PDF #2 – Un trench de papy tout en longueur et volume

conseil choisir trench long homme en seconde main friperie
Pépites de friperie – trench long vintage couleur vert olive

Disclaimer : Pépites de Friperie est la rubrique où l’on met en avant le plaisir de s’habiller avec des vêtements de seconde main trouvés à tout petit prix. L’idée est de te montrer que l’on peut consommer mieux et moins cher, au moins le temps de quelques achats. Et ce, sans faire de compromis sur le plaisir ni le style !

De retour pour un deuxième épisode de PDF, le RDV des amateurs de chines et retourneurs de racks en friperie ! Après un retour en enfance avec la chemise Mickey Mouse, c’est maintenant un bon dans le futur et un trench de grand-père que l’on va découvrir. Pas de rétrospective sur l’histoire de ce manteau de pluie de l’armée britannique ni de conseil sur comment le porter.

Non là, on parle d’une pièce que je ne cherchais pas vraiment mais qui était dans les discussions “modeuses” endiablées que j’ai depuis quelques temps avec Nikko (oui on se cherche un nouveau défi après celui du perfecto).

Un trench long de papy sans marque, couleur olive : 8€

Le trench coat n’est pas une pièce de mon champs stylistique, même s’il y a 15 ans, une période sombre de ma vie aurait été marquée par quelques essais dans des versions bien trop courtes. En effet, bien que militaire de par son origine, il est surtout la pièce classique du vestiaire masculin et féminin d’une certaine classe. Enfin était, la fast fashion, n’a pas fait que détruire la nature, elle a aussi cassé quelques barrières en vulgarisant pas mal de vêtements autrefois peu accessibles.

Aujourd’hui pourtant, on ne parlera pas de Burberry et sa fameuse doublure tartan, ni même de l’emblématique couleur sable / beige.

Pas de marque ni de matière luxueuse : le plaisir de la coupe et de la couleur

Pour homme comme pour femme, un trench long a une prestance certaine

Et oui, c’est une pépite de cœur en réalité.

En friperie, tu peux faire la grosse affaire : la pièce vintage qui a une réelle valeur, passée sous le radar du fripier et qui se retrouve dans les bacs ou racks à quelques euros. L’autre facette, c’est de dénicher un truc inconnu, tombé du ciel, dont la valeur ne sera pas dans ce qu’il a / aurait dû coûter mais bel et bien ce qu’il se passe à l’essai.

Tu te dis que j’en fais beaucoup, cependant, c’est un état d’esprit à avoir quand tu fouilles ce type de magasin de seconde main.

Ici, nous sommes en plein dedans.

Ce trench s’est manifesté à moi d’abord par sa couleur : une sorte de vert olive très clair (je sens que tu vas me dire que c’est gris). Peu courant et qui s’accorde à mon vestiaire.

De plus, clin du d’œil du destin, volumes et couleur concordaient avec ce que je portais ce jour-là :

cabine d’essayage : veste + hoodie bien épais => un peu engoncé

De la longueur, beaucoup de longueur.

Parce qu’un vêtement de pluie qui s’arrête à mi-cuisse et cintré comme un corset trouvé dans un vestiaire du Crazy Horse, est-ce vraiment cohérent ?

Néanmoins, je bloque toujours sur un truc avec les manteaux longs  vintage en général : les épaules. D’autant plus sur un raglan où l’arête de l’épaule qui gondole et fait un effet porte-manteau, je ne peux pas.

Rien de tout ça ici, le rendu est nickel.

Alors au diable qu’il n’y ait pas de marque, ni étiquette d’une matière noble.

8 euros, il me va comme un gant et a autrement plus de gueule que les trenchs atrophiés des marques “tendance”.

en neuf, il faut limiter au maximum le polyester mais en seconde main, c’est moins grave

Pour moins d’un billet orange : un trench avec quelques détails sympas de ses origines militaires

rabat poitrine de trench - détail militaire fusil
Pourquoi aller chez Zara, H&M et même des marques milieu de gamme quand des vêtements comme celui-ci traînent en friperie

Avant toute chose, non il n’a pas de ceinture, ce qui aura pour cause de mettre en PLS les classico-rigides.

Je n’en ai que faire tu t’en doutes !

Ce qui est chouette est qu’il n’a pas un design aseptisé où tous les détails de son ancêtre sont souvent gommés pour en faire une pièce minimaliste (moins coûteuse à produire ?).

Il y a encore les épaulettes (amovibles d’ailleurs) pour y accrocher mon grade fantasmé ou encore le rabat sur la poitrine droite. Un truc qui, il me semble, comme pour les vêtements de chasse, avait pour utilité de diminuer l’impact du fusil.

(je n’ai tiré qu’au pistolet Uzi dans ma vie, aucune idée de si ça protège)

On retrouve aussi les pattes de serrage aux manches, encore une trace de son passé dans les tranchées. En effet, elles permettaient de faire des manœuvres les mains levées sans que la pluie ne s’invite dans la manche du soldat.

Pour nous, ça facilitera les selfies sous les giboulées de mars !

Certes en polyester, la doublure est tout de même sympa avec un motif à carreaux vichy qui ne dénotera pas avec du denim et les couleurs que je porte. Les finitions ne sont franchement pas vilaines et la poche à bouton d’un coté, zippée de l’autre, c’est parfait.

Le dos aussi est chouette et en plusieurs parties. Je n’ai pas les noms et flemme de chercher pour un article sur le feeling.

Je me le note si l’on fait un article défi sur le trench avec Nikko !

Comment porter un trench long de papy : en oubliant que c’en est un

Oui je t’avais qu’il n’y aurait pas de conseil sur comment poter un trench et ça sera le cas. Je fais seulement un peu de gringue à Google pour essayer d’améliorer mon SEO.

En 2021, je tente des coups (d’épée dans l’eau) t’as vu.

Passons à une tenue que j’ai vraiment pris plaisir à porter et ce trench l’a vraiment amenée à un autre niveau je trouve.

Parce qu’une pépite de friperie, ce n’est pas un basique qui se la joue discret dans ta tenue.

Non ! C’est un dynamiteur qui  plie le game !

Appréhender le trench-coat comme une parka fishtail légère

comment bien porter un trench quand on est un homme
Norse Projects cap – Arashi Denim jacket – 1st Pat-RN vest – Uniqlo x EG polo – Hatski jean- Paraboot Michael shoes – Bleu de Chauffe bag

Ne portant pas le style Ivy League, preppy ou casual chic au quotidien, intégrer un trench à mes tenues peut être problématique. Pourtant, et comme on le disait un peu plus haut, ses origines militaires devraient en faire une pièce pile dans l’esthétique street heritage.

Il suffit de s’affranchir de son étiquette et de le voir pour ce qu’il est : un vêtement contre le vent et la pluie fait pour se passer par-dessus le reste de la tenue.

Quand on s’est sorti du coté “élégant” du trench, on peut s’amuser avec.

(bien sûr pour cela, il faut une pièce avec du volume et de la longueur)

En plus ici, j’ai du bol puisqu’il est olive alors forcément, c’est plus facile.

Nouvel exemple d’un layering dans un style hybride preppy militaire

porter un trench long homme dnas un style militaire street heritage
Cette chemise P43 Arashi Denim motif camo tiger stripe cache bien des merveilles – je t’en parle bientôt, elle sera bientôt disponible en petite quantité

Le titre est plus un troll, il ne suffit évidement pas de porter un polo pour adopter un style preppy.

Quoique combiné à trench, on coche quelques cases.

C’est plutôt à une autre pièce à col tendance que l’on pourrait y voir un clin d’œil discret : le polo de rugby.

Alors oui, on en est loin et si c’est une influence, elle serait inconsciente : à aucun moment je n’ai voulu tenter un truc du genre.

En revanche, ce polo issu de la collab’ entre Uniqlo et Engineered Garments, de part son inspiration militaire, peut y faire penser.

Ce n’est pas un article sur le layering, c’est pas si mal pour autant niveau couleur / texture / motif non ?

Pour tout dire, j’avais envie de porter ce gilet 1st PAT-RN et il n’est jamais mieux mis en valeur qu’avec une pièce à col. Mes chemises blanches dans le bac à linge sale, ne me restait que l’option polo.

Et au fond, je pense que cela me plaisait de détourner cette combinaison classique de style masculin.

Pour cela, rien de mieux que d’ajouter un tee sous le polo (peut-être là mon ressenti de polo rugby) et surtout d’enfiler une chemise militaire P43 avec un imprimé dingue.

Enfin, les imprimés je devrais dire, ainsi que la matière.

idée de layering réussi avec un trench et une veste militaire
Porter un motif camo sous une pièce habillé : toujours une bonne idée

Tout est fou dans cette pièce Arashi Denim et dans le genre astres qui s’alignent : elle semble faite pour se porter avec ce trench.

Au final, on a une combinaison de vêtements qui fonctionnent bien seuls et qui protège du vent et de la pluie.

Sans me saucissonner, tout comme le ferait une parka fishtail.

conseil de style pour homme comment prter le trench long
teasing de 2 articles à venir : un imprimé de ouf et une matière de malade (vocabulaire d’un ado de 12 ans)

La touche streetwear apportée par le jean large et la casquette

Je ne raffole pas du terme streetwear, il a perdu de sa superbe en devenant la fille de joie des notables de l’industrie de la mode et du luxe.

Néanmoins, cette vibe street est belle et bien apportée par ce jean d’une part et la casquette 5panel de l’autre.

du made In France avec les Michael de Paraboot et le sac de postier Bleu de Chauffe

Je ne te le présente plus, mon jean tapered size-up x3, porté bas et très court, c’est comme une seconde peau.

Sans qu’elle n’épouse mon corps oui haha.

En tout cas, il permet d’équilibrer la silhouette car il peut répondre au volume du trench.

Mes fidèles Michael noires également.

Une casquette 5 panel, moins en vue après la folie Supreme et pourtant un classique street

Reste la casquette, bien loin des modèles tendances du style Ivy. La 5 panel c’est Brooklyn, celui d’avant, de la classe populaire. Enfin dans mon esprit du moins, puisque j’ai découvert ce design sur la tête de Ill Bill, il y a quasiment 20 ans.

Pour finir, je me suis fais plaisir niveau couleur en allant chercher de subtils rappels. La casquette et les chaussettes sont dans des teintes de vert olive. La première fait écho au trench, les secondes aux nuances du camo tiger stripes de la veste.

HBT imprimé camo tiger stripe / coton japonais slup rep – détail de col du tee Maison Cornichon

Encore plus en friperie, privilégie la coupe au reste

Histoire de terminer cet épisode 2 de Pépites de friperie, je vais insister sur la “leçon” à retenir de ce trench : la coupe est essentielle.

Parce que la silhouette est l’élément premier d’une tenue réussie.

Tu peux avoir les matières les plus luxueuses, des couleurs assorties par les dieux et des marques sur tes étiquettes … si les coupes ne te vont pas et / ou sont mal pensées, tu auras une dégaine au mieux passable.

Alors quand tu passes le cap de la seconde main, d’autant plus en friperie, fais fi de la marque ou même de la compo (dans une certaine mesure).

Si la fringue te va bien, lâche prise et kiffe !

+++

Et si tu veux approfondir certains sujets de l’article :

Par Boras

Pas un héros de l'orthographe, pourtant j'écris des articles sur des bouts de chiffon que je prends en photo. J'aime porter des kimono mais je ne fais pas de Kendo, mon style se perd entre street et workwear. Je suis aussi un amoureux de basket et des C's, qui voue un culte à DJ Premier.

Un style pointu et des conseils simples

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l'actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c'est tous les mardis dans ta boite mail.

Inscris-toi pour rejoindre notre communauté et ne rien rater de l’actualité du site. Derniers looks, conseils et contenus exclusifs, c’est tous les mardis dans ta boite mail.