des couches ?

Un look signature du style street heritagr puisque l’on retrouve les pièces que l’on ne voyait qu’ici il y a quelques années: une noragi et un interliner.

La combinaison est simple.

Les vestes militaire d’inspiration milieu du siècle dernier sont souvent peu chaudes alors l’automne pique. C’est donc là qu’un peu layering fait la différence.

Ici l’idée est d’avoir une tenue qui fonctionne aussi sans la dernière couche.

Un kimono en demin est plus agréable à porter qu’une veste type trucker quand on le considère comme un mid-layer.

Et comme le but est aussi d’avoir chaud, l’interliner couvre la gorge et amène de la chaleur au buste.

En plus, il étage la silhouette pour un résultat bien chiadé.

Regarde notre commuanuté sur Instagram, beaucoup l’ont adopté et ne reviennent plus en arrière!

NB: la banane en tweed est bonus et ajoute encore une matière à l’ensemble.

Retrouve les détails de ce look ici.

Layering d’hiver froid avec une parka et un gilet doublé style workwear

comment porter le layering dans un style workwear
Layering et tenue slim, c’est possible

Et oui je pense aussi à ceux qui aiment encore porter des silhouettes plus ajustées.

J’avais d’ailleurs rédigé un article complet sur comment faire du layering dans un style slim que je te mets .

Donc pour cette tenue, plusieurs tips à identifier pour tes looks.

Déjà, la combinaison parka et gilet doublé fonctionne sans soucis. Dans cet exemple, elle est d’ailleurs doublée en laine donc on obtient une tenue vraiment adaptée à l’hiver.

Pourtant, je ne porte qu’une chemise et un tee-shirt dessous.

Parfait pour la vie en bureau trop chauffé.

layering hiver gilet workwear et parka norse projects
un layering simple que tu peux t’approprier dans un style casual chic

Enfin, je sais que ça ne t’a pas échappé, le jeu de longueur avec la chemise qui dépasse abondement du gilet.

C’est le genre de détail qui booste une dégaine et qui te fait passer une tenue sympa à stylée.

Pour plus de photos et les référence, c’est ici.

Un motif léopard dans ton layering

comment porté un imprimé léopard dans tenue style homme street heritage
L’imprimé léopard est mon péché mignon, en layering c’est un booster de dégaine

On va un peu lâcher les chevaux !

Alors on reste dans l’utilisation du gilet pour enrichir son layering mais bonus, il est imprimé léopard.

Ici, c’est une pièce réversible, ce qui permet de démultiplier les possibilités et de jouer aussi la carte du motif fort mais en le portant sur l’envers.

Tu vois, c’est le genre de look où l’on peut parler d’art du layering, on est quand même loin de simplement enfiler des vêtements pour le froid. On va chahuter les bonnes moeurs du style et marcher sur le fil de l’équilibre des couleurs.

conseil style homme pour faire du layering dans une tenue workwear street heritage
Tu peux aussi passer un simple gilet rembourré à la Drapeau Noir sur une surchemise militaire

Dans les détails à retenir, tu as aussi le jeu de col entre le sweat et le tee.

Là où les conseils en style masculin prônent souvent la “rigueur” et “tout au centimètre près”, moi, j’aime les approximations apparentes. Une approche du vêtement parfois plus difficile à intégrer puisqu’elle ne repose sur aucune règle cartésienne.

Le feeling!

L’autre détail qui n’est qu’en partie visible sur ces photos, c’est l’ajout d’un holster en velours sous la veste. En mouvement, il se révèle et encore une fois, ça ajoute un petit truc.

Oui, nous nageons en plein délire de passionné, détail égoïste, “toussa toussa”.

Tu veux en savoir plus sur ce qui se cache sous la veste alors c’est ici.

Porter une veste de travail sous un blazer en laine (tweed)

veste de travail vetra jaune et col roulé noir
col roulé et veste de travail sous un blazer: une combinaison à garder

Un truc cool avec le layering est de pouvoir balancer une couleur vive au milieu d’autres plus ternes afin de casser la monotonie d’un look.

ici, porter une veste de travail jaune en couche intermédiaire, ça te classe une tenue.

En plus ici, elle est sous un blazer en tweed.

Pas si commun.

tenue hiver homme blazer laine veste jaune et col roulé
Avec un jeu de couleur habituel, c’est comme troller l’entourage frileux qui posera les yeux sur toi

En virant le padding (rembourrage) aux épaules des vestes de friperie, tu peux arriver à un rendu similaire, pour quelques euros.

(alors que ce blazer m’a couté un bras!)

NB: je n’en ai pas parlé jusqu’ici mais le col roulé est un vêtement très pratique pour le layering. En effet, il ajoute un étage à l’ensemble des lignes de la tenue.

Liner matelassé sous manteau long et layering tout en bleu marine

idée de tenue avec bon plan trouvé friperie à londre et une tenue street heritage workwear avec engineered garments chest navy wool coat shoulder hoood uniform serfe and fanny pack ripstop olive et une gilet vest quilted benetton façon vintage barbour, un denim tapered and des clarks wallabees hike boots
le layering est aussi un bon moyen de gérer un camaïeu de couleurs

Comme on l’a vu plus haut, le layering, c’est aussi jouer sur les matières et les textures, mais rien ne t’empêche de faire des looks monochrome.

Alors c’est quelque chose que tu trouveras moins ici car ce n’est pas dans cette voie que je prends le plus de plaisir.

Toutefois, bien fait, c’est très fort.

Et c’est souvent quelque chose que l’on retrouve chez des créateurs des styles dark avant-gardistes ou encore minimalistes

idée de tenue avec bon plan trouvé friperie à londre et une tenue street heritage workwear avec engineered garments chest navy wool coat shoulder hoood uniform serfe and fanny pack ripstop olive et une gilet vest quilted benetton façon vintage barbour, un denim tapered and des clarks wallabees hike boots
Différentes matières d’une même couleur offrent un jeu de couleurs malgré tout

Dans cette tenue, j’ai le pull beige qui tranche.

Pourtant tu peux tout de même voir qu’avec un liner bleu matelassé en nylon, ces ganses en velours, le manteau et la capuche en laine, l’ensemble des couches de bleu marine fonctionne fort.

Toute l’histoire de ce liner est consultable là.

Layering avec un motif camouflage

tenue d'un homme en vêtement ample avec une veste en tweed loiter engineered garments, un gilet de chasse camo erdl et un sweat à capuche Kuro
Gilet de chasse et camo militaire

Sur Borasification, t’es au royaume du motif camo. Si jamais tu étais passés à coté, retrouve la saga “Histoire de Camo” de Nikko.

S’il continue de faire transpirer les plus classiques d’entre-nous, force est de constater que la tendance va vers une acceptation de ce motif à l’origine militaire.

Et oui encore eux.

Dans cette tenue, on nage en plein style street heritage.

Pourtant, tu peux facilement t’imaginer le porter dans des looks plus classiques, voir même un peu sartorial.

boris cornilleau fondateur du blog borsification et de la marque borali - styliste mode
astuce: size-up tes gilets, tu pourras faire plus de choses avec

On retrouve des gimmicks évoqués en amont: hoodie ample et long, jeu de col et collier coloré.

Le gilet de chasse tranche complet avec les autres vêtements de la tenue et pourtant, il est à sa place.

La veste en tweed bien ample permet d’englober le tout sans finir saucissonné.

Plus de détails de ce look dans la rubrique cahier de style.

Un layering avec une veste en denim sous un manteau en laine

comment maitriser le layering look homme
un motif fort, du denim, de la laine, du velours et un jeu de volume / longueur, l’art du layering c’est ça

On termine avec un classique lorsque l’on parle de layering et de look d’hiver.

Sous une parka ou un manteau en laine, la veste en denim fait recette.

Plus souvent appelé blouson en jean d’ailleurs.

En revanche, Il y a des petits pièges à éviter.

Déjà dans le choix du manteau car le prendre trop juste aux aisselles, c’est se fermer la porte du layering.

En effet, impossible de caler plusieurs couches de vêtements dessous si tu as pris un pardessus trop slim. Et c’est une impasse courante en France où les marques classiques proposent souvent des carrures étroites.

En suite, privilégie une veste dans un denim passé, voir bien délavé. Je n’en possède pas, ce n’est pas un combo que j’aime plus que ça porter et ma veste brute ne prend pas assez l’air.

layering denim jacket long wool coat borasification

C’est une combinaison que tu peux reproduire pour pas trop cher en étant malin. Jette un œil aux friperies et sur Vinted, tu trouveras aisément une trucker jacket Levi’s pour quelques dizaines d’euros.

Quant au manteau long en laine, une couleur unie fera le job. J’ai sorti le gros motif car ma veste en denim était sombre.

Et là aussi, tu peux aller en friperie si le budget ne te permet pas une belle marque.

Avec un bon layering, t’auras autant de dégaine!

En résumé: maitriser l’art du layering en quelques points

Comme à l’accoutumée, voici en quelques points ce qu’il faut savoir et comprendre pour maitriser l’art du layering dans tes looks:

  • le layering c’est porter plusieurs couches de vêtements
  • mais pas que
  • sinon même ma grand-mère est experte
  • l’art du layering
  • c’est un mix de confort, de praticité et de style
  • allier régulation thermique et créativité
  • pour l’utiliser dans tes looks tu dois jouer avec
  • le volume et la longueur de chaque pièce
  • on appelle ça étager la silhouette
  • trouver un équilibrer dans les couleurs
  • du plus foncé au plus clair quand on débute
  • jouer avec les différentes matières du vestiaire masculin (et féminin)
  • mais aussi les textures
  • voir les motifs si tu es à l’aise
  • pense aux accessoires
  • et je le redis
  • pas de bon layering sans
  • un résultat confortable (chaleur, mouvement…)
  • et pratique (à enfiler)
  • enfin
  • amuse-toi, tente des choses
  • encore et toujours le moyen de développer un style dans lequel on se sent bien

Voilà, je t’ai partagé l’ensemble de ce que je sais et applique à mes looks quand il s’agit de faire du layering.

Avec le temps, tu verras que c’est un concept stylistique plutôt simple et qui offre énormément de liberté dans le choix de tes vêtements.

En effet, une fois à l’aise, tu peux mixer ça avec le size-up et là, plus aucun vêtement ne sera trop grand. Tout devient combinable et n’est plus qu’une histoire d’équilibre!

+++

 

Si tu souhaites découvrir plus d’outils pour te construire un style différent, tu peux regarde notre article sur la philosophie du size-up ou encore notre guide sur comment s’habiller en automne avec style et confort.

Par Boras

Pas un héros de l'orthographe, pourtant j'écris des articles sur des bouts de chiffon que je prends en photo. J'aime porter des kimono mais je ne fais pas de Kendo, mon style se perd entre street et workwear. Je suis aussi un amoureux de basket et des C's, qui voue un culte à DJ Premier.

Un style pointu et des conseils simples

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l'actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c'est tous les mardis dans ta boite mail.

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l’actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c’est tous les mardis dans ta boite mail.