Élégance classique et street heritage

Salut à toutes et à tous !

Me revoilà pour une petite tenue de saison. J’ai voulu pour cette fois aller vers un look un peu plus smart, mais tout en gardant le bagage street heritage évidemment !

Ça faisait un moment que je voulais shooter avec une belle veste, mais il est vrai que – bien qu’en ayant 2 belles – j’en porte très rarement !

Scavini jacket – Howlin rollneck – Phi denim – Heschung derbys

Tout d’abord la veste Julien Scavini !

Ma tenue est donc basée sur cette très belle veste Scavini en Harris tweed. J’avais fait faire un costume 3 pièces dont je vous avais déjà montré le gilet dans cet article.

Quand je suis allé voir Julien Scavini, j’avais en tête comme inspiration la fameuse Mallory jacket de Nigel Cabourn, que je trouve terrible. Notamment grâce aux différents empiècements qui lui apportent un super style (mais qui est aussi fonctionnel car chez Cabourn c’est en Ventile, donc imperméable). Sur cette veste ils sont en suédine, et il n’était malheureusement pas possible d’avoir les empiècement sur les hauts des manches, et en rectangulaire au niveau des coudes.

La fameuse Mallory jacket de Nigel Cabourn

Mais j’ai voulu m’en approcher au plus près, et c’est pourquoi le Harris Tweed était de mise ! Je l’ai déniché direct chez le fabricant, la qualité est dingue.
C’est un herringbone marron/vert (selon la lumière) avec un grand carreau orange très très fin. Et c’est très épais, dans les 450 ou 500 gr/m² !

Puis vient la couche bien chaude

Sous la veste, étant un éternel frileux, j’ai opté pour un pull à col roulé écru Howlin. Marque que j’affectionne vraiment pour leurs pulls légers, confortables et chauds. (D’ailleurs dans l’article avec le gilet, je portais aussi un pull de ce label …)

Du bon made in Scotland à tarif sympa (surtout si on attend les soldes, mais chut), et qui finalement est tout à fait logique avec le tweed !

La couleur plus claire permet d’éviter un gros bloc foncé en haut. Je trouve ça cool d’avoir un peu de clair en hiver.

Collier Borali tu auras

Évidemment je ne sors pas sans un collier Borali ! Il fait partie de notre 2e drop, un petit mélange de bleu et de beige qui fonctionne à merveille, et dans beaucoup de tenues.

Un bon jean qui a vécu

Pour le bas, je ne voulais pas à nouveau avoir un bloc trop sombre, j’ai donc opté pour ce Phi denim qui – avant moi – a déjà vécu 2 ans portés quasi tous les jours.

Phi est une marque amie, ils ont de bons retours quand Boras en parle, et ils nous ont proposé de chopper des jeans et de les porter dans nos styles respectifs et évidemment d’en toucher un mot si on en a envie.

Pour ma part, je n’avais jamais essayé de Phi, j’avais évidemment vu Boras en porter souvent, et Alexis m’a proposé, si je voulais, un qui avait déjà été porté pour voir comment je pourrais me l’approprier avec mon style. J’ai trouvé l’idée cool et j’ai donc pris celui-ci.

Je dois avouer que je le porte très souvent, il est un peu upsize pour moi et ça me fait un « Boras’ ass » (ou Borass ? ^^), mais j’avoue que le confort y est, et c’est difficile de revenir à des trucs plus fittés après…

La coupe est bien tapered (d’ailleurs il ne faut peut être pas avoir de trop gros mollets pour cette coupe), et petit soucis au niveau des sacs de poche trop petits. Alexis m’a dit que ça a été réglé et maintenant il n’y a plus ce problème là. Quand j’aurai un peu de temps, je les agrandirai.

Et la fameuse poche kimono entourée d’un coton découpé au laser et thermocollé

Last but not least : une jolie paire de pompes

J’ai craqué…

J’ai été faible…

Mais quand je les ai essayées, ça a été comme une évidence !

Le modèle iconique Ebène de Heschung en couleur cognac… (les miennes sont une version été plus dispo, vous pouvez trouver le modèle Catapla qui est quasiment identique mais avec d’autres cuirs / couleurs)

Pas besoin d’en dire plus : on admire.

J’en profite pour parler vite fait des chaussettes. Ce sont des Doré Doré en laine, très agréables à porter, chaudes, et plutôt bien pricées.

Non mais en fait j’avais une couche en plus…

Ouais elle est cool cette tenue, mais encore une fois, je suis frileux, il m’en fallait plus, alors j’avais quand même ma parka waxée (ici pour l’article sur le waxage ou pour un petit look sympa avec).

On s’est dit que ça serait quand même cool de vous montrer le look avec la parka.

Et voilà, c’est fini pour aujourd’hui !

Je m’en vais vers de nouvelles aventures que je vous raconterai ici !

7 Commentaires

  1. Avatar
    Triplepape
    29/12/2019 / 09:14

    Très belle tenue, classique mais pêchue, cohérente sans être ennuyeuse. Veste peut-être un poil trop cintrée pour l’ensemble ? Peu importe, c’est beau. La poche kimono associée au motif du tweed, pas évident, et pourtant, ça fonctionne plus qu’on en demanderait…

    • Julien
      Julien
      Auteur
      30/12/2019 / 16:05

      Merci mec !

      oui la veste est très cintrée, je l’avais fait faire dans ma période fittée, mais au final je ne la ferme pas si j’ai un pull dessous (ou le gilet qui va avec) donc ça me gène pas, mais oui visuellement le cintrage est quand même marqué, peut être un peu trop par rapport au style voulu

      pour les motifs, je t’avoue que je ne me suis pas posé la question… et d’une c’est dans mon dos donc je ne le vois pas, et de deux, si on réfléchit à tous les détails, on fait des tenues millimétrées et ça devient chiant 😉
      ce qui m’intéressait surtout c’est la coupe du jean et le fait qu’il soit délavé, ce qui met un peu de vie dans la tenue

  2. Avatar
    jeje29
    30/12/2019 / 13:15

    Ah j’adore ! Habillé mais pas trop. Ce tweed est magnifique, les pompes également, même si c’est pas mon style. Howlin, on est d’accord, c’est de la super came. Y a juste le col qui parait gigantesque là.
    C’est vers ça que j’essaye d’aller. Génial l’inspi.

    • Julien
      Julien
      Auteur
      30/12/2019 / 16:07

      Merci Jeje

      oui le col est assez massif, il est grand et ne sert pas, il donne donc un petit côté qui baille légèrement…
      mais bon c’est pas trop grave non plus, au moins j’ai de la matière au niveau du cou et ça remplace une écharpe ! 🙂

  3. Avatar
    Rems
    30/12/2019 / 13:57

    Yo Ju,

    Tu n’auras pas dit que c’était du Scavini, je n’aurai jamais su le dire. Plus court et plus fit que ce qu’on voit chez lui d’habitude (mais je ne suis pas dans la boutique pour voir tout ce qui en sort).

    Mais parle moi un peu plus de ma veste, sauf si tu n’en as aucune envie 😀

    Grosse matière en tout cas, bien trouvé!

    On reste bien dans les code de la veste typée Country. Poche plaquée à rabas, 3 boutons, etc..

    Tu es parti de la Mallory mais en dehors de des empiècements, d’autres choix que tu n’as pas pu adapter ? Epaule bcp plus structurée que sur la Cabourn il me semble (ce qui est pas plus mal d’ailleurs 😉 )

    Et le combo avec le coat est impec même si c’est pas ce qu’on aurait mis de base, good job!

    • Julien
      Julien
      Auteur
      30/12/2019 / 16:16

      Merci Rems 😉

      Là où on sent le côté « conservateur » de Scavini c’est dans la structure qui est très prononcée, tout tombe parfaitement et les épaules sont très structurées.

      Si j’avais pu, je me serais rapproché au max de la Mallory et perso j’aurai préféré un bon déstructuré, mais ça n’était pas possible avec son atelier.
      donc empiècements différents + structure, donc le rendu n’est forcément pas le même
      et je crois (à vérifier) que la Mallory a 4 boutons

      Pour la matière c’est un vrai Harris tweed certifié (on a oublié de prendre en photo l’étiquette) que j’ai déniché direct chez le fabricant (enfin dans la coopérative car les Harris Tweed est fabriqué par des gens qui font ça chez eux et des coopératives (3 de mémoire) récupèrent les tissus et en font le finissage et le vendent)
      C’est un tissu assez cher au mètre, mais la qualité, le rendu, la « technicité » font un tout qui est assez inégalable à mes yeux
      (quand je parle de technicité, c’est une laine qui est faite pour supporter le temps écossais, pour plus d’infos voir le reportage sur le tweed sur Arte.tv)

      J’ai d’ailleurs fait faire une autre veste mais chez Blandin & Delloye avec un autre tweed venant du même vendeur. Il faudra que je fasse une tenue avec.
      Faut juste que je trouve un moyen de l’amener vraiment différemment que sur la tenue de cet artible 🙂

  4. Avatar
    La Pendule
    13/01/2020 / 16:42

    Hello,

    alors pour le coup, avec le manteau, je trouve la tenue très intéressante, en revanche avec la veste apparente (sans le manteau), je trouve que ça ne va pas, ça fait bizarre, ça donne une impression de maigreur pas super flatteuse.

    Ce commentaire n’a ni pour effet de critiquer le physique ni de critiquer la tenue => j’ai le même genre de physique : grand, mince, très peu chevelu, et le combo avec cette veste, ça donne une silhouette très longiligne et étriquée, j’ai du mal pour ma part.

    Avec le manteau, ça donne tout de suite une ampleur qui me plaît beaucoup plus.

    Je dis ça alors que je ne porte que du fitté et que j’aimerais me mettre au loose mais sans savoir comment commencer, là pour le coup, l’exemple est super car il montre que l’ampleur du manteau ajoute tout de suite un effet prestance alors que la veste rend la silhouette plus « timide », plus « réservée ».

    Ce n’est qu’un ressenti de la part d’une personne pas spécialement experte, mais comme, après tout, les gens qui nous croisent dans la rue ne sont, bien souvent, pas experts non plus, c’est peut être intéressant 🙂

    A bientôt, je continue la lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *